WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Automatisation du secteur bancaire et sécurisation des transactions: de la monnaie fiduciaire à  la monnaie électronique

( Télécharger le fichier original )
par Naima A.
INSAG - Ingénieur commercial. 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.2.4) L'adhésion au RMI :

L'adhésion au RMI nécessite la réalisation de plusieurs conditions tel que :

ü La signature d'une convention interbancaire.

ü La signature de contrats de coopération liée aux services offerts par le RMI.

ü Respect des spécifiques techniques édites par le RMI (gestion de fichiers porteurs, délais).

Après adhésion de l'institution financière au Réseau, la SATIM met en place la logistique nécessaire pour l'adhésion réelle de cette dernière au réseau (connexion de DAB), La SATIM offre aux adhérents deux possibilités :

ü Acquérir ses propres DAB et TPE, tout en respectant les normes de configuration imposées par SATIM, qui les assiste lors de l'achat des DAB et TPE.

ü Les DAB acquis et implantes sont relies par le réseau DZ pack ou IP.

Les TPE acquis sont reliés au centre monétique de Satim uniquement par liaison RTC ou GPRS.

Adhésion des institutions financières au RMI (en 2003) :

Etablissements

Adhésion

Algérie Poste

Réalisée

BNA

Réalisée

BEA

Réalisée

BADR

Réalisée

CPA

Réalisée

CNEP/Banque

Réalisée

EL BARAKA

Réalisée

RAYAN Banque

Réalisée

Société Générale

Réalisée

BDL

Réalisée

BNP Paribas

Réalisée

Figure 1

Source : Document interne SATIM.

C'est en 2002 que le projet de système de paiement interbancaire a été lancé, après avoir été confié à la Satim. L'année suivante, en 2003, on a opté pour le système de paiement par carte conforme aux normes EMV (Europay Mastercard Visa).

En 2005, le COMI (Comité monétique interbancaire) a vu le jour et en 2006 a démarré le pilote du système de paiement interbancaire (CIB). C'est n'est qu'en novembre 2007 que le système de paiement interbancaire a été généralisé, durant l'année 2008 un grand effort a été déployé en vue de couvrir l'ensemble du territoire national par un réseau de plus en plus dense de DAB et de TPE.

A noter que, Algérie Poste et la Badr gèrent leurs propres DAB.

4.2.5) Le centre de traitement monétique interbancaire :

La Satim, ayant promu le projet des cartes bancaires de retrait et de paiement en Algérie, gère aujourd'hui un centre de traitement monétique interbancaire assurant la connexion de DAB et TPE des différentes institutions adhérentes, pour les fonctions de retrait et de paiement.

Ce centre assure les fonctions suivantes :

· Une fonction « front-office » :

o Connexion des DAB à un serveur front-office par lignes « X25 » via le réseau de télécommunication national « DZ-PAC ».

o Délivrance des autorisations de retrait.

o Surveillance du parc de DAB.

o Gestion de boites noires transactionnelles.

o Remontée des transactions au fil de l'eau. 

· Une fonction « back-office » :

o Gestion des DAB, des supports cartes, des contrats porteurs et des oppositions.

o Traitement des opérations remontées par le front-office.

o Constitution de fichiers transactions à destination des établissements adhérents.

o Constitution des fichiers de personnalisation des cartes et d'édition des codes confidentiels.

o Fonction de routage « Switch interbancaire »: Routage des demandes d'autorisation vers les banques possédant leurs propres systèmes monétiques telles que la BADR et Algérie Poste.

· Une fonction « info centre » :

o Archivage des transactions et des codes de services.

o Edition des états de contrôle.

o Edition de statistiques liées aux transactions et porteurs.

Ainsi, le centre de traitement monétique interbancaire SATIM joue le rôle d'un :

· Centre d'autorisation délégataire pour l'ensemble des membres du réseau monétique.

· Centre de routage et de pré-compensation des transactions de retraits sur DAB.

· Centre d'opposition des cartes perdues et/ou frauduleuses.

Nous y reviendrons avec des illustrations dans le chapitre II avec l'architecture fonctionnelle du RMI, pour une meilleure compréhension.

Déroulement d'une opération de retrait par carte bancaire

Figure 2

Source : Document interne SATIM.

Toute opération de retrait fait l'objet d'une demande d'autorisation on-line (en temps réel) au centre d'autorisation délégataire qui autorisera ou non la transaction tout en tenant compte, en cas d'accord, du plafond hebdomadaire fixé pour chaque client. Le code confidentiel est systématiquement contrôlé par le centre d'autorisation.

Notons également que la délivrance de justificatif est obligatoire et que les retraits effectués par carte sont irrévocables.

Déroulement d'une transaction de paiement par carte bancaire

(1) : Introduction de la carte du porteur et saisie du code confidentiel.

(2) : Acquisition et validation du montant, contrôle de validité et d'opposition, identification du du porteur et calcul du certificat, conservation de la transaction.

(3) : Dans l'éventualité d'émission de cartes domestiques utilisables à l'échelle internationale.

Figure 3

Source : Document interne SATIM.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy