WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contes égyptiens anciens et les contes de l'Afrique subsaharienne: essai d'une analyse comparée

( Télécharger le fichier original )
par David Elysée Magloire TESSOH
Université Yaoundé 1 - Master en littérature et civilisations africaines 2011
  

précédent sommaire suivant

I-2-2 L'usage des proverbes

L'emploi du proverbe est un procédé expressif très récurrent dans la vie traditionnelle africaine. Avant toute illustration dans notre corpus, il semble opportun que nous nous attardions momentanément sur quelques définitions du proverbe.

Etymologiquement le mot proverbe vient du latin "proverbium " qui désigne un court énoncé exprimant un conseil populaire, une vérité de bon sens ou d'expérience et qui est devenu d'usage commun. Cette définition du petit Larousse (2003) n'est pas fondamentalement différente de celles de Jacques Chevrier et Jean Vignes. Le premier affirme : « Les proverbes sont les expressions des vérités naturelles »22(*). Quant au second, le proverbe est : « Une forme populaire brève, qui énonce de façon métaphorique une vérité d'expérience ou un conseil de sagesse »23(*).

Des définitions qui précèdent nous pouvons retenir que le proverbe se caractérise par sa brièveté, sa popularité, par son langage imagé et métaphorique. Au demeurant nous pouvons dire que le proverbe est un message social qui décrit certaines situations de la vie en vue de les amender. Joseph-Marie Awouma dira à ce sujet que

 « les proverbes expliquent et justifient certaines formes particulières, certains traits caractéristiques de la structure sociale et les formes de mentalités propres à chaque groupe d'individus »24(*).

L'intégration du proverbe dans le conte négro africain se fait généralement de trois manières :

- Au début du conte, sous forme d'une formule introductive qui donne d'entrée de jeu l'idée essentielle à retenir.

- Au milieu du conte, où il peut avoir, selon que l'auditoire est attentif ou distrait, deux fonctions à savoir : accélérer ou ralentir le cours des évènements.

- A la fin du conte où il acquiert le statut d'une vérité ou de la philosophie du groupe.

Dans les contes subsahariens nous pouvons relever plusieurs proverbes. C'est le cas du conte n° 19 où l'on peut lire la phrase proverbiale suivante : « pour traverser la mer orageuse de la vie, point n'est besoin de barbarie. Ne méconnaissons aucun des moyens simples qui peuvent se trouver à notre portée ».

Le conte n° 20 a également une expression proverbiale : « Quelque brève que puisse être notre vie, il nous faut du bien-être. Mais l'on ne recherche pas autrement celui-ci que dans la réserve et la dignité ».

A l'instar des contes subsahariens, les contes Egyptiens sont aussi riches en proverbes. C'est l'exemple des contes n° 1 et n°7 qui laissent respectivement apparaître les proverbes suivants : « Une bouchée de perséa réconforte le coeur ».

« Le bonheur ne préserve pas des méchants ni des envieux »

Les proverbes qui précèdent montrent à suffisance, comme l'atteste Françoise Tsoungui,que :

« Le conte est alors au service du proverbe car il figure soit au début soit à la fin du conte pour l' illustrer ou l'expliquer. »25(*)

Outre les proverbes, l'univers du conte négro-africain est dominé par d'autres manifestations esthétiques qui obéissent aux réalités traditionnelles qui les sous-tendent.

D'après la classification de Jacques Fame Ndongo nous avons : l'anthropomorphisation, la zoomorphisation, la réification et la mythification. Poursuivant son argumentaire il nous rappelle ceci :

« Tous les contes légendes, mythes, chantefables, berceuses etc s'inscrivent dans cette structure esthétiques »26(*).

* 22 Jacques Chevrier, Littérature nègre, Paris, Armand Colin, 1984, P. 193.

* 23 Jean, Vignes, « Proverbes », in le dictionnaire du littéraire, P146.

* 24 Joseph-Marie, Awouma, littérature orale et comportements sociaux, étude littéraire et socio-culturelle des proverbes Bulu, thèse de doctorat 3ème cycle, Paris, 1970.

* 25 Françoise, Tsoungui, Clefs pour le conte africain et créole, Paris, CILF, 1986, coll. Fleuve et flamme, P90.

* 26 Jacques, Fame Ndongo, L'esthétique du texte artistique traditionnel et son fonctionnement à travers l'écriture romanesque négro-africain, thèse de doctorat d'Etat, Paris, 1984, P225.

précédent sommaire suivant