WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'amélioration génétique du cacaoyer. Des ressources génétiques forestières aux variétés cultivées


par Philippe LACHENAUD
Université Montpellier II - Habilitation à  diriger des recherches 2010
  

précédent sommaire suivant

4-1-3 L'utilisation des haploïdes doublés

A partir de 1982, j'ai pu planter et suivre à Divo deux essais de C. Lanaud et un de G. Mossu comprenant des géniteurs haploïdes doublés (D7, E2/1, E2/2, pour un total de 84 familles, y compris les témoins), parallèlement à la recherche d'haploïdes. Certains résultats ont été copubliés (Lanaud et al, 1988 ; Sounigo et al., 2003). Ils ont montré qu'il était possible de créer des familles intéressantes en croisant deux parents haploïdes doublés (moyennant un certain choix des géniteurs). Ces familles n'étaient toutefois pas systématiquement plus homogènes (pour les critères de sélection) que celles avec un (ou deux) géniteurs diploïdes « normaux ». Les résultats ont également montré qu'obtenir des haploïdes doublés à partir de géniteurs prometteurs (à partir d'un seul cycle d'autofécondation) était un bon moyen de les améliorer. Dans le programme de SRR figure un clone haploïde doublé (H 1258).

HA3

BAT3

collection de travail

sélection

sélection

HA0

BAT0

sortie variétale

sortie variétale

BA x BA BA x T

HA x HA

BAT!

BAT1 x BAT1

HA!

HA1 x HA1

sortie variétale

sortie variétale

BAT2

BAT2 x BAT2

HA2

HA2 x HA2

sélection

sortie variétale

BAT2 x HA2

sélection

sélection

Figure 1 : le schéma du programme de Sélection Récurrente et Réciproque du cacaoyer en Côte d'Ivoire (d'après Clément et al., 1994). Deux cycles de brassage intra-groupes précèdent la première confrontation inter-groupes (BAT2 x HA2). Le cycle 3 pourra être suivi d'autres cycles.

Tableau 1 : synthèse des analyses de la variance (type H3 SS) réalisées sur l'ensemble des croisements HA x HA du premier cycle de SR en RCI, pour 4 critères de sélection (TS = très significatif, HS = hautement significatif, THS = très hautement significatif, NS = non significatif), d'après Lachenaud et al. (2001)

Critère

Signification des effets :

& % & x %

Meilleurs géniteurs

Production

TS

THS

NS

SCA 6, MO 81, IMC 57 AMAZ 15-15, PA 150 NA 32,

Production / vigueur

THS

THS

TS

SCA 6, AMAZ 15-15 T 60/887, PA 150, MO 81, T 79/501

Pertes par pourritures

NS

HS

NS

IMC 67, MO 98, IMC 57, PA 4, T 60/887, PA 150 IMC 78, SCA 6

Poids moyen de cabosse

THS

THS

NS

IMC 78, MO 81,

AMAZ 15-15, IMC 6, UPA 134, T 60/887

Tableau 2 : synthèse des analyses de la variance (type H3 SS) réalisées sur l'ensemble des croisements (BA+T) x (BA+T) du premier cycle de SR en RCI, pour 4 critères de sélection (HS = hautement significatif, THS = très hautement significatif, NS = non significatif), d'après Lachenaud et al. (2001)

Critère

Signification des effets :

& % &x %

Meilleurs géniteurs

Production

THS

THS

THS

IFC 303, W41, CC 10 ICS 84, IFC 304, WA 40 IFC 1, IFC 371

Production / vigueur

THS

THS

THS

IFC 303, CC 10, WA 40 ICS 84, MAT 1-6,

IFC 304

Pertes par pourritures

THS

NS

THS

IFC 6, GS 29, VENC4-11 ACU 85, IFC 14, SNK 12, N 38, ICS 89

Poids moyen de cabosse

THS

HS

NS

SNK 12, W 41, GS 29 CC 10, VENC4 -11, ICS 95

Tableau 3 : Moyennes des divers hybrides et groupes (ajustées par rapport aux témoins, pour les variables PP (production potentielle), CP (cabosses pourries), RPVIG (rapport production / vigueur), NCab (nombre total de cabosse par arbre), PMCab (poids moyen d'une cabosse) et Sec (section), d'après M.Tahi (rapport de stage 2008 - comm. pers.)

Groupes

Nombre
de
familles

PP
(kg de
cab.)

CP
(%)

RPVIG
(
kg/cm2)

NCab

PMCab
(kg de
cab.)

Sec
(cm2)

Familles du test
intergroupes

6

103,9 a

14,7 ab

0,68 a

198,8 b

0,52 a

162,8 a

Hybrides 1979

4

59,5 b

13,4 ab

0,42 b

100,1 cd

0,49 a

149,5 ab

Hybrides avec

 
 
 
 
 
 
 

Guyanais

10

110,9 a

9,4 a

0,78 a

249,2 a

0,46 ab

155,4 ab

HA2

75

64,0 b

7,9 a

0,47 b

134,5 c

0,44 ab

140,9 abc

(BA+T) 2

70

25,4 c

12,9 ab

0,22 c

54,7 de

0,42 ab

111,9 ed

HA1

78

60,8 b

15,7 ab

0,46 b

128,8 c

0,41 ab

132,6 bcd

Hybrides 1975
(Besse)

10

53,9 b

18,5 b

0,46 b

96,25 cd

0,38 b

118,7 cd

(BA+T) 1

116

24,4 c

13,8 ab

0,25 c

30,42 e

0,36 b

92,4 e

Les moyennes suivies des mêmes lettres sont statistiquement identiques (Test de Student Newman et Keuls au seuil de 5 %)

Tableau 4 : familles pré-sélectionnées pour la sortie variétale, à l'issue du premier cycle de brassage, avec * : moyenne, ** : bonne, *** : très bonne performance, (n) : classement dans l'essai. (le témoin est un hybride de la génération 1979). D'après Lachenaud et al., (2001)

Croisements

Production

(en % du témoin)

Production/vigueur

Pourritures

MOQ 413 x SCA 6

236

*** (1)

**

POR x T60/887

209

*** (3)

**

PA 150 x POR

133

**

**

SCA 6 x LF 1

125

***

**

IFC 303 x IFC 1

168

***(3)

*

IFC 29 x IFC 303

166

*** (4)

*

N 38 x GU 133/1

156

*** (1)

***

précédent sommaire suivant