WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Part de soins de santé dans le revenu des ménages. Cas des ménages du groupement Kamuronza en RDC

( Télécharger le fichier original )
par Bilain BAUMA KAPFITSI
Institut supérieur de commerce de Goma - Gradué en sciences commerciales et financières  2010
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

SIGLES ET ABREVIATIONS

% : Pourcentage

BIOMED : Biologie Médicale

CNDP : Congrès National pour la Défense du Peuple

HSS : Histoire et Sciences Sociales

ISC : Institut Supérieur de Commerce

ISP : Institut Supérieur Pédagogique

ISTM : Institut Supérieur des Techniques médicales

N° : Numéro

OMS : Organisation Mondiale la Santé

P : Page

PUZ : Presse Universitaire du Zaïre

UNIGOM : Université de Goma

UNIKIS : Université de Kisangani

O. INTRODUCTION

O.1 CHOIX ET INTERET DU SUJET

Le choix d''un sujet de recherche suppose toujours un intérêt de la part du chercheur1(*). Il doit se faire en fonction de la formation antérieure de l'étudiant. Ce dernier cherchera un domaine qui l'intéresse plus, non par complaisance mais parce qu'il en a eu ou pense en avoir une maîtrise des connaissances fondamentales.

En effet, le thème que nous avons choisi est «  la part des soins de santé dans le revenu des ménages », du groupement KAMURONZA se justifie par des raisons suivantes :

- Ayant fait mon stage de professionnalisation dans un centre hospitalier nommé BETHESDA, à la facturation, nous avons observé comment les patients s'acquittaient de leurs factures. Après observation rationnelle et objective, nous avons constaté que les malades payaient leurs factures difficilement. On dirait qu'ils ne prévoyaient rien pour les soins de santé dans leur budget familial ou de même leurs revenus ne leurs permettaient pas d'honorer leurs factures.

Cette situation nous a inspiré de faire une simple comparaison, si en ville, on paie difficilement les frais liés aux soins de santé, qu'en serait-il de la périphérie où le revenu est supposé être bas ?

- Etant originaire aussi du groupement Kamuronza, entité dans laquelle est centrée nos recherches, nous sommes témoins des difficultés qu'éprouvent la population dans le paiement des soins de santé car c'est une zone qui a connu des nombreuses guerres et ces dernières leurs ont rendu la population de plus en plus pauvre et dont nous supposons que la majorité se focalise dans l'agriculture qui est encore traditionnelle et moins payante.

- Ce travail nous permet d'apporter une pierre de contribution de l'édification du quotidien de nos concitoyens et leurs montrer qu'une bonne part de soins santé dans le revenu serait important car la santé est primordiale.

Il subsiste donc beaucoup de problèmes liés à la santé et dont les répercussions sur la société toute entière ne peuvent laisser indifférent tout observateur avisé.

- En fin, nous avons constaté que certains membres de ce groupement semblent ne pas prévoir, dans leur revenu, la part qui revient aux soins santé. c'est ce qui nous a poussé à mener cette étude car ils pensent que la maladie est une punition de Dieu et pourtant, elle est inévitable et ils croient que Dieu seul pourra leurs guérir sans un moindre sou.

* 1 MAYALA, M et NSOSA ; Rédaction des mémoires et travaux de fin de cycle, PUZ, Kinshasa, 1985, p5

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour