WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  la gestion des créances clients dans une entreprise privée: cas de Hibis SARL

( Télécharger le fichier original )
par Joseph KORA
Université africaine de technologie et de management (Gasa Formation ) - Brevet de technicien supérieur  2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DEUXIÈME PARTIE :

CONTRIBUTION À LA GESTION DES CRÉANCES CLIENTS DANS UNE ENTREPRISE PRIVÉE :

CAS DE HIBIS SARL

CHAPITRE1 : PRATIQUE DE LA GESTION DES CRÉANCES CLIENTS

SECTION 1 : ORGANISATION DE LA GESTION DES CRÉANCES CLIENTS

Une société commerciale, en même temps qu'elle obtient des crédits des fournisseurs d'exploitation, octroie des crédits à ses clients. Ce processus est cependant conditionné par une bonne organisation dans la gestion des créances.

Dans cette section, nous étudierons les différentes formes de créances (paragraphe 1), leur gestion et la procédure de leur mise en place au sein de la société HIBIS SARL (paragraphe 2).

Paragraphe 1 : Les différentes formes de créances

Les créances d'exploitation sont des créances qui naissent au cours du cycle d'exploitation. Ainsi on distingue quatre (04) catégories de créances.

A- Les créances saines

Les créances saines sont des créances qui sont recouvrées sans difficulté à l'échéance fixée au moment de la facturation.

B- Les créances litigieuses

Les créances litigieuses sont celles pour lesquelles des litiges opposent l'entreprise au débiteur, portant sur l'existence ou sur le montant de la créance*.

C- Les créances douteuses

* Définition du plan comptable général des entreprises SYSCOA

Les créances douteuses sont celles sur lesquelles pèsent des risques de non-recouvrement, en raison des difficultés financières du débiteur ou de sa mauvaise foi. Ce sont des créances dont le recouvrement devient incertain après l'échéance fixée au moment de la facturation.

D- Les créances irrécouvrables

Ce sont des créances dont la perte est certaine. Cette perte peut résulter du fait de la disparition du client, du résultat négatif des poursuites engagées, de l'action d'un contentieux ou tout simplement de l'abandon de la créance par l'entreprise, lorsqu'il s'agit de petites factures ne justifiant pas le coût d'une procédure judiciaire.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net