WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Incidence de la hausse de prix du pétrole sur le niveau général des prix en république démocratique du congo, de 2003 à  2007

( Télécharger le fichier original )
par Cédric NGOMA KHONDE
Université Protestante au Congo (U.P.C) - Graduat en Administration des affaires et Sciences Economiques 2007
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

I.2. L'offre d'un bien sur le marché

On considère que le marche est un lieu de rencontre réel ou fictif entre l'offre et la demande.

En effet, l'offre d'un bien exprime l'attitude du vendeur ou du producteur vis-à-vis d'un bien sur le marché. La quantité offerte d'un bien ou d'un service se définit comme la quantité que les vendeurs sont prêts à vendre et capables de vendre5.

Soulignons que l'offre d'un bien par une entreprise dépendra de ses coilts.

Au fait, l'entreprise échangera ses biens au ses services seulement si elle en tire un certain profit. Il faut donc que le prix de vente permette de couvrir tous ses coûts de production (fixes et variables).

La demande est une fonction de l'utilité marginale des biens et des ressources disponible. La demande sur un marché est l'expression de l'attitude des acheteurs vis-à-vis de l'achat (P.ROUSAUX). Pour chaque individu, elle se présente comme son plan d'achat, c'est-à-dire qu'elle indique, pour chaque prix possible, la quantité de bien qu'il est disposer à acheter.

Ainsi, l'offre et la demande évoluent en sens opposés, il existe cependant un prix pour lequel les quantités offertes seront égales aux quantités demandées, c'est le prix d'équilibre.

5 N. Gregory Mankiw, Principes de l'Economie, Paris, p.95, 2004.

9

Prix Demande Offre

PE E

P1

qo qE qd

Lorsque les prix baissent, cela entraîne une augmentation des quantités demandées et diminution de l'offre. D'où, il y a carence c'est-à-dire la demande excède l'offre. Il faut alors une pression pour revenir au point d'équilibre.

A long terme, cela va pousser les offreurs à diminuer leurs quantités. D'ou, il y aura rareté, ce qui entraînera l'augmentation des prix. Cette augmentation va pousser les offreurs à augmenter les quantités.

Au cas où l'équilibre n'est pas établi, l'offre excède la demande et il y a surplus. Ainsi, il y aura des invendus et nous tendrons à revenir au point d'équilibre.

A présent, nous allons montrer la diversité des structures de marché.

*. La typologie des marchés6

Selon leur nature, on distingue trois catégories de marché :

( Le marché des biens et services où se confrontent l'offre et la demande ; ( Le marché du travail ou s'échange la force de travail ;

( Le marché des capitaux, le marché des échanges, le marché monétaire et le marché financier.

Selon leur structure, le tableau de Stackelberg montre les différentes situations de marché que l'on peut rencontrer, en fonction du nombre d'offreurs et de demandeurs.

6 J. LONGATTE et P. VANHOVE, Economie générale, éd. DUNOD, Paris, 579p, 2001.

Tableau 1. Tableau de Stackelberg

 

OFFREURS

Un

Quelques-uns

Multiples

DEMANDEURS

Un

Monopole
Bilatéral

Monopsone
Contrarié

Monopsone

Quelques-uns

Monopole
Contrarié

Oligopole
Bilatéral

Oligopsone

Multiples

Monopole

Oligopole

Concurrence
Pure et Parfaite

*. Les marchés de concurrence pure et parfaite

La concurrence pure et parfaite est un modèle théorique de concurrence qui se rencontre très peu dans la réalité mais qui doit servir la référence. Une sorte d'idéal théorique vers lequel il convient d'aller, qui a été bien décrit par les économistes classiques et néo-classiques. Une situation dans laquelle l'offre et la demande sur les marchés concorderaient à perfection.

Pour cela, la concurrence pure et parfaite doit répondre simultanément à cinq conditions qui sont les suivantes :

( l'atomicité du marché : pensez à un atome, c'est-à-dire très petit et en très grand nombre. Il s'agit d`une structure de marché dans laquelle les offreurs (entreprises) et les demandeurs (ménages, entreprises, administrations) sont en très grand nombre de pouvoir ou d'influence sur le marché par les décisions qu'il prend.

( l'homogénéité du produit : les produits proposés sont homogènes lorsqu'il vend un produit, identique ou un produit qui présente les mêmes caractéristiques et les mêmes performances. Pour l'acheteur, les produits sont homogènes, lorsqu'il achète de façon indiffénte le produit de l'entreprise A ou celui de l'entreprise B.

( la libre entrée sur le marché : tout acteur économique doit avoir la possibilité d'entrer sur le marché pour acheter ou pour vendre, mais également celle de pouvoir librement se retirer du marché. Pour une entreprise nouvelle, il ne doit pas exister de barrières ou d'obstacles à son implantation ni par la suite à son activité de production. Aussi, doit-elle pouvoir se retirer du marché, elle le juge nécessaire. En terme économique, on parle d'un marché fluide.

( la transparence du marché : un marché est transparent à partir du moment où tous les acteurs ont une parfaite information des produits,des quantités offertes et demandées, des prix, des conditions de vente,etc. Pour que cela soit possible, l'information doit être gratuite et accessible à tout le monde.

( la mobilité des facteurs de production: la mobilité implique que les facteurs de production, tant le travail que le capital, puisse se déplacer du marché d'un produit à celui d'un autre produit. Pour le facteur travail, on parle de la mobilité géographique (pouvoir se déplacer d'un lieu vers un autre, par exemple pour une d'activité professionnelle, d'une profession vers une autre).

Il suffit que l'une des 5 conditions ci- dessus ne soit pas remplie et la concurrence est dite imparfaite.

*. Les marchés de concurrence imparfaite

C'est écrit dans tous les manuels : pour que le marché fonctionne à l'avantage des consommateurs, il faut que la concurrence qui y règne soit pure et parfaite.

Pure, car aucun des concurrents ne pèse assez lourd pour pouvoir agir unilatéralement et directement sur le prix du marché. Parfaite, car tous les acteurs disposent d'une information complète et gratuite de concurrence.

Il est bon de rappeler ici, les cinq conditions de la concurrence pure et parfaite, à savoir :

· L'atomicité du marché ;

· La transparence ;

· La fluidité ;

· L'homogénéité ;

· La mobilité ;

Ce modèle de concurrence pure et parfaite n'existe qu'en théorie. On le considère comme une référence, vers lequel il convient d'aller, pour permettre le bon fonctionnement du marché de concurrence.

Mais en réalité, la concurrence est imparfaite car au moins une des cinq conditions ci-dessus n'est pas réunies.

> L'atomicité est une des conditions qui n'est que rarement réunie. Deux cas de figure de structure de marché se présente généralement: le monopole et l'oligopole.

Le monopole est la situation dans la quelle se trouve une seule entreprise pour un bien ou un service donné. Pour l'entreprise, il n'y a donc pas de concurrent et elle peut fixer ses prix comme elle l'entend, le client n'a pas d'autres possibilités que de décider d'acheter ou de ne pas acheter. L'entreprise en situation de monopole fixe son prix au niveau où elle maximise son profit, au lieu que le prix lui soit imposé par le marché.

L'oligopole est la situation dans laquelle une production est le fait d'un petit nombre de grandes entreprises face à un grand nombre d'acheteurs. Les entreprises en situation d'oligopole peuvent adopter plusieurs comportements :

· L'oligopole de combat se rapproche d'une situation de concurrence où chaque entreprise adopte une stratégie qui consiste à mettre les autres en difficulté pour s'imposer sur le marché.

· L'oligopole d'entente implicite se rapproche plus d'une situation de monopole. Pour un certain nombre d'entreprises, la tentative est souvent forte de limiter la concurrence de façon plus ou moins formalisée. Il arrive souvent qu'au sein d'un oligopole, l'une des firmes, la plus importante habituellement, soit reconnue par les autres comme leader et chargée de fixer les prix sur lesquels toutes les autres entreprises s'alignent.

Le consommateur n'a pas trop le choix, et il lui est difficile de faire jouer la concurrence si les entreprises s'entendent entre elles. Le duopole est une variante de l'oligopole, où deux grandes entreprises seulement dominent le marché.

> La transparence est une condition essentielle donnant accès à toutes les informations du marché (produits, prix, concurrents, etc.), informations gratuites et disponibles à tous, de manière à permettre les bonnes décisions en toutes connaissances de cause.

> La fluidité est une condition qui est, à l'évidence, centrale : c'est elle, en effet, qui permet à des nouveaux producteurs d'apparaître, dès lors que la profitabilité d'une production donnée se révèle intéressante, ou, à l'inverse, à des entreprises en place de cesser une production qui se révèle insuffisamment rentable pour se reconvertir dans d'autres activités. Grace à cette liberté d'entrer et de sortir, les prix pratiqués attirent ou repoussent les investissements.

Parmi les obstacles, il est possible d'en mentionner principalement trois :

V' Les économies d'échelles ;

' Les besoins en capitaux ;

V' l'accès au circuit de distribution.

> L'homogénéité des produits est pour le consommateur une donnée de plus en plus rare. Car les entreprises, depuis bien longtemps, ont compris que, pour échapper à la concurrence directe, il valait mieux proposer des produits différents ou similaires mais en tout cas bien différent dans l'esprit du consommateur. Les entreprises adoptent alors une stratégie de différenciation, qui permet à une entreprise se trouvant dans la même branche d'activité que ses concurrentes, de proposer des produits différents par la qualité, le service après-vente, l'innovation.

On parle souvent ici de concurrence monopolistique : un grand nombre d'entreprises de tailles différentes avec des produits hétérogènes. L'hétérogénéité est le résultat de l'existence de labels, marques de publicités, d'emballages différents, de présentation et de formes différentes pour des produits destinés à la satisfaction du même besoin. Cette situation a été analysée par plusieurs économistes dont Joan Robinson.

Ainsi, pour une firme, réussir sa différenciation permet d'atteindre une position de quasi-monopole, de fidéliser la clientèle, et ainsi de fixer un prix plus élevé que dans une situation de concurrence.

> La mobilité des facteurs de production est, en réalité, réduite. D'une part, la mobilité du capital technique est rendue difficile par les coûts de transfert. Mais il n'empêche que l'on assiste à beaucoup de délocalisations d'entreprises qui vont s'installer ailleurs, afin de bénéficier de conditions de production plus avantageuse. D'autre part, la mobilité du facteur travail est fortement limitée par des contraintes sociales, culturelles et linguistiques.

Certains économistes vont même plus loin : la concurrence imparfaite est nécessaire au bon fonctionnement du système capitaliste, car elle réduit les risques des entreprises, donc les incite à innover et à investir.

Source : www.écobacsms.com

*. Les marchés contestables7

La notion de marché contestable résulte des études faites par Baumol, Panzar et Willig en 1982, qui estiment que la concurrence n'est pas relative au nombre d'offreurs et de demandeurs sur un marché, mais à la possibilité d'entrée et de sortie du marché.

Ainsi, ce qui permet d'éviter des hausses démesurées de prix est le fait que même un nombre réduit d'offreurs conduirait ceux-ci à se comporter comme s'ils étaient en situation de concurrence.

Un marché contestable est celui qui se caractérise par l'absence de coilts d'entrées et sorties c'est-à-dire des nouveaux concurrents peuvent chercher à s'accaparer les profits qui y sont réalisés. D'où, l'entrée est libre. La sortie du marché doit elle aussi être libre pour que celui-ci soit qualifié de contestable. Cela signifie que l'entreprise peut se retirer de la concurrence sans pertes dommageables.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour