WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Place du gaz méthane du lac Kivu dans le rétablissement des relations entre la RDC et le Rwanda


par Seros MUYISA KAMATHE
Université de Goma - Graduat 2011
  

sommaire suivant

IN MEMORIUM

A nos regretté PAPA MUHINDO KIHEMU Jean-Pierre, BONAVENTURE MUYISA. Respectivement père biologique et Grand-père ceux qui ont voulu nous voir un jour devenir ce que nous sommes aujourd'hui.

Que la terre de nos ancêtres leur soit douce

EPIGRAPHE

«  La diplomatie est une salle d'armes où l'on se blesse en jouant ; chaque mot est une épée ».

SEROS MUYISA KAMATHE

DEDICACE

A ma très chère Maman Léonie MASIKA MWASIMUKE qui avec l'aide du Seigneur à conduit mes premiers pas sur le sol et ne cesse de m'exhorter à fournir beaucoup d'efforts pour me surpasser intellectuellement et m'épanouir spirituellement.

A mon Grand frère, ALBERT KAMABLE MUYISA pour son Grande geste de générosité qu'il ne cesse de fournir à notre personne.

Seros MUYISA KAMATHE

REMERCIEMENTS

Il nous serait ingrat de prétendre affirmer que l'élaboration de ce travail résulte d'un effort individuel.

Il demeure une oeuvre d'effort collectif,

Ainsi, nous tenons à exprimer notre gratitude et notre reconnaissance à tous ceux qui ont contribué sous plusieurs facettes, à l'élaboration de ce modeste travail ; Aux autorités académique et universitaire en général et particulièrement au CT KAMBALE MASTIPA pour avoir accompli, sans faille son devoir en qualité de directeur de ce travail en dépit de ses multiples préocupation.

Nos remerciements s'adressent également à Mon Grand frère, ALBERT KAMBALE pour avoir consentis ses moyens pour arriver au terme de ce travail.

A mes soeurs, KAHINDO MUYISA, KAVIRA MUYISA, KAHAMBU KAMATHE pour votre affection et soutien jamais égalé.

A nos enfants, Lucky Samuel, Léonie KAHINDO, PIERRINE KIHEMU pour votre affection.

A ma belle soeur KAVIRA SIVIHWA Florence.

Nos remerciement s'adresse aussi au Groupe MSSK-NK : MUHIMA MPONGANO, BOSOMI MASHAURI, NDOOLE ALOMA, ELONGA MASHAURI pour leurs soutient morale.

Nos remerciements s'adressent également au couple MASHAURI Jean Pierre et KABUO PENDEKI, pour les sages conseils.

En fin, que tous ceux qui se sentent avoir contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail et dont leurs noms ne sont pas cités ici, trouvent l'expression de notre profonde gratitude.

Seros MUYISA KAMATHE

SIGLES ET ABREVIATIONS

ABAKO : Association de Bakongo

AFDL : Alliance des Forces Démocratique pour la libération du Congo Zaïre

CEPGL : Comité économique du pays de Grand lacs

CIRGL : conférence internationale sur la région de grand lac

CNDP : Congre national pour la Défense du Peuple

EGL : énergie de Grands lacs

FAC : forces armées congolaise

FAR : Force de l'armée Rwandaise

FPR : Front patriotique Rwandaise

FSSAP : faculté des sciences sociales administratives et politiques

IRAZ : institut de recherche Agronomie et zootechnique

RDC : République Démocratique du Congo

SADC : communauté de développement de l'Afrique austral

UNIGOM : université de Goma

0.1. ETAT DE LA QUESTION

La crise entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda alimente les débats et font l'objet des discours et des débats scientifiques. Nous ne sommes donc pas les premiers à traiter un sujet en rapport avec la diplomatie Rwando-Congolaise. Avant nous, certains chercheurs s'y étaient déjà penchés. AMISI PUPOTA1(*), dans son étude sur la conflictualité dans le région des Grands lacs africain, estime que les conflits entre la RDC et le RWANDA comme dans l'ensemble de la région de Grand-Lacs est une conséquence longue du mauvais partage de l'Afrique à partir de la conférence de Berlin en 1885. Pour lui, les Etats précoloniaux ont sortis de ces partages dans les conditions les plus diverses. Certains, comme le Rwanda et le Burundi, se sont maintenu, mais avec des assises territoriales sensiblement amoindries au profit de nouveaux ensembles coloniaux.

D'autres, notamment en Ouganda, dans l'Est du Congo et dans l'Ouest de la Tanzanie, se sont trouvé intégrés dans des ensembles vastes.

Pour MATABARO METTRE2(*), les conflits qui déchirent la région des Grands lacs, proviennent des effet, culturels et économiques. Pour lui, l'intolérance entre les différentes ethnies et l'égocentrisme ont non seulement largement dominé les réactions des uns et des autres, mais aussi la recherche des intérêts personnel, des certains états, à crée des effets, qui ont perturbé les événements. En outre, certains hommes au pouvoir n'étaient pas prédisposés à promouvoir la paix ; ainsi la présence de certains pays, le Rwanda, le Zimbabwe, l'Angola, l'Ouganda en République Démocratique du Congo n'y étaient non par simple amour envers les congolais, mais plutôt pour des intérêts matériels et sécuritaires.3(*)

Les crises politiques des pays de la région des Grands Lacs de l'Afrique, comme de la plupart des pays du tiers monde, se traduisent par la persistance d'une violence endémique découlant de la faillite de l'Etat d'une part et la délinquance de ses règles et institutions d'autre part, on envient même à se demander si ces pays sont encore des Etats alors qu'ils sont dans une réelle incapacité de remplir les fonctions classique qu'impliquent la souveraineté (Contrôle et protection du territoire nationale et de la population qui s'y trouve) a cause de cette impuissance de l'Etat, des secteurs entiers de l'économies, des villes, des provinces et des régions tombent sous l'empire des nouveaux maîtres de la Guerre (milices, groupes mafieux,...) pendant ce temps la population devient alors dépendante, non du Gouvernement central et des autorités légales mais d'organisme de bienfaisance et des Agence des Nations Unies.

L'instabilité de la région des Grand -lacs est une question devenue ordinaire, tant la référence à cette partie du continent noir rappelle dans la mémoire de l'humanité des concepts du lixique de la tragédie :

Guerres, rébellions, tuerie, génocides, extermination avec leurs corolaire naturel que sont l'exode, l'errance et l'exil des populations ne pouvant obtenir de salut précaire qu'en se constituant des « réfugiés ». Soulignons dans cette optique la République Démocratique du Congo et le Rwanda après plusieurs années sans les missions diplomatique l'un et l'autre suite aux conflits qui avait déchiré la sous-région des Grands Lacs. Ce n'est qu'en 2009 que ces deux Etats voisin ont réouvert leurs missions diplomatiques dans les deux capital (Kigali, Kinshasa).

Tous ses chercheurs passés en revue ici, rentrent dans la logique du travail en cours. En effet, ils sont axés les uns sur les principales raisons des conflits et de rupture des relations diplomatiques entre les Etats de la régions des Grands lacs et les autres sur les enjeux et failles, et les perspectives de présentation des relations diplomatiques entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda.

Notre travail se propose de poser un diagnostic sur la place du Gaz méthane du lac Kivu dans le rétablissement des relations diplomatique entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Par cette étude, nous voulons connaître les raisons de ce projet conjoint d'exploitation du Gaz méthane du Lac -Kivu, ses conséquences naturelles et à évaluer ce projet sur les relations diplomatiques entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda.

* 1 AMISI LUPOTA, cité par KAHINDO MWANAWEKA, essai d'analyse sur le niveau des relations diplomatiques entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda après l'accord de paix signe entre le CNDP et le Gouvernement Congolais, mémoire Unigom, L2 RI 2009-2010, p.2

* 2 MATABARO Cité Idem

* 3 L'Afrique des Grands lacs, annuaire 1998-1999, p.287 L'harmattan, paris

sommaire suivant