WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelle est la génération de suisse romande la plus propice au tourisme durable?


par Julie Porchet
Ecole hôtelière de Lausanne  - Bachelor of Science in International Hospitality Management 2013
  

précédent sommaire suivant

C. Maximiser les avantages du patrimoine culturel et de minimiser les impacts négatifs.


· C.1. La société suit des lignes directrices établies ou un code de comportement pour les visites de sites culturellement ou historiquement sensibles, afin de minimiser l'impact des visiteurs et de maximiser le plaisir.


· C.2. Les objets historiques et archéologiques ne sont pas vendus, échangés ou affichés, sauf dans les conditions permises par la loi.


· C.3. L'entreprise contribue à la protection des biens et sites historiques, archéologiques, culturels, spirituels locaux, et n'entrave pas leur accès pour les résidents locaux.


· C.4 L'entreprise utilise des éléments de l'art local, de l'architecture ou du patrimoine culturel dans ses opérations, la conception, la décoration, la nourriture ou les magasins, tout en respectant les droits de propriété intellectuelle des communautés locales.

D. Maximiser les avantages pour l'environnement et minimiser les impacts négatifs.


· D.1. La conservation des ressources :


· D.1.1. La politique d'achat favorise les produits respectueux de l'environnement, pour les matériaux de construction, les biens d'équipement, la nourriture et les consommables.


· D.1.2. L'achat des consommables et produits jetables est limité, et l'entreprise recherché activement les moyens de réduire leur utilisation.


· D.1.3. La consommation d'énergie doit être limitée, les sources indiquées, et des mesures visant à réduire la consommation globale devrait être adoptées, tout en encourageant l'utilisation des énergies renouvelables.


· D.1.4. La consommation d'eau devrait être limitée, les sources indiquées, et des mesures visant à réduire la consommation globale devrait être adoptées.


· D.2. La réduction de la pollution


· D.2.1. Les émissions de gaz à effet de serre provenant de toutes les sources contrôlées par l'entreprise sont mesurées, et les procédures sont mises en oeuvre pour réduire et compenser, comme un moyen d'atteindre la neutralité climatique.


· D.2.2. Les eaux usées, y compris les eaux grises, sont traitées de manière efficace et réutilisées lorsque possible.


· D.2.3. Un solide plan de gestion des déchets est mis en oeuvre, avec des objectifs quantitatifs pour réduire les déchets qui ne sont pas réutilisés ou recyclés.


· D.2.4. L'utilisation de substances dangereuses, y compris les pesticides, peintures, désinfectants de piscine et de nettoyage, est minimisée, et remplacée, le cas échéant, par des produits inoffensifs et tous les produits chimiques utilisés sont correctement manipulés


· D.2.5. L'entreprise met en oeuvre des pratiques pour réduire la pollution par le bruit, lumière, le ruissellement, l'érosion, d'appauvrissement des composés détruisant la couche d'ozone, et de l'air et de contaminants du sol.


· D.3. La conservation de la biodiversité, des écosystèmes et des paysages


· D.3.1. Les espèces sauvages sont uniquement récoltées dans la nature, consommées, affichées, vendues, ou échangées au sein du commerce international, dans le cadre d'une activité réglementée qui veille à ce que leur exploitation soit durable.


· D.3.2. Aucune faune n'est maintenue en captivité, sauf pour des activités correctement réglementées, et les spécimens vivants d'espèces sauvages protégées sont uniquement gardés par ceux qui sont autorisés et convenablement équipés pour les abriter et prendre soin d'eux.


· D.3.3. L'entreprise utilise des espèces indigènes pour l'aménagement paysager et la restauration, et prend des mesures pour éviter l'introduction d'espèces exotiques invasives.


· D.3.4. L'entreprise contribue au soutien de la conservation de la biodiversité, notamment en soutenant des aires naturelles protégées et les zones de haute valeur de biodiversité.


· D.3.5. Les interactions avec la faune ne doivent pas produire d'effets négatifs sur la viabilité des populations dans la nature; et toute perturbation des écosystèmes naturels est réduite au minimum, remis en état et bénéficient de contribution compensatoire pour la gestion de la conservation.(GSTC, 2009)

précédent sommaire suivant