WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les entreprises publiques congolaises face à  la crise économique cas de la REGIDESO de 2006 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Charles MBIKAYI TSHIBANGU
Institut supérieur du commerce de Kinshasa - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

IV.1.2. Le tableau de formation des résultats.

1. Définition :

L'exploitation des activités implique que l'entreprise engage des coûts (charges) et réalise des recettes (produits) au cours d'un exercice donné. Ces charges et ces produits sont enregistrés par nature dans un document de gestion qui porte le nom de compte de résultat ou compte de gestion. La décomposition du compte de résultat en plusieurs soldes peut être visualisée dans un tableau appelé « soldes intermédiaires de gestion », ou « tableau de formation du résultat ». Ce tableau permet ainsi de désagréger le compte de résultats en plusieurs étapes progressives en vue de mettre en évidence des indicateurs comptables déterminants pour toute analyse financière des activités de l'entreprise 37(*) ;

Conformément au plan comptable général congolais (P.C.G.C.) en fin période, le résultat est déterminé par palier en effectuant des virements des soldes des comptes de gestion d'exploitation (classe 6 et 7) à des comptes de la classe 8 appelés soldes de gestion.

2. Présentation :

Le tableau décrivant l'ensemble du processus des virements réalisés s'appelle « tableau de formation du résultat ». ce tableau dégage les soldes de gestion et le résultat est déterminé en tenant compte de l'exploitation et du hors exploitation.

IV.1.3. Présentation des états financiers de la REGIDESO au 31 décembre 2006,2007 et 2008(en fc).

Voir les annexes38(*)

IV.1.3.1. Notion sur la déflation des données39(*).

La notion de déflation des données est entrée dans l'analyse économique suite au phénomène majeur du XXème siècle apparaissant comme une rupture brutale après un siècle de sagesse monétaire caractérisé par la hausse généralisée des prix sur les marchés appelés inflations. De manière générale, un déflateur est instrument permettant de corriger une grandeur des effets de l'inflation.

IV.1.3.2. Détermination du coefficient de déflation.

Pour faire une analyse financière non biaisée et pour rendre les données fiables, nous avons estimé opportun de déflatée nos données en une monnaie constante compte tenu de la dépréciation continuelle du Franc Congolais.

Nous utilisons « la méthode bancaire » pour calculer le déflateur. Cette méthode veut qu'au numérateur, nous ayons le taux de change au 31 décembre 2006 et au dénominateur, le taux de change de chaque année d'étude.

1. Evolution du taux de change du franc Congolais.

PERIODE

COURS BANCAIRE

1 $ USD en FC

31 décembre 2006

431,28

31 décembre 2007

503,43

31 décembre 2008

639,3

Source : Condensés d'informations Statistiques de la banque Centrale du Congo.

2. Formule de calcul du coefficient de déflation.

Taux au 31 Décembre 2006

coef. de défl.=

Taux de chaque année d'étude

Et en suite, nous allons multiplier le coefficient de déflation de chaque année d'étude par les données de l'année correspondantes.

3. Calcul des coefficients des déflations de la période sous étude.

Années

2006

2007

2008

Coefficient de déflation

1

0,8566832

0,6746129

Source : Elaboré par nous même sur base de condensés d'informations Statistiques de la banque centrale du Congo.

* 37 A. CORHAY et M. MBANGALA, op. Cit., pp.22 et 28

* 38 http : // www.regidesordc.com

* 39 MBIKAYI TSHIBANGU : Analyse de la trésorerie dans une entreprise publique,

Cas de l'OGEFREM, de 2000 à 2002, T.F.C., ISC-KIN, 2003-2004

précédent sommaire suivant