WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les entreprises publiques congolaises face à  la crise économique cas de la REGIDESO de 2006 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Charles MBIKAYI TSHIBANGU
Institut supérieur du commerce de Kinshasa - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

IV.2.4. L'équilibre financière

IV.2.4.1. Définition

L'analyse de l'équilibre financière se fonde sur le principe selon lequel les investissements de longue durée doivent être financés par des ressources présentant également un caractère permanent.

Le présent paragraphe consiste à décrire quelques cas d'équilibre financier qu'on peut rencontrer dans la vie pratique ainsi que les analyses d'ordre général qui en découlent. Il s'agit de cas suivant :

a. Premier cas : FR+ >BFR+

Ce cas montre qu'après avoir financé les actifs fixes, il existe un excèdent des capitaux permanents qui permet de financer intégralement le besoin du cycle d'exploitation. Le reliquat est placé en banque, ce qui se traduit par une trésorerie positive car cette dernière est la résultante du FR et du BFR. Il s'agit d'un équilibre sain de l'entreprise dans la mesure où le FR finance la totalité de BFR e l'entreprise dispose même d'une trésorerie positive lui permettant de faire face au besoin immédiat de liquidité. Si la trésorerie devient pléthorique, à ce moment, on pourra dire que le fonds de Roulement finance la trésorerie ;

b. Deuxième cas : FR+ < BFR+

Cette situation montre que les actifs fixes sont intégralement financés par des capitaux permanents, mais l'excèdent de ces ressources à long terme ne permet pas de couvrir la totalité de besoins en fonds de Roulement, ce qui entraîne une trésorerie négative. L'entreprise a recours aux dettes financières à court terme pour financer une partie de son cycle d'exploitation. Au fond, cette situation n'est pas du tout inquiétante et reflète la réalité de la plupart des entreprises industrielles.

Elle deviendra préoccupante si, et seulement si, la part de la trésorerie négative ne cesse d'augmenter, raison pour laquelle, à terme, la stratégie financière de l'entreprise consistera à augmenter les capitaux permanents ;

c. Troisième cas : FR+>BFR-

L'activité de l'entreprise génère une capacité de financement du cycle d'exploitation si bien que ces ressources supplémentaires viennent s'ajouter à un excédent des capitaux permanents entraînant ainsi une trésorerie pléthorique. Cette situation est celle des entreprises de grande distribution qui ont d'importantes dettes commerciales et moins de stocks (rotation des stocks très rapide), et quasiment pas des créances commerciales. Le seul bémol de cette situation est la présence d'une trésorerie pléthorique qui correspond à une masse de liquidité «  qui dont » dans l'entreprise. La solution à cette préoccupation consiste à investir ce fonds dans les actifs immobilisés ;

d. Quatrième cas : FR- < BFR+

L'entreprise rencontre de sérieuses difficultés financières. Ses ressources permanentes sont insuffisantes et ne permettent pas de financer l'intégralité des actifs fixes. Par ailleurs, l'entreprise a grandement besoin des ressources pour financer son cycle d'exploitation. Ce cas met en lumière la situation d'un déséquilibre financier à très haut risque. L'entreprise est totalement dépendante des dettes financières à court terme. Pour sortir de cette impasse, la solution consiste en la restructuration profonde du capital grâce à un appel de fonds de longue durée (capital social en dettes à long terme) ;

e. Cinquième cas : FRN- > BFR-

L'entreprise dispose d'une capacité importante de financement de son cycle d'exploitation. Ces ressources sont utilisées pour financer une partie des actifs fixes de l'entreprise et la différence est placée dans la valeur disponible de l'entreprise, ce qui engendre une trésorerie positive. L'entreprise se trouve dans l'incertitude quant au financement de ses actifs fixes.

Cette situation peut être tolérable dans une entreprise commerciale, mais pas dans une entreprise industrielle où il est judicieux que les actifs acycliques soient principalement financés par des capitaux permanents. Pour rétablir l'équilibre financier, il est opportun de chercher l'origine de l'insuffisance du fonds de roulement (absence de rentabilité, difficulté à obtenir un emprunt à long terme ?) et de la combattre ;

f. Sixième cas : FR- < BFR-

Les capitaux permanents ne suffisent pas à financer la totalité des actifs fixes ; ces derniers sont couverts pour partie par les ressources dégagées par le cycle d'exploitation, le solde étant couvert par des dettes financières à court terme. L'établissement de l'équilibre financier de l'entreprise consiste dès lors à trouver des ressources stables.

A travers les pages précédentes, nous venons de voir comment trois agrégats du bilan permettent de vérifier le respect de ce principe et sont utiles pour apprécier l'équilibre financier d'une entreprise. Il s'agit de :

Le Fonds de Roulement, le Besoin en Fonds de Roulement et la trésorerie.

précédent sommaire suivant