WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement d'un réseau informatique, pour paiement et transfert d'argent par téléphone et par internet

( Télécharger le fichier original )
par Josias YOUMBI MBOUEDEU
Université protestante d'Afrique Centrale Yaoundé - Licence en science de l'ingénieur en informatique et électronique 2012
  

précédent sommaire suivant

IV- NuaNce entre MVC et 3-Tiers :

[1] MVC et 3-Tiers sont des mots souvent cités dans les cours de génie logiciel. Souvent les gens ont tendance à les confondre mais ils n'ont pas tord car ces deux pratiques sont à la fois différentes et similaires.

La différence fondamentale se trouve dans le fait que l'architecture 3-Tiers sépare la couche Business logic (couche métier) de la couche Data Access (accès aux données).

Pour qu'une application MVC soit une vraie application 3-Tiers il faut lui ajouter une couche d'abstraction d'accès aux données de type DAO (Data Access Object).

Inversement pour qu'une application 3-Tiers respecte MVC il faut lui ajouter une couche de contrôle entre User interface et Business logic.

Loin d'être antagonistes, ces deux pratiques se comblent et sont la fondation de la plupart des Frameworks de création d'application web.

Pour notre projet, nous avons utilise une architecture 4-tiers, Ici le modèle est constitue de plusieurs serveurs de base de données et d'un serveur pour les web services, le contrôleur est constitue d'un serveur pour la couche Business logic, la vue est constituée des terminaux (téléphones, Smartphones, ordinateur).

V- Méthodes et outils pour l'application

1- Choix des outils de ConCeption :

En Génie Logiciel (GL) la conception constitue une phase fondamentale dans le cycle de vie d'un logiciel. La réussite de ce dernier dépend beaucoup de cette étape. Dans notre application nous allons se baser sur deux conceptions : la conception architecturale et la conception détaillée.

1.1-ConCeption globale (architecturale) :

Cette conception consiste à scinder les taches de l'application en différentes petites parties afin de mieux organiser et développer le logiciel. Ça se base sur la technique « Diviser pour mieux régner ».

Les retombés directs de cette technique ne sont pas négligeables, on peut mentionner quelques uns :

- Le développement de l'application peut être partagé par plusieurs groupes de travail. - La possibilité de réutiliser les composantes dans d'autres applications.

- La portabilité de l'application.

Dans notre cas, nous allons utiliser entre autre le MVC et une architecture client/serveur. Nous allons essayer de scinder cette dernière en trois partie une partie de présentation (représentée par les interfaces), une partie qui permet l'accès à la base et une dernière partie composée par la base même.

Mieux encore le partage de l'application en sous systèmes va nous permettre de faire une conception détaillée de chaque partie.

1.2- ConCeption détaillée

1.2.1- Choix du prinCipe et du logiciel de modélisation :

[2] Merise et UML sont deux grands principes de « traduction » ou modélisation d'un système d'information. Néanmoins, ils ne sont pas aussi proches qu'on pourrait le penser.

Le choix de l'un ou de l'autre se fait selon trois axes à savoir l'accessibilité, la précision et l'exploitabilité.

Pour le premier axe (accessibilité) MERISE présente l'intérêt d'avoir des modèles logiques moins détaillés facilement compréhensibles par un utilisateur moins avisé.

Tandis qu'UML conçu pour s'adapter à n'importe quel langage de programmation orientée objet (POO), présente plusieurs modèles (diagrammes) dont leurs compréhensions nécessitent une grande attention.

En ce qui concerne le deuxième critère (précision), MERISE est décevant. Malgré sa clarté, il la manque une précision du fait qu'elle est éloignée du langage donc difficile à implémenter alors qu'UML intègre les éléments communs des différents langages, sa volonté est d'être fidèle à la réalisation finale. Elle est beaucoup plus complète avec ses différents diagrammes. Pour en finir avec l'exploitabilité, MERISE est une méthode plus généraliste. Elle donne une vue globale de la solution sans autant rentrer dans les petits détails. Contrairement

à UML qui est conçu pour l'implémentation objet avec ses différents détails et sa portabilité (s'adapte à n'importe quelle plateforme) elle est donc plus exploitable.

L'une ou l'autre présente des avantages et des inconvénients. Il est réservé au concepteur de choisir la méthode la mieux adaptée pour son cas. Si on cherche la précision et l'exploitabilité comme dans notre cas UML devance de loin MERISE. Tandis que, si c'est la clarté et l'accessibilité qui sont en question MERISE est préférable.

La conception de notre application mérite bien une grande précision et une exploitabilité maximale. C'est la raison pour laquelle nous allons retenir UML. Les différences entres les logiciels de modélisation UML sont infimes. N'empêche de mentionner quelques logiciels qui sont à notre connaissance : Agro UML (open source), Poseidon UML, Rational Rose et le plus célèbre Power Designer.

La facilité dotée au dernier (Power Designer) de pouvoir faire une « ingénierie » et une « retro-ingénierie » a influée sur notre choix.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy