WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Automatisation du secteur bancaire et sécurisation des transactions: de la monnaie fiduciaire à  la monnaie électronique

( Télécharger le fichier original )
par Naima A.
INSAG - Ingénieur commercial. 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion :

L'accélération des mouvements de capitaux et la mondialisation consécutives aux innovations technologiques, notamment dans le domaine de l'information et des télécommunications requiert des systèmes de paiement et de règlement modernes et efficaces pour sécuriser et développer le transfert des flux financiers.

C'est dans ce contexte que des projets de modernisation et de développement des systèmes et moyens de paiement ont été lancés en Algérie, ces projets induisent pour les banques a un certain nombre de modifications de leurs activités dans le but est d'améliorer leurs prestation de services et de se rapprocher de leurs clients pour leur offrir les produits les plus adaptés a leurs demandes.

L'objectif de cette recherche est de définir et de déterminer la rentabilité et la sécurité du paiement par carte CIB, son adaptation au secteur bancaire et à l'économie nationale ainsi que son adoption par la population.

Aujourd'hui, même si le paiement par carte, se développe assurant au détenteur d'une carte bancaire la possibilité de procéder au retrait et au paiement en temps réel, permettant ainsi l'utilisation de comptes en masse aussi bien de la part des particuliers que de la part des commerçants, des sociétés de services et d'autres, il reste que les banques assurent encore un retard par rapport à la couverture du territoire national de DAB et TPE.

Les banques, à travers leurs stratégies d'innovation, tendent à offrir à leurs clients de nouveaux produits dans les meilleures conditions de sécurité, d'où l'importance de la translation, par le biais de la carte bancaire et grâce à la technologie de la puce électronique, de la monnaie fiduciaire vers la monnaie électronique.

Malheureusement, le fait est qu'elles ne font pas dans la relation client, laisse ce dernier méfiant par rapport aux prestations des banques. Elles sont souvent considérées comme de simples caisses de dépôts.

Durant mon stage à la Satim, j'ai eu la chance de recevoir beaucoup d'informations relatives au sujet de mon étude, les difficultés que j'ai rencontrées, étaient principalement autour des statistiques et chiffres récents, où il semble y avoir un manque de mises à jour des données.

Si le paiement par carte a connu un succès dans les autres pays du Maghreb, il n'en est encore qu'à ses débuts en Algérie. Ce nouveau mode de paiement tarde encore à décoller, la raison principale est quasiment l'inexistence d'une stratégie Marketing au sein des banques qui pousserait les clients à adopter la carte CIB, au point où durant mon enquête de satisfaction, ni la pharmacie, ni la bijouterie ne disposait d'affiches publicitaires ou de posters qui informeraient le client du service proposé.

Actuellement, les banques ne font aucune campagne de publicité pour les produits de la monétique, pourtant, il serait temps de commencer à développer cette culture au sein de la population, car proposer un service payant, disponible uniquement sur quelques zones, sans susciter le besoin ou l'intérêt du consommateur ne fera absolument pas décoller ce mode de paiement.

La monétique ne comporte-t-elle pas des changements culturels et comportementaux importants pour les intervenants ?

Cela dépendra sûrement des capacités organisationnelles et des capacités de gestion des banques, de leurs efforts pour encourager et attirer les consommateurs à utiliser leurs cartes pour des transactions quotidiennes mais aussi de la rapidité du déploiement des moyens à mettre en oeuvre pour assurer la couverture de tout le territoire national en DAB et TPE.

Dans ce contexte et suite au stage effectué au sein de la Satim et aux recherches effectuées, j'ai pu suggérer ce qui suit :

· L'installation de DAB dans les gares, les aéroports, les universités où les étudiants pourraient bénéficier d'une carte (au lieu de retirer leurs bourses avec un carnet de chèques) en plus d'une remise sur les transactions en prenant en considération que les étudiants seront de futurs clients potentiels pour cette banque, serait un premier moyen pour attirer les clients.

· Une actualisation de la réglementation et des lois qui régissent le monde des cartes bancaires est primordial, pour mettre en confiance les utilisateurs et traiter rapidement les litiges.

· L'utilisation de concepts novateurs pour la culture de la banque et de son environnement (études, analyses comportementales, segmentation du marché, système d'information marketing monétique), pour une meilleure approche.

· La création d'un service commercial au sein de la direction monétique, ce dernier sera chargé de présenter ainsi que de promouvoir les produits monétiques.

· En ce qui concerne le code confidentiel au lieu d'en avoir qu'un seul, chaque utilisateur pourrait en avoir deux en sachant que le premier servira à effectuer les transactions et le deuxième, il l'utilisera en cas de perte ou d'oubli du premier, cela réduira le temps de traitement et de remplacement du code.

· Proposer des avantages fiscaux aux commerçants, des réductions par exemples, voir l'exemption de taxes fiscales les deux premières années de l'utilisation du TPE.

· Pour le E-commerce, le potentiel en Algérie existe, cependant aucun moyen ni mis en oeuvre à ce jour, le commerce en ligne est toujours en phase de projet. Il dépendra de la carte CIB, le consommateur devra saisir les informations y apparaissant. Régler la situation d'internet en Algérie, couvrir les besoins en informatique, améliorer les prestations de la banques, fidéliser les particuliers et les entreprises, établir un plan de communication à long terme, ces éléments là seront le levier de réussite des transactions en ligne.

La monétique sera-t-elle rentable à long terme ? La carte remplacera-t-elle le cash ?

J'espère que ce travail constituera un bon début d'analyse, de réflexion et de diagnostic, qui feront l'objet d'autres travaux de recherche.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy