WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'enfant vu par la chanson. Approche sémantiquo-linguistique de la chanson congolaise


par Fidèle AWAZI
Université Catholique du Congo - Graduat 2009
  

sommaire suivant

Épigraphe

« Beaucoup de petites choses faites par beaucoup de petites gens dans beaucoup d'endroits différents peuvent changer la face du monde »

(Enfants TAPORI de la RDC, cités par le site d'ATP).

Dédicace

Au Dieu Tout Puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit, mon seul soutien, mon rempart, mon bouclier, ma source d'inspiration,

Je rends grâce pour ce travail.

A la mémoire de celle dont je suis descendant, mon arrière grand-mère SIFA KIMANYU et de toutes les SIFA du pays,

A mes prestigieux grands parents qui m'ont élevé, AWAZI CHUMA et SAFI KAWA,

A mes dieux de la terre, AWAZI KASELE et AWAZI SIFA, avec tout l'amour et tout l'honneur,

A la mémoire de mon oncle paternel et mon tuteur, ABASI MUTINGWA qui a quitté cette terre alors qu'on achevait ce travail,

A toute la famille AWAZI, la famille MASINA et la famille MUTINGWA,

A tous les activistes de droits de l'enfant, à ceux qui évoluent dans le domaine de la chanson et toute l'audience de cette étude.

Avant propos

Nous devons reconnaître que tant de personnes nous ont aidé à réaliser cette étude que nous avons l'expression de ne pas en être tout à fait l'auteur. Il nous est impossible de mentionner les noms de tous ceux qui nous ont apportés leurs concours mais nous tenons du moins à en remercier quelques uns et notamment notre infatigable Directeur, le professeur Hilaire MBIYE avec qui nous avons réalisé ce travail et dont les remarques, la subtilité et la rigueur nous ont aidé dans l'articulation de ce travail ; le professeur Ginzanza u-Lemba de l'Unikin dont la rencontre, avant l'élaboration de ce travail a fait jaillir la lumière et surtout le courage de poursuivre cette étude en nous dotant d'un de ses ouvrages que nous avons utilisé dans ce travail.

Nous remercions également tous les professeurs et assistants de l'Université catholique du Congo (UCC), en particulier ceux de la Faculté de Communications Sociales pour l'enseignement de qualité qu'ils nous ont dispensé ; tout le personnel de la bibliothèque centrale de l'UCC, en particulier M. Louis pour avoir mis à notre disposition les ouvrages relatifs à notre sujet.

Nous manifestons aussi notre gratitude envers tous les oncles, les tantes, les frères et soeurs avec qui nous vivons et qui n'ont cessé de nous assister et de nous encourager.

A tous les amis, camarades et connaissances de notre promotion, de l'UCC, de l'Église, de Kindu et à beaucoup d'autres, nous exprimons notre sincère gratitude.

Introduction générale

0.1. Objet

La présente étude a pour objet d'analyser l'image de l'enfant dans la chanson congolaise moderne en vue d'en ressortir les éléments sur lesquels se base cette chanson pour construire des discours sociopolitiques.

En effet, la chanson congolaise est présentée comme étant le miroir de sa société ; en tant que telle, elle reconstruit ce qui est socialement significatif en lui donnant un nom, une figure, une tournure qui puisse concorder avec la réalité observée. L'entreprise de la musique congolaise de reconstruire l'image sociale des faits de société a longtemps été employée dans la construction de l'image sociale de l'homme, la femme, des biens matériels, ... et la tendance aujourd'hui est de reconstruire l'image sociale de l'enfant. Des faits de société comme l'enfant soldat, l'enfant orphelin, l'enfant de la rue (shégué), etc. relayés par la chanson congolaise en sont de ce point de vue éloquents.

La chanson construit de discours sociopolitiques pour décrire la situation de l'enfant dans la société, ce qui constitue l'objet de notre étude.

0.2. Problématique.

La société congolaise accorde une grande place à l'enfant depuis sa conception, à sa naissance jusqu'à sa croissance. Elle lui confère plusieurs dimensions ou valeurs tant positives que négatives. A chaque naissance, la famille fait fête au nouveau né, une manière de lui témoigner son affection.

Cependant, suite aux différentes guerres politiques que traverse la République Démocratique du Congo (RDC) et aux difficultés socio économiques que connaissent la plupart de familles en RDC, l'enfant congolais s'est vu dépouillé de toute son enfance pour se retrouver dans des situations on ne peut plus précaire. Des droits fondamentaux de l'enfant comme l'éducation, la nutrition, la protection et tant d'autres ne sont plus respectés, occasionnant ainsi le départ de l'enfant pour la rue, loin de son toit familiale, en se réfugiant dans la drogue, le vol, la prostitution et pire encore dans le champ de bataille en train de verser le sang humain indépendamment de sa propre volonté.

Face à autant d'épreuves que l'enfant traverse au quotidiens alors qu'elles pouvaient être évitées, la chanson congolaise en tant que médias et technique d'expression qui attire et influence les masses, n'a pas fermé les yeux et a réagi pour que les droits de l'enfant soient respectés en famille, à l'école, à l'Eglise, bref à tous les niveaux de la société.

Ainsi la chanson congolaise se présente comme le porte parole de cet enfant qui faute de sa vulnérabilité et sa malléabilité n'est pas à mesure de prendre conscience de la violation de ses droit pour en réclamer. Des compositions musicales avec des discours sociopolitiques vont alors faire leurs apparitions sur le marché de disque, en vue d'interpellé toutes les autorités politiques, civiles, et militaires à prendre des mesures pouvant mettre l'enfant à l'abri de tout ces dangers qui compromettent son avenir.

La préoccupation majeure qui nous anime dans ce travail se veut de répondre à cette double interrogation :

Quels sont les éléments sur lesquels se base la chanson Congolaise moderne pour construire des discours sociopolitiques en rapport avec l'enfant ?

Comment l'enfant est il vu ou perçu à travers ces discours sociopolitiques, autrement dit que pense la chanson congolaise de la situation de l'enfant ?

0.3. Hypothèse

La chanson congolaise, dans ses discours sociopolitiques sur l'enfant, suit les inclinations du mouvement sociopolitique du pays.

Elle décrit les peines et les abus que subit l'enfant, l'indifférence des personnes en charge de l'enfant et éveille la conscience de chaque membre de la société à s'engager pour promouvoir et défendre ces droits de l'enfant. Elle se sert de documents relatifs aux droits de l'enfant, de ses observations et des faits concrets de la société pour asseoir ses discours. L'enfant est ainsi vue dans la chanson congolaise comme un être malléable et vulnérable qui ne jouit pas de tous ses droits. Un véritable défi que la chanson lance à toutes les personnes en charge de protéger l'enfant.

0.4. Cadre théorique

Nous allons étudier la chanson comme un média de communication et d'expression de masse en considérant ses textes comme des discours verbaux. Cette étude s'inscrit ainsi dans le cadre de la théorie des fonctions du langage tel que développé par E. BENVENISTE1(*) et dont nous ferons une large explication dans les lignes qui suivent.

0.5. Méthodologie du travail

Dans le cadre de ce travail, nous nous proposons une démarche sémantique linguistique. Cette méthode nous permettra comme l'explique Kazadi Nzuji Mukala2(*) d'analyser la chanson Congolaise en nous basant sur « les significations linguistiques et pragmatiques ». La première donne le sens conventionnel tel que nous révèle la structure de surface tandis que le second cherche ce qui est caché derrière la linguistique, le sens extralinguistique, celui de la structure profonde.

Signalons en passant nous ferons aussi usage de l'approche intertextuelle c'est-à-dire nous allons établir chaque fois qu'il sera nécessaire un lien entre le discours de ces discours et d'autres textes pour ressortir les éléments sur les quels se référent la chanson pour construire des discours sociopolitiques.

0.6. Corpus

Le corpus peut être compris comme l'ensemble des documents pris en compte pour être soumis aux procédures analytiques.

Notre champ d'étude étant la chanson Congolaise moderne produite à Kinshasa, nous nous sommes focalisé sur les discours sociopolitiques qui portent sur l'enfant plus précisément sur la violation des droits de l'enfant. La chanson congolaise souffre d'un manque sérieux des discours portant sur l'enfant alors qu'elle excelle dans des thèmes à sensations sur la femme et sur l'amour. Ce pour quoi nous n'avons pu choisir que six chansons que nous avons jugées éloquente pour notre étude car elles vont nous donner la chance de parler de plusieurs aspects de l'enfant en même temps. Toute fois nous ne nous empêcherons de nous référer à d'autres discours sur l'enfant qui ne sont pas retenus dans cette liste. Il s'agit de :

1. LOPANGO YA BANA NA NGAI 1962 (Luambo MAKIADI)

2. BONHEUR 41998 (Lokua KANZA),

3. ORPHELIN 1998 (MICHEL TSHONDO),

4. EDUCATION 2000 (Jb MPIANA),

5. ASALA BONI 2005 (Jean GOUBALD),

6. BAYIBI NGA BOMWANA 2005 (Jean GOUBALD),

0.7. Intérêt du travail

Notre intérêt en étudiant la situation de l'enfant tel que véhiculé dans la chanson Congolaise, revêt une double importance non négligeable.

La première, c'est dans le but de vouloir contribuer à la promotion de droit de l'enfant, amener les parents, l'Etat et toutes personnes à investir dans l'enfant Congolais qui constitue l'avenir du pays.

La seconde, c'est dans le souci de redonner à la chanson Congolaise sa belle image d'actant celle d'une musique d'éducation de masse, une chanson qui vise la socialisation de l'individu et son épanouissement, qu'insiste sur le respect des autorités et sur l'obéissance et la soumission aux valeurs sociales.

0.8. Division du travail

Le plan suivi dans ce travail se dégage de la logique de considération précédente. Hormis l'introduction et la conclusion générale, notre travail s'articulera au tour de trois chapitres.

- le premier décrira les différents repères théoriques. Il s'agira de développer le concept théorique portant sur l'objet de ce travail en particulier sur l'enfant ;

- le deuxième portera sur la chanson Congolaise et la théorie retenue pour cette étude. Il s'agira d'étudier la chanson congolaise comme média de communication et d'expression en s'appuyant sur la théorie des fonctions du langage ; et

- le troisième portera sur l'approche pratique. Il s'agira d'analyser les discours de la chanson Congolaise retenue dans notre corpus en vue d'en ressortir les différents les éléments sur lesquels s'inspirent la chanson congolaise et de comprendre ainsi la situation de l'enfant congolais tel que vue dans la chanson.

* 1 BENVENISTE E., Problèmes de linguistique générale, Paris, Gallimard, 1966, t. 1, 1970, t. 2.

* 2 KAZADI, Considération théorique sur la sémantique linguistique, syllabus DES UNIKIN, 1988.

sommaire suivant