WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Automatisation du secteur bancaire et sécurisation des transactions: de la monnaie fiduciaire à  la monnaie électronique

( Télécharger le fichier original )
par Naima A.
INSAG - Ingénieur commercial. 2010
  

précédent sommaire suivant

3.2) La situation de l'Internet en Algérie :

La connexion au réseau Internet est en pleine expansion en Algérie. Comme le montre le graphique suivant le nombre d'internautes est passé de près de 120 000 en l'an 2000 à plus 2 500 000 en 2007.

Figure 3 : Evolution des utilisateurs Internet en Algérie

Source : ARPT17(*), décembre 2007.

3.2.1) La situation de l'Internet en Algérie :

L'accès à Internet s'est démocratisé en Algérie depuis le passage des principaux fournisseurs d'accès à Internet à la formule ADSL. En plus des accès libre par voie RTC le client résidentiel peut parfaitement se connecter à Internet par ADSL, alors que le client professionnel (Administration, Organismes d'Etats, Entreprises) a le choix entre plusieurs formules de connexions : ADSL, Lignes spécialisées câblées ou VSAT. En 2005 le nombre d'internautes qui se connectaient de leurs foyers, des cybercafés des entreprises et des administrations. Cette avancée technologique, et notamment l'ADSL accompagnée des nouvelles offres de téléphonie VoIP (double play : ADSL + Téléphone IP), est renforcée par le projet Ousratic (un PC par foyer) devra permettre la connexion de plus de 5 millions de foyer d'ici 2010.

En Algérie le haut débit se résume en ADSL. L'ADSL a vue le jour en Algérie en 2003 avec l'offre Assila de EEPAD et Algérie Télécom a en suite proposé le service Fawri en Février 2005.

3.2.2) Le haut débit :

Du point de vue couverture les deux opérateurs avancent de manière continue suivant l'avancement de l'interconnexion en fibre optique d'Algérie Télécom.

Ainsi d'une couverture de deux wilayas en 2003, EEPAD18(*) est passé à 35 wilayas en fin 2005 et aujourd'hui on en est à presque la totalité du territoire national.

Le nombre de clients ADSL avoisine les 195 000 abonnés en fin 2005, avec plus de 85% de types résidentiels. On en aujourd'hui (premier trimestre 2008) à 225 000 abonnés. EEPAD comptabilise déjà 190 000 abonnés et Algérie Télécom approche des 35 000 abonnés en fin 2007. EEPAD détient déjà 87% de part de marché de l'ADSL contre 13% pour Algérie Télécom.

3.2.3) L'accès à Internet reste difficile en Algérie :

Tout indique que l'Algérie est en train de se brancher aux autoroutes de l'information. La vitesse de pénétration d'Internet ne cesse d'augmenter. Sur un total de 30 millions d'habitants, l'Algérie compte pour l'année 2001 seulement 200 000 utilisateurs disposant de leurs propres moyens d'accès à Internet.

Mais le nombre d'internautes algériens est beaucoup plus important que le nombre des foyers connectés, l'écrasante majorité des connexions s'effectue depuis les entreprises ou des cybercafés. Si l'on en croit les estimations de différents cabinets d'études, le nombre d'internautes drainés par ces cyberespaces est supérieur à 300 000, ce qui porte à environ 500 000 le nombre d'utilisateurs réguliers en Algérie (rapport trimestriel ARPT, 2003).

Ces chiffres paraissent dérisoires par rapport aux pays occidentaux mais si l'on tient compte de la progression de l'Internet en Afrique, on s'aperçoit que l'Algérie fait de grand progrès et se situe juste derrière ses voisins maghrébins, la Tunisie et le Maroc. Le réseau est maintenant présent dans la plupart des régions du pays. Toutes les grandes villes mais également les établissements publics, les réseaux universitaires, les grandes écoles et les centres hospitalo-universitaires sont désormais raccordés. De nombreux établissements d'enseignement secondaire bénéficient aussi d'accès.

Un millier d'écoles primaires sur les 20 000 existantes sont également connectées au réseau.

Mais si on a pu mesurer les progrès accomplis dans le domaine éducatif, le raccordement des entreprises accuse un certain retard. Une réalité qui ne changera pas de si tôt. C'est tout le problème de l'Internet en Algérie : les entrepreneurs algériens en parlent beaucoup mais le pratiquent peu. Pour que les entreprises algériennes ne ratent pas le virage d'Internet, le gouvernement a mis en place un programme d'action baptisé « PM Échange » pour aider les entreprises à disposer de leur propre site web et réseau intranet.

Actuellement, l'EEPAD a fermé ces agences pour raison de litige commercial avec Algérie Télécom. L'EEPAD, par ses lourds investissements et sa perte des clients en faveur d'Algérie Télécom, s'est vu dans l'incapacité de payer ses dettes à cette dernière, qui lui était Fournisseur d'Accès à Internet.

Les clients d'EEPAD, jugeant le prix de l'abonnement à internet trop cher, ont opté pour le fournisseur public qui proposait un débit moins haut que celui d'EEPAD mais avec une réduction de 50%.

* 17 _ ARPT : Autorité de régulation de la poste et des télécommunications.

* 18 _ EEPAD : Start up créée en 1995, elle offre des services ADSL depuis 2003.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy