WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pratique du suivi evaluation dans les projets de developpement au cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Kamtchouing Noubissi
Université Senghor d'Alexandrie - Master en Développement (Management de Projets) 2009
  

précédent sommaire suivant

4.4 Synthèse des résultats

Ces résultats montrent que pour les répondants, le suivi évaluation est important. Même s'ils divergent sur les raisons, il n'en reste pas moins que ces raisons ont un point commun qui s'appuie sur la mesure et le contrôle des résultats.

En ce qui concerne la compréhension de l'utilité du suivi, les répondants ont des points de vue différents. En effet une majorité absolue n'a pas pu se dégager par rapport à cet énoncé. Pour l'évaluation, on note une nette supériorité de répondants (47,9%) qui pensent que l'évaluation est une opération limitée dans le temps, qui vise à apprécier de manière systématique et objective la pertinence, la performance et le succès des projets de développement en cours ou achevés.

Pour ce qui est de l'utilisation des rapports de suivi, les répondants sont aussi partagés mais, on dégage quand même une majorité de répondants (58,3%) qui pensent que les rapports de suivi d'un projet de développement servent à faire des ajustements correctifs nécessaires pendant l'exécution sans atteindre l'évaluation.

Plusieurs méthodes et outils contribuent à la mise en oeuvre du suivi évaluation au Cameroun. La Marp, le Focus group, la Swot et la zopp sont les méthodes les plus utilisées. En effet, pour le suivi, 84,5% des répondants utilisent la Marp alors que 96,1% des répondants utilisent le focus group d'autre part pour l'évaluation, 68,1% des répondants utilisent la Marp alors que 69,8% des répondants utilisent le focus group. Par contre, les évaluations sont très souvent pratiquées dans la majorité (64,9%) de projets de développement au Cameroun mais, l'évaluation finale est la plus pratiquée. Cependant dans 8.3% de projets, l'évaluation n'est jamais pratiquée.

Les répondants ont également des positions divergentes en ce qui concerne les étapes de l'évaluation. Cependant, on observe quand même une majorité de 47,8% pour qui, les étapes de l'évaluation se résument en l'établissement des Tdr, le choix des méthodes, l'élaboration des outils et la collecte des données. Pour le grand nombre (46.7%), l'absence des statistiques fiables, du cadre logique au sein des projets, la mauvaise définition des indicateurs, la méfiance de l'équipe de gestion du projet sont les principales difficultés que rencontrent les praticiens du suivi évaluation au Cameroun.

4.5 Implications dans le management de projets

Les résultats de cette étude revêtent une double implication qui peut être envisagée aussi bien sur le plan du management des projets de développement que sur celui du suivi l'évaluation.

4.5.1 Sur le plan du management de projets de développement

Cette étude montre l'importance que le suivi évaluation a, en tant que outil efficace de soutien à la conduite de projets. Il s'agit d'une « lanterne » qui doit éclairer le gestionnaire de projets avant, pendant et après la mise en oeuvre du projet de développement.

Le présent mémoire montre clairement que le suivi évaluation est indispensable pour la réussite d'un projet. En effet, la revue bibliographique que nous avons parcourue nous a permis de mettre en exergue cette réalité et construire le modèle théorique dans le deuxième chapitre de cette étude. Cela est d'ailleurs appuyé par les résultats de l'étude qui montre que pour 95,8% des répondants, le suivi évaluation est très important pour la conduite d'un projet de développement alors qu'il est important pour les 4,2% restant. Cependant étant une science, le suivi évaluation possède ses méthodes, ses normes, une éthique et une déontologie qu'il faut absolument respecter pour obtenir le niveau de qualité nécessaire afin qu'il puisse valablement jouer son rôle.

Malheureusement, les trois hypothèses qui avaient été émises pour tester le modèle que nous avons élaboré pour mieux expliquer la réalité que nous voulions décrire n'ont pas pu être vérifiées peut-être à cause de la faiblesse de la taille de l'échantillon. En effet, les tableaux de contingence issus du croisement des variables provenant des hypothèses à tester avaient des cellules qui contenaient des fréquences absolues inferieures à 5.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.