WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à l'introduction d'une entreprise en bourse: cas de l'ONATEL (office national de télécommunication ) au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Hervé Sylvère Grepandre
Ecole des cadres de Ouagadougou - Licence en gestion pmi et pme option finance comptabilité 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre II : BOURSE REGIONALE DES VALEURS MOBILIERES DE L'UEMOA

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières, est une institution financière spécialisée, qui a démarré ses activités le 16 septembre 1998 sur les cendres de la Bourse d'Abidjan. Elle a pour vocation d'être un instrument de financement important pour les pays de l'UEMOA et se présente avant tout comme un outil d'intégration financière. C'est une société anonyme, disposait d'un capital de deux milliards neuf cent quatre millions trois cent mille francs CFA (2 904 300 000F CFA), dont 13,5% proviennent des Etats membres de l'UEMOA, le reste étant réparti entre les sociétés de gestion et d'intermédiation (SGI), les chambres de commerce et d'industries, les institutions sous régionales et d'autres personnes ou entreprises privées de l'UEMOA. Cette bourse est commune aux huit (08) pays de l'Afrique de l'ouest suivant : (Bénin, Burkina - Faso, Côte d'Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo, son siège est situé à Abidjan en Côte d'Ivoire) et représentée dans les Etat membre de l'union par une antenne nationale de bourse.

A - ORGANISATION DU MARCHE BOURSIER REGIONAL DE L'UEMOA

I - LES INTERVENANTS ET LES ACTEURS DU MARCHE

Il convient de distinguer les intervenants institutionnels qui sont les structures de gestion du marché et les intervenants commerciaux ou financiers qui sont les acteurs du marché exerçant les fonctions de négociation, de gestion et de comptabilisation des titres pour le compte de leurs clients.

Le schéma organisationnel de la BRVM peut se représenter comme suit :

Schéma n°1 : Organisation de l'UEMOA

Source : site UEMOA

1- LES INTERVENANTS INSTITUTIONNELS

1.1 - LE CONSEIL REGIONAL DE L'EPARGNE PUBLIQUE ET DES MARCHES FINANCIERS (CREPMF)

Le Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers(CREPMF) est un organe de l'UEMOA, doté de la personnalité morale et constitué par une convention entre les Etats. Il a été créé le 03 juillet 1996 par décision du Conseil des Ministres de l'UMOA, dans le cadre de la mise en place du marché financier régional dont il assure la tutelle.

Le CREPMF est un organe de surveillance du marché financier régional. Le marché est placé sous son autorité. Ses activités ont commencé le 20/09/1998.

Il est investi d'une mission générale de protection de l'épargne investie en valeurs mobilières, produits financiers négociables en bourse et en tout autre produit donnant lieu à une sollicitation de l'épargne de l'UEMOA.

Il est chargé de la délivrance de l'agrément des structures Société de Gestion et d'Intermédiation(SGI), apporteurs d'affaires, sociétés de gestion de patrimoine, Organisme de Placement Collectif en Valeur Mobilières (OPCVM), des visas pour les opérations d'appel public à l'épargne.

Les principales missions qui lui sont dévolues sont l'organisation et la protection de l'appel public à l'épargne ; l'habilitation et le contrôle des structures de marché et des intervenants commerciaux ; la surveillance de la régularité des opérations de bourse ; la définition et la proposition d'orientations pour améliorer le fonctionnement du marché financier.

1.2 - LA BOURSE REGIONALE DES VALEURS MOBILIERES

Le capital social de la BRVM a subi une augmentation. Il est aujourd'hui de trois milliards soixante deux millions quarante mille (3  062 040 000) francs FCA.

Le siège social de la BRVM est à Abidjan. Elle est en charge de l'organisation du marché boursier et de la diffusion des informations boursières ; pour cela, elle garantit les opérations suivantes :

ü l'inscription des titres à la cote de la bourse ;

ü la cotation des valeurs mobilières ;

ü la publication des cours et des informations boursières ;

ü la promotion et le développement des valeurs mobilières.

La BRVM est une bourse entièrement électronique. La BRVM, est une institution financière spécialisée constituée sous forme de société anonyme (SA) dotée d'une mission de service public communautaire. Elle est chargée d'organiser et d'assurer la bonne fin des transactions sur les valeurs mobilières et d'en informer le public.

Elle a une triple fonction à savoir l'habilitation des intervenants boursiers pour l'exercice de leurs activités ; la gestion du marché, qui consiste pour la bourse à assurer les opérations : centralisation des ordres, gestion de la cote, diffusion des informations de marché, promotion et vulgarisation de la culture financière au sein de l'UEMOA 

La BRVM a pour vocation d'être l'unique lieu de cotation des valeurs mobilières dans l'UEMOA. Sur le plan organisationnel, son architecture, outre le site central basé à Abidjan (son siège social) où sont centralisés les ordres pour la cotation, intègre les Antennes Nationales de Bourse (ANB) dans chaque pays de l'Union. Les ANB sont connectées au site central pour assurer la transmission des ordres et la diffusion des informations boursières en temps réel et d'organiser la promotion locale, nationale du marché, d'assister les Sociétés de Gestion et d'Intermédiation et les autres intervenants du marché.

Les principaux objectifs de la BRVM sont le relèvement du taux d'épargne ; le retour au rôle premier des banques ; le renforcement de la structure financière des entreprises et la réduction du coût d'intermédiation financière.

1.3 - LE DEPOSITAIRE CENTRAL / LA BANQUE DE REGLEMENT (DC/BR)

Dans le cadre de sa mission, la BRVM est accompagnée par le Dépositaire Central/Banque de Règlement (DC/BR). Le DC/BR est le second organe central du marché financier de l'UEMOA. Il est une entité privée dont le capital s'élève à un milliard quatre cent quatre vingt un millions cinq cent cinquante deux mille cinq cents (1.481.552.500) francs CFA dont 13,50% proviennent des Etats membres, les restes venant des Sociétés de Gestion, d'Intermédiation (SGI), les chambres de commerce et d'industrie, les Institutions sous - régionales et d'autres sociétés privées de l'UEMOA.

Il est chargé de la conservation et de la circulation scripturale des valeurs mobilières pour le compte des émetteurs et des intermédiaires financiers agréés par le CREPMF.

Il fait office de banque de règlement et peut détenir les encaisses des négociateurs (comptes espèces).

Il assure entre autres les missions de centralisation de la conservation des comptes courants des valeurs mobilières pour le compte de ses adhérents ;de règlement et la livraison des opérations de bourse ;de compensation, valeur par valeur entre les titres achetés et vendus ; de règlement des négociations et la gestion du service financier des titres ;de règlement des soldes résultant des compensations relatives aux opérations de marché et le paiement des produits (intérêts, dividendes, etc.) attachés à la détention des valeurs mobilières ;de mise en action du fonds de garantie en cas de défaillance d'un adhérent ;d'habilitation des postulants à la fonction de teneur de compte ;de tenue des comptes courants de valeurs mobilières ouverts par les SGI dans ses livres ; de conservation et la circulation scripturale des valeurs mobilières ;de paiement en numéraire, en qualité de banque de règlement, des soldes des transactions boursières.

Toute comme la bourse régionale, le Dépositaire Central/Banque de Règlement est un établissement financier, constitué sous la forme d'une société anonyme privée au capital majoritairement détenu par le secteur privé.

2 - LES INTERVENANTS COMMERCIAUX OU FINANCIERS

2.1 - LES SOCIETES DE GESTION ET D'INTERMEDIATION(SGI)

Les SGI sont des sociétés commerciales ayant le statut d'établissement financier spécialisé qui ont un double monopole d'intervention : sociétés de négociation habilitées à titre exclusif à présenter des ordres au marché et à recevoir et détenir des fonds publics dans le cadre de cette activité ; sociétés de teneur de compte de valeur mobilière, détenant un monopole d'exercice de cette activité.

Le statut et le fonctionnement des SGI dérogent à la loi bancaire.

Les SGI sont les principaux animateurs du marché .Elles bénéficient de l'exclusivité de la négociation des valeurs mobilières cotées à la bourse et assurent dans une large proportion de la conservation des titres pour le compte de leurs clients. Elles sont constituées en sociétés anonymes ayant le statut d'établissement financier.

Nous distinguons trois (03) types de SGI : les SGI de réseau sont créées par des institutions financières telles que les banques ; les SGI de place émanent d'un ensemble d'opérateurs d'un même pays, d'un même Etat ; les SGI indépendantes ont pour origine l'esprit d'entreprise de groupes de sociétés et/ou de personnes physiques.

Pour organiser le caractère essentiellement professionnel de la Bourse régionale, les SGI sont tenues de participer au capital de la BRVM à hauteur d'au moins quarante millions (40 000 000) de francs CFA et au moins vingt millions (20 000 000) de francs CFA pour le CD/BR.

Il y a environ vingt ( 20) SGI de place dont neuf( 09) basées en Cote d'Ivoire , trois (03) au Sénégal et un ( 01) au Burkina Faso à savoir la Société Burkinabè d'Intermédiation Financière (SBIF).

En vue de renforcer la sécurité du marché, chaque SGI doit avoir un capital minimum de cent cinquante millions (150 000 000) de francs CFA et justifier d'un personnel qualifié.

2.2 - LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE(SGP)

Les SGP sont des personnes morales qui, par le biais de placements et négociations en bourse effectuées par les SGI, interviennent de manière discrétionnaire dans gestion des titres qui leur sont confiés sur la base d'un mandat de la gestion établi avec leurs clients.

Leur capital social minimum est de quarante millions (40 000 000) de francs CFA et leurs fonds propres minimaux ne peuvent être inférieurs, pendant le cours de leur existence, à quarante millions (40 000 000) de francs CFA.

N° d'agrément SGP-01/2005 basée en Cote d'Ivoire est la seule SGP dans l'UEMOA à la date 31/12/2006.

2.3 - LES ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIERES (OPCVM)

Un Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières(OPCVM) est un organisme financier qui collecte l'épargne des agents économiques en émettant des actions ou des parts. L'épargne ainsi collectée est utilisée pour constituer un portefeuille de valeurs mobilières.

L'OPCVM canalise ainsi cette épargne vers le financement des entreprises, participant par ce biais au développement des économies nationales.

Deux(02) catégories d'OPCVM ont été agréées sur le marché financier régional : les Sociétés d'Investissements à Capital Variable (SICAV) et les Fonds Communs de Placement (FCP). On en recense huit(08) sur le marché de l'UEMOA dont un (01) SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) et sept (07) FCP (Fonds Communs de Placement).

2.4 - LES APPORTEURS D'AFFAIRES

Ce sont des personnes physiques ou morales qui ont habilité à exercer la profession d'apporteurs d'affaires ; laquelle profession consiste à mettre en relation les clients avec les SGI ou les SGP pour les opérations d'ouverture de comptes-titres et les opérations de conseils en placement ou la gestion sous mandat.

Nous dénombrons sept (03) Apporteurs d'Affaires agréés par la CREPMF.

B - LA COTATION

I°) L'INDICE BOURSIER DANS LE MONDE

Le rôle premier d'un indice est de représenter le plus fidèlement possible toute l'activité, tous les mouvements des titres qui composent un marché.

Les principaux indices sont :

L'indice est une valeur statistique calculée par le regroupement des valeurs des titres de plusieurs sociétés. Il sert dans la généralité des cas, à mesurer la performance de la bourse.

Citons quelques places boursières et leurs indices :

Ø le CAC40 (France) 

Le CAC40 est l'indice phare des grandes sociétés françaises. C'est un indicateur européen les plus suivi à l'international, on estime en effet qu'environ deux tiers de l'activité des entreprises du CAC40 est localisé hors du France

Composition : les 40 plus importantes valeurs françaises cotées sur Nyse - Euronext

Ø le FTSE100 (Royaume - uni)

Communément appelé le «Footsie«, le FTSE est la référence du London Stock Exchange.

