WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La contrebande de voitures volées entre la Gabon, le Cameroun et la Guinée-Equatoriale: essai sur une activité criminelle transfrontalière en Afrique centrale

( Télécharger le fichier original )
par Bruno MVE EBANG
Université Omar Bongo - Maitrise 2009
  

sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

INTRODUCTION GÉNÉRALE

I- JUSTIFICATION DE L'ÉTUDE

I-1 Intérêt du sujet

Souvent négligé et marginalisé du fait de l'importance accordée aux seuls trafics d'armes et de stupéfiants, la contrebande de voitures volées connaît, depuis un certain nombre d'années, une expansion considérable. Mal perçue, cette nouvelle forme d'activité criminelle se manifeste par le vol et l'exportation de voitures destinées, le plus souvent, au transport privé. La plupart du temps, les voitures faisant l'objet de ce trafic sont des automobiles de luxe. Selon Interpol, le service international de coopération policière, «le trafic de voitures volées est une activité lucrative dont le marché illégal rapporte aux gangs du monde entier quelques 450 milliards de dollars par an »1(*). En effet, trois millions de voitures disparaissent par an, soit une voiture volée toutes les dix secondes. D'où l'importance que les services de police du monde entier accordent à ce trafic qui prend de l'envergure depuis le début des années 1990.

Ainsi, nous constatons, par exemple, la naissance de grands marchés de voitures de luxe volées en Albanie2(*). Au carrefour des réseaux de contrebande de voitures volées, la Hongrie est un des pays où ce délit est devenu très lucratif. La France n'est pas en reste: sur dix voitures volées, quatre ne sont jamais retrouvées, car elles sont expédiées vers le Maghreb ou vers l'Europe de l'Est. Cela fait de l'Hexagone le premier « exportateur » de voitures volées3(*). En 2002, plus de 161 000 voitures ont été volées au Canada, soit environ 440 vols de voitures par jour4(*). Les voitures volées dans ce pays sont souvent exportées aux États-Unis, puis sont acheminées en Europe, en Amérique du sud ou en Afrique orientale. En 2005, la police suisse a démantelé un astucieux trafic de voitures volées qui dépassait le million d'euros5(*). Les malfrats achetaient en Suisse des voitures accidentées destinées à la casse, surtout les marques Mercedes, Audi, Porsche et Volkswagen. L'astuce consistait à voler des voitures des mêmes marques en Italie, puis de les munir des numéros de châssis des voitures accidentées rachetées en Suisse. Ensuite, les voitures maquillées étaient ramenées et revendues en Suisse ou dans plusieurs pays européens. Elles étaient déclarées comme étant remises en circulation après un accident. Même pour des professionnels, il était difficile de voir que les numéros de châssis avaient été trafiqués. Les profits les plus fabuleux sont encaissés par des bandes organisées, souvent internationales, fortes de capitaux considérables. Ces bandes, hormis la contrebande de voitures volées, s'occupent à grande échelle de la contrebande d'êtres humains, de voitures, de drogues et même de cigarettes.

Au regard de l'importance accrue que prend le trafic illicite de voitures, il est important de traiter de cette thématique. Lors d'un communiqué de presse, Ronald K. Noble, Secrétaire général d'Interpol, affirmait que « le vol et la contrebande de voitures sont une source de profits considérables [qui] peuvent servir à aider les organisations criminelles ou terroristes dans leur action de déstabilisation des nations en développement, et à consolider leur position »6(*). Ainsi, le trafic de véhicules est principalement le fait d'organisations criminelles d'envergure mondiale ; il est lié à d'autres formes de criminalité telles que le terrorisme, par exemple.

La contrebande de voitures touche aujourd'hui toutes les régions du monde, et l'Afrique n'en est pas épargnée. En effet, la contrebande de voitures y connaît un essor extraordinaire, se développant au même rythme que le marché officiel de l'automobile7(*). Toutes les régions de l'Afrique sont touchées par ce trafic. Au Maghreb, des voitures volées en Tunisie sont convoyées en Algérie8(*). En effet, il existerait un réseau trans-maghrébin spécialisé dans le trafic de voitures volées, essentiellement des voitures « tout terrain » et des voitures de fabrication allemande écoulées vers des repaires de gangs terroristes dans le sud désertique de l'Algérie et de la Libye. Ainsi, en Algérie, entre 2000 et 2007, près de 19 000 voitures ont été volées soit dans le pays, soit déclarées volées dans les pays environnants et retrouvées en Algérie9(*). Au Maroc, en trois ans, près de 5 000 voitures ont été volées, soit plus de 1500 voitures par an10(*). Ainsi, 109 réseaux de vol de voitures y ont été démantelés et 751 personnes ont été arrêtées en trois ans.

