WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Performance bancaire en période de crise

( Télécharger le fichier original )
par Abdelkader Derbali
Université de Sousse Tunisie - Mastère en finance et banque 2010
  

précédent sommaire suivant

2.2. La mesure de la performance bancaire 

La mesure et l'analyse de la performance répondant aux questions suivantes :

v La banque a-t-elle été performante ?

v Quels facteurs ont agi sur cette performance ?

v Quelles décisions, quelles actions permettront d'améliorer cette performance ?

En fait, le processus de mesure et d'analyse de la performance se présente comme suit114(*) :

Ce processus permet d'évaluer de la performance, d'en expliquer les causes afin de permettre une meilleure maitrise des résultats obtenus.

Selon Zghal et Chaabouni (1992), la performance d'une banque se traduit par115(*) :

v Une structure financière saine et équilibrée.

v Une croissance continuelle sur tous les plans.

v Une gestion rationnelle du capital humain.

v Une facilité d'intégration dans le marché.

v Une capacité d'adaptation à son environnement industriel, commercial et social.

v Pour la mesure de la performance d'une banque plusieurs travaux et études sont développées.

Le problème de mesure de la performance bancaire est bien traité dans la littérature par plusieurs auteurs tels que Haslem (1968), Short (1979), Arshadi et Lawrence (1987), Bourke (1989), Molyneux et Thornton (1992), Jasim Yusuf Ali (1994), Demirgüç-Kunt et Huizinga (1999), Bashir( 2000), Demirgüç-Kunt et Huizinga (2000), Demirgüç-Kunt et Huizinga (2001), Abreu et Mendes (2002), Ben Naceur (2001), Ben Naceur et Goaied (2003) . Notant, ici que toutes les études sont portées sur l'analyse des différentes variables qui peuvent influencer la performance bancaire telles que les variables internes à la banque (la taille, les salaires, etc.) , les variables macro-économiques et le développement de la structure du marché financier116(*).

2.2.1. L'étude empirique de Short (1979)

Dans son étude, Short (1979)117(*) a utilisé des données empiriques pour examiner la relation entre les taux de bénéfice de 60 banques au Canada, l'Europe de l'ouest et le Japon et la concentration des systèmes bancaires dans tous ces pays au cours de la période 1972-1973. Ainsi, il a préparé cette étude avec l'utilisation d'une régression linéaire.

Devant l'existence de plusieurs mesures de la concentration, Short a utilisé deux types de variables explicatives :

v Des variables explicatives uniques pour chaque pays :

Ø Le taux d'escompte (DR) est considéré comme une variable indépendante. En conséquence, quand les taux d'escompte sont hauts, les taux du bénéfice des banques commerciales sont aussi hauts.

Ø Le taux d'intérêt sur des valeurs de gouvernement à long terme (LR).

v Des variables explicatives uniques pour chaque banque :

Ø La taille de la banque  qui a été convertir en millions de dollars à la fin de 1973 tout en respectant l'économie et la déséconomie de balance.

Ø Le taux de croissance des capitaux ou RGA (le taux annuel composé de la fin de 1971 à la fin de 1974) a été considéré comme une variable explicative parce que quelques banques pourraient se développer plus rapidement afin de gagner des bénéfices plus élevés et en raison d'augmenter leur part de marché.

Les résultats de cette régression ont permis de conclure que les variables relatives à la propriété du gouvernement est le seul groupe de variables explicatives uniques à chaque banque qui est significatif dans toutes les régressions. Néanmoins, les niveaux de signification des coefficients et les coefficients de corrélation partiels permettent de soutenir la vue que la concentration a un certain effet sur la performance d'une banque.

* 114 _ Doriath. B. Goujet. C. (2002), « Gestion prévisionnelle et mesure de la performance », Dunod.

* 115 _ Zghal. R. Chaabouni. J. (1992), « La performance : théories, perceptions, pratiques », publications de la FSEGS (La Faculté Des Sciences Economiques Et De Gestion De Sfax).

* 116 _Ramlall. I. (2009), « Bank-Specific, Industry-Specific and Macroeconomic Determinants of Profitability in Taiwanese Banking System: Under Panel Data Estimation », International Research Journal of Finance and Economics, Issue 34, PP 160-167.

* 117 _ Short. B. K. (1979), «The relation between commercial bank profit rates and banking concentration in Canada, Western Europe and Japan », Journal of Banking and Finance, volume 3, PP 209-219.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.