Composition : les 100 plus importantes valeurs cotées sur LES

Ø le DAX (Allemagne)

Le DAX est plus important indice du marché allemand, il représente 75% de la capitalisation boursière agrégée qui s'échange sur la bourse de Francfort.

Composition : les 30 plus importantes sociétés allemandes, Exsiemens, E.ON, Daimler, Byer.

Ø Standard& Poor's 500 (USA)

Le S&P 500 est l'indicateur par excellence du marché USA, il représente les grandes sociétés cotées sur Nyse et Nasdaq.

Composition : 500 valeurs sélectionnée par S&P index committee

Ø Dow Jones Industrial Average (DJIA)

Détrôné par S&P 500 en tant qu'indice phare du marché US. Il reste une référence même s'il contient moins de valeurs. Il est un des rares indices simples encore existants.

Composition : 30 valeurs du Nyse et du Nasdaq (General Electric, Disuey, Exxon, Microsoft etc.)

Ø Nasdaq 100

Le Nasdaq 100 inclut les 100 plus importantes valeurs cotées sur le Nasdaq, deuxième plus important marché US 15 entreprise étrangères, dont Research in motion et Vodafone sont inclues.

Composition : principalement des valeurs technologies US, ex : Apple, Google, Microsoft.

Ø Wilshine 5000

Originairement composé de 5000 valeurs, il permet d'observer la performance de la totalité des bourses US.

Composition : plus 4100 entreprises cotées.

Ø Le Nikkei 225 (Tokyo, JAPON)

L'indice le plus suivi pour les valeurs japonaises, c'est l'équivalent du DJIA aux US.

Composition : les 225 plus importantes valeurs du Tokyo Stock Exchange.

Ø Le Hong seng - HSI (Hong Kong, Chine)

Le HSI est le principal indice boursier de la bourse de Hong Kong. Du fait de son statut particulier au sein de la Chine, de nombreuses entreprises Chinoises y sont cotées. C'est la porte d'entrée par excellence des investisseurs étrangers sur le marché chinois en forte croissance.

Composition : 43 valeurs divisées en sous indices sectoriels (commerce, services immobiliers, secteur financier).

Ø SSE composite (Shanghai, Chine)

L'indice Shanghai Stock Exchange (SSE) est le plus suivi de la bourse de Shanghai, aujourd'hui la 5e place mondiale en termes de capitalisation boursière.

Composition : toutes 237 et quelque société en ynan renminbi et en US dollars sur la bourse de Shanghai.

Ø Indices africains :

-l'indice Johannesburg Stock Exchange JSE (Afrique du Sud). L'Afrique du Sud est la première puissance africaine. La JSE apparait comme la 2(*)19è place financière dans le monde en termes de capitalisation boursière.

- l'indice South African Futures Exchange: Afrique du Sud ;

- L'indice GSE: Accra/Ghana (Ghana Stock Exchange);

- l'indice Madex : Casablanca/Maroc

- l'indice NSE : Lagos/Nigeria 

- l'indice Tunindex : Tunis/Tunisie ;

-l'indice BRVM 10 : Zone UEMOA.

II - LES INDICES DE LA BOURSE DE L'UEMOA

Un indice permet d'évaluer l'état du marché grâce à un échantillon de valeurs représentatives. Il constitue également un outil efficace de comparaison pour évaluer les performances de son propre portefeuille.

Par indice boursier, il convient de sous- entendre les indicateurs des mouvements de l'ensemble des titres.

Deux (02) indices sont utilisés pour analyser l'évolution de la BRVM, l'indice BRVM10 et l'indice BRVM Composite. Le second rend compte de l'évolution moyenne de tous les actifs du marché. Tous les actifs admis à la cote y sont intégrés au prorata de leur capitalisation boursière. Le premier est revu chaque trimestre et il intègre les dix (10) actifs les plus échangés, les plus actifs sur le trimestre précédent. Les deux (02) indices boursiers de la BRVM représentent l'activité des titres du marché des nations

A côté de ces indices, depuis juin 1999, sept(07) autres indices sectoriels sont analysés : industrie, services publics, finances, agriculture, distribution, transports, autres. Chacun de ces indices est censé rendre compte de l'évolution des secteurs nommés de l'économie de l'UEMOA.

