WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Incidence de la hausse de prix du pétrole sur le niveau général des prix en république démocratique du congo, de 2003 à  2007

( Télécharger le fichier original )
par Cédric NGOMA KHONDE
Université Protestante au Congo (U.P.C) - Graduat en Administration des affaires et Sciences Economiques 2007
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE 01. Problématique

La RDC a maintenu jusqu'à ce jour une structure économique héritée de la colonisation, caractérisée essentiellement par une forte extraversion, une désarticulation prononcée de son tissu industriel et un dualisme de son mode de production.

Pendant plus de trente ans, le pays a été dirigé par une dictature corrompue et prédatrice. Le passage de la dictature à la mise en place d'un Etat démocratique a été très mal négocié depuis l'an 1990. L'instabilité institutionnelle, les pillages et les conflits interethniques qui en ont résulté plongent la Rdc, jusqu'à nos jours, dans une crise multiforme dont l'un des effets est la hausse de prix du pétrole.

La montée progressive des cours du pétrole observée ces cinq dernières années est imputable à une augmentation de la demande et une élasticité limitée de l'offre. En effet, les hausses de prix résultent d'une croissance plus rapide de la demande, à laquelle l'offre n'a pu répondre en raison de divers facteurs, dont aucun n'aurait suffi pour déclencher à lui seul des fortes majorations de prix.1

Globalement, les variations de l'offre et de la demande ont néanmoins été suffisantes pour susciter et soutenir une montée constante des prix depuis 2003. Dès lors que la hausse des prix s'est amplifiée, les achats spéculatifs visant soit à préserver la sécurité des approvisionnements soit à dégager des bénéfices ont suffi à porter les cours à des niveaux records.2

La variation sans précédent de l'indice des prix a eu un impact négatif sur la situation financière des entreprises dans la mesure où elle a contribué à accroître leurs coilts de production érodant ainsi leurs capacités à créer des emplois. D'où, la recrudescence du chômage.

Une hausse du prix du brut entraîne aussi une recrudescence de l'inflation. D'abord, elle cause une hausse de l'énergie et cela se répercute sur les prix des autres biens et services dont la production dépend de l'énergie du pétrole ; c'est le cas de service de transport. Cette hausse de l'inflation réduit le pouvoir de dépenser des consommateurs et les pousse à exiger des augmentations de revenu. Ce qui entraînera un resserrement de la politique monétaire, dont l'économie devra en pâtir3.

La hausse du prix du pétrole touche les pays en développement aux niveaux macro et microéconomique. Au niveau macroéconomique, l'impact du relèvement des prix du pétrole diffère radicalement selon qu'il s'agit de pays exportateurs ou importateurs de pétrole.

1 Ministère des Finances du Canada, « le prix de l'énergie et l'activité économique régionale au Canada », document de travail, 2003.

2 Ministère des Finances du Canada, op.cit.

3 Finance, Analyse et conjoncture économique, volume 2, numéro 4, Québec, 30 Août 2004.

Les exportateurs nets bénéficient, bien entendu, des gains exceptionnels, mais, même dans ces pays, l'augmentation des recettes d`exportation provenant du pétrole est en partie contrebalancée par des coûts de production et de transport plus élevés.

L'impact d'un renchérissement du pétrole s'y fait donc fortement sentir lorsque les prix s'emballent, en particulier, dans les pays importateurs nets de pétrole ayant un très faible revenu par habitant.

En dehors du secteur pétrolier proprement dit, une hausse de prix du pétrole a des incidences au niveau microéconomique dans les pays importateurs et les pays exportateurs de pétrole.

Au fait, elle réduit le revenu disponible réel des ménages hors secteur pétrolier, notamment les ménages urbains (le bois de chauffage reste le combustible le plus utilisé parmi les groupes défavorisés). Elle accroît également les coûts de production dans la plupart des secteurs, tant dans l'industrie que dans l'agriculture, et peut nuire à la compétitivité.

Le pétrole représente la quasi-totalité du carburant utilisé dans le secteur des transports en Afrique en général et en Rdc en particulier. On comprend donc fort bien qu'une hausse des prix sur l'économie du pays ait un impact considérable. Sans dispositif protecteur de contrôle des prix, le surcoilt des transports découlant d'une augmentation des prix du pétrole influe directement sur le mouvement des marchandises.

Ainsi, il se dégage une relation de causalité entre l'augmentation du prix du pétrole et le niveau général des prix. Ceci justifie l'importance que nous accordons à cette étude axée sur la hausse du prix du pétrole et son incidence sur le niveau général des prix en République démocratique du Congo, afin de mener une analyse susceptible de renseigner sur ladite relation de cause à effet.

02. Hypothèse de Travail

Dans notre travail, nous partirons de l'hypothèse selon laquelle la hausse des prix du pétrole a des effets sur l'activité économique du pays et l'inflation, et cela pour des raisons évoquées ci-haut.

Pour autant, l'augmentation du prix du pétrole fera probablement monter l'indice des prix à la consommation.

Toutefois, la hausse du pétrole pourrait avoir, sur les autres biens et les salaires, des effets secondaires susceptibles de réduire la marge de manoeuvre de la Banque Centrale face à l'affaiblissement de la demande causé par les récents remous financiers4.

4 Kevin C. et Valérie Mercer-Blackman, Renchérissement de l'énergie, FMI, Département des Etudes, volume

36, numéro 14, Décembre 2007.

3. Intérêt et Délimitation du sujet

Nombreuses sont dans les activités économiques et dans la vie des affaires, les circonstances qui justifient la prise en compte des modifications intervenant dans le chef des prix afin d'en déterminer le niveau du PIB et la marge bénéficiaire.

Nous citons :

la hausse du prix du pétrole ;

la rareté des produits pétroliers ;

l'insuffisance de l'offre des biens et services, etc.

Nous portons notre choix aux conséquences que peut engendrer l'évolution du prix du pétrole en RDC du fait que des prix des biens de première nécessité qui caractérisent la plupart des activités des ménages, sont dans la majorité de cas, corrélés à celui du pétrole.

Ainsi, nous considérons la période de cinq ans, soit de 2003 à 2007, période au cours de laquelle d'importantes modifications du prix du pétrole ont été enregistrées. Notre étude sera menée en suivant la méthodologie scientifique conforme à tout travail de recherche.

4. Méthodes et Techniques utilisées

Tout travail scientifique exige l'usage d'une démarche méthodologique qui puisse permettre au chercheur de collecter, d'interpréter et d'analyser les données qu'il aura recueillies.

Dans le cadre du présent travail, nous avons estimé que notre objectif ne pouvait être atteint qu'à la suite de l'utilisation de la méthode Historico-comparative, qui nous a permis de procéder à un aperçu de la hausse des cours pétroliers sur le niveau général des prix. Sur base des renseignements historiques récoltés, nous avons dégagé les relations qui existaient entre les deux concepts, les conséquences qui en découlaient, ainsi que les pistes de solution, afin de rehausser tant soit peu cette crise multiforme.

Un usage efficient des méthodes susdites nous oblige à faire recours à certaines techniques susceptibles de nous favoriser la récolte des données nécessaires à la rédaction du présent travail.

Ainsi, nous avons utilisé la technique de recherche documentaire en procédant à une exploitation efficiente des différents ouvrages, notes des cours et publications en rapport avec notre sujet.

Toutefois, notre travail ne pourra être lu que lorsqu'il est éclairé par un canevas qui en constitue le fil conducteur.

05. Subdivision du Travail

Mise à part la présente introduction ainsi que la conclusion reprise in fine du présent travail, notre dissertation comporte trois chapitres.

Le premier est axé sur la détermination du prix d'un bien :il s'éclate en trois sections notamment le coilt marginal et l'offre individuel d'un bien, l'offre d'un bien sur le marché et également la fixation du prix d'un bien par le marché.

Le second explique la relation entre le prix du pétrole et le niveau générale des prix. Avec comme sections l'importance économique du pétrole ; le prix du pétrole, un prix de structure ; la hausse du prix du pétrole et l'inflation.

Le troisième et le dernier va s'apaisantir sur la hausse du prix du pétrole et le niveau des prix en Rdc. Il partira des facteurs à la base de la hausse du prix du pétrole, ensuite de la transmission des effets de la hausse du prix du pétrole sur l'économie congolaise pour enfin établir la relation entre d'une part la hausse du prix du pétrole et d'autre part l'inflation en Rdc. Une conclusion générale terminera notre étude.

CHAPITRE I. LA DETERMINATION DU PRIX D'UN BIEN

Nous allons traiter dans ce chapitre les points qui suivent : le coût marginal et l'offre individuel d'un bien ; l'offre d'un bien sur le marché et la fixation du prix d'un bien.

