WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des matériaux observés au cours des prospections détaillées des champs de pétrole et de gaz

( Télécharger le fichier original )
par Ibsam NGULWE TUMAINI Wa'RUSAATI
Université de Kinshasa - Graduat en pétrole et gaz 2012
  

précédent sommaire suivant

II.2. Prospections Géophysiques

La prospection géophysique c'est la recherche par des méthodes géophysiques (géophysiques appliquées) de substances ou de structure du sous-sol utilisables par l'homme (FOUCAULT et RAOULT, 2005). Elle est l'application à l'étude du sous-sol de techniques dérivées de la physique.

Le développement intensif des méthodes de prospection géophysique et leur implication dans la pratique de recherche de pétrole et de gaz constituent une des principales caractéristiques du complexe moderne des travaux de prospection détaillée de pétrole et de gaz. Dans les travaux de prospection de pétrole et gaz, les méthodes de prospection géophysiques sur le terrain sont principalement utilisées pour l'étude de modelé tectonique des dépôts stratifiés et l'appréciation de la composition matérielle (lithologies) de ces litages. (ANONYME, 1983)

Les premières applications positives des techniques géophysiques à la prospection pétrolière sont réalisées en Europe centrale au cours des années 1912-1916. (A. PERROON, 1985)

Les méthodes géophysiques employées sont les méthodes gravimétriques, magnétiques (magnétométrique), sismiques, électriques et électromagnétiques. Il est important de préciser qu'en exploration pétrolière, seules les trois premières méthodes sont les plus utilisées. (Encyclopédie)

Si les deux premières méthodes ne sont utilisées que marginalement, la sismique (sismique réflexion en particulier) représente 90% des opérations géophysiques. (FEUILLET-MIDRIER, 2002)

Les méthodes géophysiques sont caractérisées par leur pouvoir de pénétration, leur pouvoir de résolution (quelles sont les dimensions minimales des masses rocheuses dont on peut estimer les propriétés ?), leur spécificité (que peut-on dire sur la nature des roches étudiées ?) et leur mode d'interprétation.

On est souvent amené dans la pratique à utiliser plusieurs méthodes successivement car aucune n'est parfaite. L'emploi de chacune des méthodes géophysiques consiste d'abord en missions de terrain, puis en traitement de données et enfin en une interprétation géologique des résultats ainsi obtenus. (Encyclopédie)

1. Etude gravimétrique

Comme la terre est hétérogène, il est intéressant d'utiliser les variations de l'accélération de pesanteur pour connaitre la structure et la nature du sous-sol. (PARRIAUX, 2009). La prospection gravimétrique se fonde sur l'étude des anomalies du champ de pesanteur à la surface terrestre (plus précisément, de l'accélération de la pesanteur) qui sont essentiellement dues à une distribution inégale des masses dans le globe terrestre. La localisation des zones structurales sur base de données gravimétriques ne s'avère possible que grâce à l'inégalité de densité de ces structures. (ANONYME, 1983)

Le champ de gravitation subit l'influence non seulement de la couverture sédimentaire et des particules de son arrangement mais également celle de la profondeur du socle et de l'hétérogénéité de composition de ce dernier.

D'après les données de la gravimétrie, on trace la carte du champ de gravitation en iso anomales. Sur les cartes gravimétriques, on distingue les anomalies maximales et minimales de la pesanteur et les zones aux gradients élevés correspondant sur les cartes aux resserrements d'iso anomales.

Les zones de gradient élevé correspondent aux contacts tectoniques ou sédimentaires de roches aux densités différents. (ABRIKKOSSOV et GOUTMAN, 1986)

On peut y distingué des anomalies de dimensions énormes s'étendant sur des centaines de milliers de kilomètre carrés. Ces anomalies sont appelées régionales. (ANONYME, 1983)

Sur un fond d'anomalies régionales on observe des anomalies locales d'échelles, de configuration et d'intensité différentes. La distinction des anomalies gravimétriques régionales et locales étant dues à des causes géologiques diverses n'est pas toujours facile et précise. (ANONYME, 1983)

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.