A chaque place financière, ses indices. Tout marché boursier est caractérisé par son indice le plus célèbre.

Les indices sont automatiquement générés par le système de négociation de la BRVM et diffusés après chaque séance de négociation. Par ailleurs, le BRVM 10  est révisé quatre fois par année (les premiers lundi de Janvier, Avril, Juillet, et Octobre) et le BRVM Composite après chaque nouvelle inscription à la côte, de manière à être adapté à l'évolution du marché financier régional.

Pour être éligible, l'émetteur doit être constitué dans un des pays de l'UEMOA et y résider pour des fins fiscales.

Seules les actions ordinaires sont éligibles, par conséquent les fonds d'investissement sont exclus de l'indice.

Cet indice est publié en plus de l'indice BRVM Composite qui est constitué de toutes les valeurs admises à la cote.

Le BRVM 10 est composé des dix (10) sociétés les plus actives du marché boursier régional.

Les capitalisations boursières sont classifiées. Elles sont enregistrées en catégories :

A : sociétés ayant une capitalisation boursière supérieure à 100 milliards de F CFA ;

B : sociétés ayant une capitalisation boursière comprise entre 10 milliards et 100 milliards de F CFA ;

C : sociétés ayant une capitalisation boursière inférieure ou égale à 10 milliards de F CFA.

La base des indices (BRVM 10 et BRVM Composite) de référence est 100. Elle correspond à l'indice à la date de démarrage : 15 Septembre 1998. Quant aux indices sectoriels, leur indice de base est également 100, lequel correspond à l'indice du 14 juin 1999, date de lancement des indices sectoriels.

3(*) Les actions cotées à la BRVM sont regroupées en sept (7) secteurs et se présentent comme suit : (voir tableau ci-dessous)

Tableau N°2

Industrie

Services Publics

Finance

Transport

Agriculture

Distribution

Autres

SICABLE (CI)

CIE (CI)

BICI (CI)

SDV -SAGA (CI)

Palm (CI)

Abidjan Catering (CI)

Setao (CI)

CEDA (CI)

ONATEL (BF)

BOA (Benin)

SIVOM (CI)

PHCI (CI)

Bernabe (CI)

 

· FILTISAC (CI)

SODECIS (CI)

BOA (CI)

 

· Saph (CI)

CFAO (CI)

 

· NEI (CI)

SONATEL (Sénégal)

BOA (Niger)

 

· SICOR (CI)

Peyrissac (CI)

 

· Nestlé (CI)

 

· Ecobank Transnational Incorporated

 

· Sogb (CI)

Sari (CI)

 

· SIEM (CI)

 

· SAFCA CI

 
 

· · Shell (CI)

 

· SLBA (CI)

 

· SGBCI

 
 

· · Total Fina Elf (CI)

 

· SBM (CI)

 
 
 
 
 
 

· · · · · · SITAB (CI)

 
 
 
 
 
 

· · · · · · SIVOA (CI)

 
 
 
 
 
 

· · · · · · TRITURAF (CI)

 
 
 
 
 
 

· · · · · · Unilever

 
 
 
 
 
 

· · · · · · UNIWAX

 
 
 
 
 
 

· · · · · ·

Source : réaliser par nous

1 - Obligataire Corporate

Les obligations Corporate sont des obligations qui sont émises par des personnes morales qui relèvent du privé. Cette catégorie comporte actuellement 12 lignes.

· BNDM.01 BNDA du MALI 6.50 % 2004 - 2009

· BOABF.01 BOA Burkina Faso 5.90 % 2006 - 2011

· BOAM.01 BOA-Mali 5.75 % 2006 - 2011

· CAAB.02 CAA Benin 6.00 % 2007 - 2012

· CEB.01 CEB 6.50 % 2003 - 2010

· CEB.02 CEB 6.50 % 2004 - 2011

· CLTB.01 CELTEL Burkina Faso 7.15 % 2003 - 2009

· CLTB.02 CELTEL Burkina Faso 6.35 % 2007 - 2013

· ONTBF.01 ONATEL Burkina Faso 6.65 % 2005 - 2011

· SEM.01 SEMA 6.85 % 2007 - 2012

· SHAF.01 SHELTER AFRIQUE 6.25 % 2003 - 2012

· STRAC.01 SOTRA 6.80% 2007 - 2010

2 - Obligation d'État

Les obligations d'État sont des obligations qui sont émises par l'un des huit Trésors Publics des États qui composent la zone UEMOA. Cette catégorie comporte actuellement cinq lignes associées aux émissions de trois Trésors Publics : Trésor Public de la Côte d'Ivoire, Trésor Public du Sénégal et le Trésor Public du Togo.

· EOS.01 État du Sénégal 5.50 % 2005 - 2010

· EOS.02 État du Sénégal 5.50 % 2007 - 2012

· EOT.01 État du TOGO 6.50 % 2006 - 2011

· TPCI.05 État de Côte d'Ivoire 6.50 % 2006 - 2009

· TPCI.06 État de Côte d'Ivoire 6.00 % 2007 - 2010

3 - Obligations Régionales

Les obligations Régionales sont des obligations qui sont émises par des instituts de coopération sous-régionales. Cette catégorie comporte actuellement 8 lignes. Elle est largement dominée par les émissions de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) institution spécialisée de l'UEMOA auxquelles il faut ajouter l'émission de la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC).

· BIDC.01 BIDC 5.60 % 2006 - 2013

· BOAD.03 BOAD 6.25 % 1999 - 2009

· BOAD.05 BOAD 5.85 % 2001 - 2008

· BOAD.O6 BOAD 5.35 % 2004 - 2011

· BOAD.07 BOAD 5.00 % 2006 - 2014

· BOAD.08 BOAD 4.50 % 2005 - 2011

· BOAD.09 BOAD 5.00 % 2006 - 2014

· BOAD.010 BOAD 4.75 % 2006 - 2012

4 - Obligation Kolas

Le compartiment des obligations Kolas a été mis en place par les autorités du marché afin de permettre aux institutions non membres de la zone UEMOA mais qui souhaiteraient lever des ressources sur le marché en vue du développement de leurs activités. Il ne comporte que 2 lignes représentant l'obligation émise sur le marché financier régional de l'UEMOA par l'Agence Française de Développement (AFD) et celle émise par la Société Financière Internationale (SFI).

· AFD.01 AFD 5.25 % 2008 - 2016

· SFI.01 SFI 4.75 % 2007 - 2010

III - GESTION DES ORDRES

Les ordres de bourse sont des instructions données par les personnes physiques ou morales désirant acheter ou vendre des valeurs mobilières. Le libellé d'un ordre de bourse doit comporter les éléments suivants :

- Le sens de l'opération (achat/vente) ;

- La désignation de la valeur de la transaction ;

- Le nombre de titres à négocier ;

- La date ;

- L'identité du donneur d'ordre à travers son numéro de compte ;

- La durée et le cours d'exécution (ordre au mieux ou à cours limité).

Pour acheter ou vendre des titres en bourse, que ce soit des actions ou des fonds, vous devez faire appel à un établissement financier ou à un courtier en l'occurrence, une SGI et lui fournir des informations telles que décrites ci-haut. Il y a lieu d'ouvrir un compte -titre dans un établissement financier. Puis, choisir entre trois(03) modes de gestion : la gestion sous mandat, la gestion assistée et la gestion directe.

Dans la gestion sous mandat, c'est le gestionnaire qui achète et vend et vous ne choisissez pas votre niveau de risque ;

En gestion assistée, vous gérez votre portefeuille, tout en bénéficiant des conseils de professionnels ;

Concernant la gestion directe, vous gérez votre portefeuille en toute autonomie.

Nous rencontrerons les différentes sortes d'ordre sur les places boursières qui répondent aux différentes attentes des investisseurs :

Ø l'ordre   à tout prix encore appelé l'ordre au mieux

Ici la liberté est donnée à l'intermédiaire d'effectuer les opérations ; aucune indication de prix n'est donnée ; l'ordre sera donc exécuté quel que soit le cours coté. Cet ordre est prioritaire par rapport aux autres types d'ordres.

Ø L'ordre de bourse à cours limité : indique un prix d'achat ou de vente et ne sera exécuté que s'il existe une contrepartie équivalente ou plus avantageuse. Il peut être exécuté partiellement s'il n'ya pas assez de titres correspondants dans le carnet d'ordres.

Exemple à l'ACHAT : ordre d'achat à cours limité de 70 francs ; tant que le cours de l'action sera supérieur à 70 francs il ne sera pas exécuté. Mais dés que la valeur coûtera 70 francs ou moins il le sera exécuté.

Exemple à la VENTE : ordre de vente à cours limité de 70 francs ; tant que le cours de l'action sera inférieur à 70 francs s'il ne sera pas exécuté. Dés que la valeur coûtera 70 francs ou moins il le sera exécuté.

Ø L'ordre de bourse à seuil ou à plage de déclenchement : l'inverse de l'ordre à cours limité, il ne devient valable que si le cours d'une valeur franchit le niveau déterminé dans l'ordre. Pour un achat si le cours de la valeur franchit un seuil à la hausse et réciproquement à la vente.

Exemple : Achat si l'action dépasse les 100 et ce jusqu'à 105. Cela signifie qu'au-delà de 105 on n'est plus acheteur.

Ø Le carnet d'ordre est un recueil des ordres du marché. Tous les ordres d'achat et de vente d'un titre y sont répertoriés. Le carnet est au coeur du fonctionnement des marchés financiers. Son existence est même primordiale dans le cas de marché d'agence, c'est-à-dire de marché dirigé par les ordres, puisque la liquidité provient de ce carnet d'ordres qui centralise l'intégralité des ordres. La BRVM autorise deux (02) catégories d'ordres : l'ordre au mieux et l'ordre à cours limité. La durée de validité des ordres sur la BRVM peut être : journalière (valable lors de la séance de bourse), mensuelle (dernière séance de cotation, mois civil) ou à exécution c'est-à-dire sans aucune limite de validité, mais la durée de présentation au marché est limitée à trois (03) mois calendaires. A défaut de renseignement concernant la validité l'ordre est réputé mensuel.

1 - COTATION DES TITRES

La cotation boursière est une technique d'évaluation des entreprises.

La cotation d'une valeur est l'opération consistant à fixer son cours par la confrontation de l'offre et de la demande résultant des ordres du marché. On n'appelle pas de cotation, l'écart minimum pouvant exister entre deux cours boursiers.

Tous les ordres émis par les investisseurs sont transmis au système de cotation de la bourse par les S.G.I. à travers les ANB installées dans chaque pays de l'UEMOA.

1.1 - TECHNIQUES DE COTATION

1.2 - LA COTATION PAR FIXING

Elle consiste en une confrontation des ordres d'achat et de vente à un moment donné (une fois par jour ou par semaine, etc.). Dans ce cas, il existe un cours unique d'exécution pour tous les ordres.

La cotation désigne l'étape pendant laquelle le système de négociation fixe le cours auquel se feront toutes les négociations sur une valeur donnée : cette méthode est appelée « fixing ». Cette cotation est celle qui est en vigueur à la BRVM. Le fixing avait lieu autrefois trois (03) fois par semaine soit le lundi, le mercredi et le vendredi et maintenant, il est journalier.

Dans le souci de conformité aux standards internationaux, l'option séance quotidienne de bourse avec une cotation au fixing, évoluera vers plusieurs cotations en continu.

Le prix auquel s'effectuent les échanges est celui qui permet d'acheter et de vendre le plus grand nombre de titres. Les acheteurs proposent une limite maximum et les vendeurs une limite de prix minimum. La bourse organise les échanges et assure le respect de la règle de prix et de temps. La cotation au fixing est un processus visant à déterminer le cours coté d'une valeur donnée. Elle se traduit par la confrontation de tous les ordres préalablement enregistrés en vue de la détermination d'un cours unique pour chaque valeur.

1.3 - Critères de détermination du cours :

1. La maximisation des volumes échangés;

2. Si deux (02) ou plusieurs cours sont déterminés selon le premier critère, le cours retenu est celui qui minimise le nombre de titres non servis;

3. Si plusieurs niveaux de prix répondent aux deux(02) précédents critères, le cours retenu correspondra au prix qui se rapproche le plus du dernier cours coté;

4. Si après avoir appliqué tous les trois (03) critères, il existe encore une parité entre deux(02) niveaux de prix, le cours retenu sera le plus élevé.

Exemples de fixation du prix de l'action ou cours de l'action

L'acheteur fixe une limite maximum ou limite supérieure (X   10 000 par exemple) tandis que l'ordre de vente est assorti d'une limite inférieure (X 10 000 par exemple).

Le Multi - fixing : Il permet de réaliser plusieurs fixing au cours d'une même séance de bourse.

La Cotation en continu : Elle se traduit par la confrontation électronique de tous les ordres au fur et à mesure de leur introduction et de leur enregistrement par la société gestionnaire. Ainsi la détermination d'un cours pour chaque valeur est instantanée.

Une séance de cotation en continu se déroule en trois grandes phases principales :

- La phase de pré ouverture ;

- La phase d'ouverture

- La phase de séance

La négociation des titres, selon l'un des trois modes de cotation susvisés, est déterminée sur la base du critère de liquidité de la valeur.

Supposons quatre (04) vendeurs et quatre (04) acheteurs à des prix différents de leurs actions.

Tableau n° 2 : le carnet d'ordres d'une société cotée s'établit de la manière suivante

ACHAT

ACHAT

VENTE

VENTE

Quantité

Prix

Prix

Quantité

300

25

25.1

100

100

25.1

25.2

250

200

25.3

25.3

300

250

25.5

25.5

250

Source : cours initiation en bourse à Ecole des Cadres

Le cours d'équilibre est celui où il y a le plus de transactions.

Ainsi, à 25F on a 300 acheteurs mais aucuns vendeurs.

A 25,1F on a 100+200+250 soient 550 acheteurs et 100 vendeurs, on aura donc 100 transactions.

A 25,2F on a 200+250 soient 450 acheteurs et 100+250 soient 350 vendeurs, on aura donc 350 transactions.

A 25,3F on a 200+250 soient 450 acheteurs et 100+250+200 soient 650 vendeurs, on aura donc 450 transactions.

A 25,5F on 250 acheteurs et tous les vendeurs, on aura donc 250 transactions.

Le cours du fixing et celui où l'on peut faire le plus d'échanges, soit 450 transactions. Le cours sera donc de 25,3F.

Conclusion partielle

Avec l'entrée en vigueur de l'UEMOA, nous assistons à la libre circulation des capitaux y compris une liberté de prise de participation d'émission et de placement de titres sur le marché financier intégré regroupant les Etats membres de l'Union.

Ce pendant, malgré la création de la BRVM qui a pour objectif de contribuer à la diversification du secteur financier, de mobiliser les ressources longues nécessaires au financement de la production et de l'investissement des entreprises et de favoriser l'intégration régionale.

Enfin la BRVM constituant une réponse adéquate des Etats membres de l'UEMOA aux défis de la mondialisation, par l'aide au développement et la croissance à moindre coût des entreprises.

.

* 2 Source : Rapport d'étude de faisabilité sur la création de la bourse africaine des valeurs, page 2, département économique de l'Union Africaine, 2008.

* 3 Source : wikipédia, l'encyclopédie libre : www.wikipédia.com consulté en Décembre 2010

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"La première panacée d'une nation mal gouvernée est l'inflation monétaire, la seconde, c'est la guerre. Tous deux apportent une prospérité temporaire, tous deux apportent une ruine permanente. Mais tous deux sont le refuge des opportunistes politiques et économiques"   Hemingway