WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Stratégie de croissance économique et environnement de l'investissement au Nord Kivu-RDC, période post conflit

( Télécharger le fichier original )
par Bob Kambale Kighoma
Institut Superieur d'informatique et de Gestion - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

Chapitre troisième : ANALYSE CRITIQUE DES PROGRAMMES ECONOMIQUES MISE EN PLACE PAR L'AUTORITE GOUVERNEMENTALE DE LAREPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO DE 2002 A 2008

Il existe une série de stratégies arrêtées sous forme des programmes, plans, par l'autorité gouvernementale applicables sur toute l'étendue du territoire congolais pour la croissance économique et le développement national. Parmi ces programmes nous avons :

- Le Programme économique du gouvernement (PEG )

- Le Programme Multisectoriel d'Urgence de Réhabilitation et de Reconstruction

- Le Programme relais de consolidation (PRC)

- Le Document de stratégie et de croissance et de réduction de la pauvreté (DSCRP)

III. 1. LECTURE SYNTHESE DE STRATEGIES ET PROGRAMMES DE CROISSANCE

III.1.1. Le Programme économique du Gouvernement (PEG 2002 - 2005)

Le PEG était appuyé par la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et pour la Croissance (FRPC) du FMI. Le PEG s'est exécuté d'une manière concomitante avec l'exécution du Programme Multisectoriel d'Urgence, de Réhabilitation et Reconstruction (PMURR) avec l'appui financier des partenaires extérieurs.

Les objectifs du PEG concernent la gestion macroéconomique et la poursuite des réformes structurelles et sectorielles dans les domaines suivants : entreprises publiques, secteur financier, mines, infrastructures, secteurs sociaux, agriculture, forêt et renforcement des capacités institutionnelles pour la bonne gouvernance. Les prévisions des certains indicateurs macroéconomiques devraient s'observer avec taux de croissance du PIB réel d'environ 5 % en moyenne, la baisse du taux d'inflation annuel à 5 % fin 2005 selon les contrats avec les partenaires extérieurs entre autre l'Union européenne et la FMI, BIRD. Le FMI avait déboursé 750 millions de dollars dans le cadre de son programme de « lutte contre la pauvreté », et la Banque mondiale, 950 millions de dollars, avec l'annulation de 4,6 milliards de dollars de sa dette vis-à-vis du Club de Paris, un appui financier de DTS 580 millions (environ US$ 780 millions), etc.

L'essentiel des interventions avait concerné l'appui budgétaire (217,7 millions de dollars), les projets de développement (80,3 millions de dollars), l'appui à la démocratie et Etat de droit, à l'équipement d'investissement collectif et les infrastructures.

Donc, contrairement au PIR, le PEG était assorti d'un volet financier par la facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance à chaque conclusion satisfaisante d'une revue économique. Ainsi donc, le PEG comportait trois séquences :

- la stabilisation comme prolongement du PIR,

- la reconstruction

- le développement et appui à la gouvernance.

Le PEG n'a pas atteints les résultats escomptés pour des raisons suivantes : graves dysfonctionnements dans la coordination des actions de politiques.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.