Les exemples de ce genre sont nombreux ; ceux mentionnés par Interpol vont de la « multinationale » qui « expédie » les limousines de luxe de l'Europe de l'Ouest vers le Moyen-Orient et l'Asie, aux groupes d'expatriés ouest-africains qui envoient des voitures louées et volées en Europe par voie maritime des ports britanniques vers l'Afrique occidentale. Selon des experts internationaux, « un groupe mafieux russe a ainsi établi un service de transport clandestin de voitures en Afrique du Sud, opérant jusqu'en Afrique centrale et occidentale »11(*). Il semblerait que ce groupe utilise des avions de fabrication russe qui auraient servi également au transport des armes destinées aux diverses parties en conflit en Afrique centrale.

De manière générale, la contrebande de voitures volées est un marché comme un autre. Il obéit aux lois de l'offre et de la demande. Pour les vols d'emprunt ou le trafic de pièces détachées, les petits modèles, plutôt anciens, ont la cote : Renault Twingo, Toyota Corolla, Suzuki Vitara, etc. Pour la revente et une fois encore, les pièces détachées, les compactes de gamme moyenne sont aussi appréciées, surtout les turbos récents (Toyota Avensis, Peugeot 307, Toyota Carina 3, etc.). Enfin, « les grands trafiquants recherchent le plus souvent le haut de gamme « Mercedes classe E et S, BMW série 7, etc.), les grands 4×4 (Toyota Land Cruiser et VX, Mercedes ML, etc.) et les berlines sportives aux qualités renommées (modèles S et RS de Mercedes, les BMW M3 et M5, etc.) »12(*).

Graphique n°1- Les 10 marques de voitures les plus volées au monde en 2008


Source : http://www.interpol.int/Public/Vehicle/DefaultFR.asp.

En tête des ventes de voitures dans la sous-région d'Afrique centrale, les automobiles de marque Toyota sont aussi les plus volées du monde et représentent 21.11% des dix marques de voitures les plus volées en 2008, suivies loin derrière par les marques Nissan (9.67%), Mitsubishi (7.18%) et Peugeot (6.59%).

En Afrique centrale, la contrebande de voitures est beaucoup plus localisée entre les territoires du Gabon, du Cameroun et de la Guinée-Équatoriale; les autres types d'activités criminelles transfrontalières connues dans la sous-région sont le trafic d'armes, de stupéfiants, d'êtres humains, le phénomène des « coupeurs de routes », appelés  Zargina13(*), et le blanchiment d'argent.

L'autre aspect qui justifie notre choix à travailler sur cette thématique, c'est l'absence manifeste de travaux spécifiques à caractère universitaire portant sur elle. Les différents travaux existants traitent plus du trafic de stupéfiants, d'êtres humains, de l'immigration clandestine14(*). Ainsi, nous pensons que notre travail vient à point nommé pour combler cette absence.

Carte n°1- Les formes de regroupements en Afrique centrale

* 1Portail Internet d'Interpol, http://wwww.interpol.com/public/Vehicle/Defaultfr.asp.

* 2Gendarmerie Royale du Canada, Direction des renseignements criminels, Crime organisé et vols de voitures, http://www.rcmp-grc.gc.ca/crim_intf/sparkplugfre.htm.

* 3D. ANNICHINI, « Voitures volées : la filière française », Valeurs actuelles, n°3369, 22 Juin 2001.

* 4http://dsp-psd.tpsgc.gc.ca/Collection-R/Statcan/85-563-XIF/0010485-563-XIF.pdf.

* 5http://news.caradisiac.com/Un-astucieux-trafic-de-voitures-volees-demantele.

* 6Communiqué de presse Interpol, 19 Novembre 2001.

* 7M. JOANNIDIS, « Le vol de voitures au coeur du trafic international », Journal et revue de presse RFI, 22/10/98.

* 8H. BARTI, « Des véhicules volés acheminés en Algérie», Le Quotidien d'Oran, 06 Janvier 2008.

* 9H. GUEMACHE, « Algérie : de 2000 à 2007, près de 19 000 véhicules volés », Le Quotidien d'Oran, 10/12/2007, http://www.setif.info/article2283.html.

* 10M. ZAINABI, « Près de 2000 voitures volées par an au Maroc », Le Reporter, 2/06/2008, http://www.bladi.net/18547-voitures-volees-maroc.html.

* 11M. JOANNIDIS, op. cit.

* 12C. RHINEN, représentant d'Interpol au Gabon, Entretien du 02/03/2009.

* 13C. ABE, «  Pratique et productivité de la criminalité transfrontalière en Afrique centrale : l'exemple des Zargina », Le bulletin de l'APAD, n°25, http//apad.revues.org/document201.html.

* 14Nous avons par exemple les mémoires de maîtrise de : Paterne Arnaud HOMOABEWA, La ville de Libreville dans le trafic illicite de cannabis : étude du phénomène à partir des saisies de police de 1996 à 2006, département de Géographie, UOB, 2006 ; J.-E. ABAGHA MEGNET, Dynamique d'une migration illicite : le trafic d'enfants ouest-africains au Gabon, département de Géographie, UOB, 2006 ; Léonilde Chancia NYINGUEMA NDONG, La dynamique migratoire équato-guinéenne au Gabon de l'afflux au reflux ? , département de Géographie, UOB, 2006.  

sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour