WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Stratégie de croissance économique et environnement de l'investissement au Nord Kivu-RDC, période post conflit

( Télécharger le fichier original )
par Bob Kambale Kighoma
Institut Superieur d'informatique et de Gestion - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

Chapitre Premier :   CONSIDERATIONS GENERALES SUR LA CROISSANCE ECONOMIQUE ET L'INVESTISSEMENT

Ce premier chapitre présente quelques notions théoriques et générales sur la croissance, développement, programmes, plan et l'investissement sans toutefois prétendre épuiser toutes les notions y relatives.

I. 1. LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Les miracles économiques de l'après seconde guerre mondiale ont stimulé les recherches, des économistes de faire des études sur la croissance économique, sur les facteurs de la croissance.

I.1.1. DEFINITION

Etymologiquement, le terme croissance vient du mot latin crescere, qui signifie croître, grandir.
En économie, la croissance désigne l'évolution annuelle, exprimée en pourcentage du P.I.B. (Produit intérieur brut) ou du P.N.B. (Produit national brut). Généralement, on retient le produit intérieur brut à prix constants ou physique comme indicateurs soit encore à partir de l'évolution de la production industrielle(T.V.A).11(*)

Selon François Perroux, la croissance « c'est l'augmentation soutenue pendant une ou plusieurs périodes longues d'un indicateur de dimension, pour une nation, le produit net en termes réels 12(*)»

Nous retenons de cette diversité de définition que, la croissance économique est un concept qui décrit une période plus ou moins longue les évolutions positives, de la production nationale en termes soit de PIB soit du taux de croissance tels que le Revenu National, le Revenu par tête d'habitants, etc.

Le taux de croissance économique est mesuré par le pourcentage de variation annuelle du produit intérieur brut en volume13(*). Il se calcule de la manière suivante:

Les facteurs matériels de la croissance sont : la terre, le travail(L) et le capital(K), ils sont liés techniquement par la « fonction de production (Q)»14(*)

On distingue généralement :

- La croissance extensive : augmentation des quantités de facteurs de production (culture de nouvelles terres, ouverture de nouvelles usines). La croissance extensive génère des créations d'emplois.

- La croissance intensive : augmentation par des gains de productivité (réinvestissement), de la production à volume, notamment sans création d'emplois supplémentaires.

Différentes visions de la croissance chez quelques économistes :

Adam Smith (1723 - 1790), dans « Richesses de la nation » développe les premiers éléments de la théorie de la croissance en prenant sa source dans la division du travail. Pour lui l'accroissement de la productivité résulte de la spécialisation des travailleurs et des économies, permises par le développement du machinisme.15(*)

David Ricardo (1772-1823), chez lui, la répartition de Revenu entre les trois grandes classes de la société conditionne le déroulement du processus de croissance économique. Les travailleurs perçoivent les salaires, les propriétaires fonciers, la rente, les capitalistes, les profits et l'intérêt. D'après lui le maintien du taux de profit est fondamental pour assurer la pérennité de la croissance économique15(*).

John Maynard Keynes (1883- 1946), insiste sur le rôle de l'Etat qui, par les investissements publics, par le Budget, par le marché monétaire et les crédits, peut relancer l'économie en jouant sur la demande et favoriser la croissance.16(*)

Joseph Schumpeter, après la crise européenne de 1912, dans sa pensée économique, met aussi l'accent sur les effets de la croissance lorsqu'il Suggéra au gouvernement européen de favoriser plus l'entreprenariat et l'innovation-recherche-développement et crédits bancaires aux entrepreneurs pour reconstruire et relancer l'économie de l'Europe, il explique que l'emploi est l'un des forces productives de l'économie nationale, il démontre la fonction du banquier pour financer l'investissement, enfin le crédit comme moyen de prélèvement et d'assignation des biens16(*)

Selon Kuznets, la croissance économique d'un pays est une hausse de long terme de sa capacité d'offrir à sa population une gamme sans cesse élargie des biens économiques. Cette capacité de croissance est fondée sur les progrès techniques et les ajustements institutionnels et idéologiques qu'elle requiert.17(*)

* 11 CT Alain Kikandi, Cours d'Analyse économique de la conjoncture, ISIG- L1-L2, inédit 2010.

* 12 J Arrous : Les théories de la croissance, cahiers Français n°279, janv-fev 1997

* 13 Voir Ordonnance-Loi n°69/032 du 26 juin 1969 portant code des investissements

* 14 Ordonnance-Loi n°86/028 du 05 avril 1986 portant code des investissements

* 15 David Ricardo, Principes de l'économie politique et de l'impôt, CALMANN-LEVY, France 1970

* 16 BONIN, B., L'entreprise multinationale et l'Etat, Tendances actuelles, éd. Etudes vivantes, Montréal (Canada), 1984, pp.9-10

* 17 S. KUZNETS cité par MARIE THEODORE et CATHY W., (1999), Croissance et développement,

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)