I.1. Le coût marginal et l'offre individuelle d'un bien

L'offre désigne l'ensemble des productions offertes à la vente, autrement, pour chaque vendeur, la quantité d'un bien ou d'un service qu'un agent désire vendre sur le marché à un prix donné.

L'offre d'un producteur déterminé est donc toujours associée à un prix. Si le producteur ne trouve pas preneur au prix qu'il s'était fixé, il aura tendance à réduire son prix tout en limitant sa marge bénéficiaire. Et si le prix du produit devient inférieur à son coût, il peut même cesser de produire.

A l'inverse, si parce que le prix initial est moins élevé, cela se traduira par un afflux d'acheteurs excédant les capacités du producteur à donner satisfaction à tous, le producteur en question sera incité à relever ses prix et à améliorer ses marges bénéficiaires.

Le prix exerce donc un rôle déterminant sur l'offre, poussant celle-ci à la hausse lorsque la marge bénéficiaire du producteur s'accroît, à la baisse lorsqu'elle réduit.

En général, l'offre d'un produit ou d'un facteur est une fonction croissante de son

prix.

Le graphique ci-dessous illustre cette thèse intuitive.

Prix

P3 P2 P1

q2 quantités

q1 q3

Nous allons à présent partir du coût total pour ressortir le profit total. *. Coût total et Profit total

Certains dépenses indispensables à la production sont indépendantes de la quantité produite, appelées les coûts fixes (loyer des bâtiments, assurances,...). D'autres varient lorsque la quantité produite augmente, ce sont les coût variables (consommation intermédiaire, matières premières, etc.)

CT CT

RT RT

Coûts variables

 

Coûts fixes

 
 
 
 

Quantités produites

 
 
 
 

0 q1 q2

q1 et q2 sont les quantités permettant de réaliser un profit.

De ce qui précède, nous remarquons que le coût total est une fonction croissante de la quantité produite. Le coût total augmente quand on produit davantage car pour produire plus, il faut utiliser davantage de produits intermédiaires, d'énergie et de travail.

La recette total dépend du prix et de la quantité produite (et vendue). En effet, elle augment pour un même prix ou quand le prix augmente pour une même quantité.

Le profit total dépend du prix et de la quantité produite (et vendue). Pour un producteur soumis à la concurrence des autres producteurs, puisque le prix est une donnée imposée par le marché, le profit ne dépend que de la quantité produite. Ici, entre q1 et q2, le producteur réalise un profit (surface hachurée).

La production obéit souvent à la loi de rendements décroissants. En effet, les coûts variables augmentent d'abord lentement, puis plus rapidement. Elle est rentable à partir d'un certains seuil, elle cesse de l'être au delà d'un autre niveau de production. La quantité produite optimale donnant le profit maximum est obtenue au point d'intercession de deux seuils : le coût marginal et la recette marginale.

Ceci nous permet de dériver le coût moyen et le coût marginal.

Coût moyen = coût total

Quantité produite

Coût marginal = variation du coût total

Variation de la quantité

Le profit augmente tant que la production d'une unité supplémentaire entraîne une augmentation des recettes plus élevée que l'augmentation du coilt total. Il diminue dès que le coût marginal devient plus élevé que le prix.

Ainsi, le profit est maximum pour la quantité égalisant le prix au coût marginal.

Prix Rm

Cm Cm CM

CM
RM

Rm = RM = Prix

0 q1 qo q2

qo est la quantité optimale produite

q1 et q2 sont les quantités permettant de réaliser un profit.

Si les rendements deviennent décroissants, le coût moyen diminue puis augmente. Tant que le coilt moyen diminue, le coilt marginal est inférieur au coilt moyen. C'est cela qui explique la baisse du coût moyen.

Le coût marginal est décroissant dans un premier temps, puis croissante. Mais tant que le coût marginal est inférieur au coût moyen , le coût moyen continue de diminuer.

Si le coût moyen augmente, cela signifie que le coût marginal est devenu supérieur au coût moyen.

Dès que le prix unitaire est supérieur au coût moyen minimum, son augmentation élève le profit total.

Au cas où la technique de production ne change pas et que le producteur est en mesure d'accroître sa production, une augmentation du prix du produit entraîne une augmentation de la quantité qui donne le profit maximum. Ainsi, la courbe d'offre du producteur est une fonction croissante du produit.

0 q1 q0 q* q2

Rm

Cm Cm CM

CM

Hausse du prix Rm = Prix

quantités produites

sommaire suivant







Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



9impact, le film en entier sur vimeo

BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.