WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelle est la génération de suisse romande la plus propice au tourisme durable?


par Julie Porchet
Ecole hôtelière de Lausanne  - Bachelor of Science in International Hospitality Management 2013
  

précédent sommaire suivant

Analyse des résultats:

En résumé, malgré le fait que la plupart des interviewés ne connaissent pas le tourisme durable ils véhiculent déjà les valeurs que ce tourisme prône. La génération Y porte un intérêt plus important pour le côté environnemental.

Le but premier n'est en général pas de faire du tourisme durable, mais les participants partent plus dans l'esprit de vouloir vivre une expérience authentique, de vouloir être en immersion et donc de pouvoir avoir du contact avec les communautés locales (Dimension socio-culturelle). Par conséquent ils contribuent, de manière indirecte, au tourisme durable. Il est aussi possible de soulever le fait que la Suisse est un pays sensibilisé et éduqué par rapport aux tris des déchets, à la pollution, etc. Ce sont donc des valeurs et des réflexes que les suisses gardent lors de leurs séjours, ceci rappelle la dimension environnementale.

Enfin, la génération Y et les baby-boomers se disent prêts à faire du tourisme durable dans le futur, au contraire de la génération X qui est mitigée. Malgré tout il est important de souligner le fait que les potentiels participants au tourisme durable ne veulent pas devoir rechercher les offres. Ils sont prêts à le faire si cela leur est proposé, mais unerecherche personnelle n'est pas réellementactuelle.

Discussion des hypothèses:

Cette recherche qualitative permet donc de confirmer plusieurs hypothèses déjà identifiées dans la revue de la littérature. En effet, les hypothèse H1B, H1A, H3 et H4 sont clairement identifiables dans les interviews. Aucune nouvelle hypothèse n'est définie après cette recherche qualitative, car les réponses confirment les informations de la revue de la littérature. Une recherche à plus grande échelle aurait peut être permis d'identifier de nouvelles hypothèses.

Recherche quantitative:

Présentation des résultats:

Premièrement,le taux de participation à ce questionnaireest très élevé. En effet, un total de 840 personnes ont commencé à répondreau questionnaire, mais à la question portant sur l'âge 69 personnes, soit 8,21 % des participants totaux se sont retrouvés être éliminés.Puis 67 personnes soit7.98% ont également été éliminées en raison de leur lieu de résidence. Ceci représente donc un total de 136 personnes(16,19%) qui n'ont pas pu répondre au questionnaire dû au filtre. Enfin, avec un total de 574 réponses, le taux de réponses valablespar rapport au total est de 68.33%. Les filtres et l'abandon des participants au cours du questionnaire s'élève à un total de 266 personnes.

Ci-dessous il est possible de voir la différence entre la répartition des âges de la population de la Suisse romande et la répartition des âges des participants au questionnaire. La génération Y est, dans le questionnaire, surreprésentée comparé aux autres générations, ce qui est le contraire dans la réalité comme le montre les graphiques ci-dessous.

La répartition des sexes a été très équilibrée. En effet, 49,83% d'hommes et 50.17% de femmes ont répondu au questionnaire. Une analyse entre les réponses des deux sexes montre qu'ils ont généralement les mêmes réponses. Les femmes ne sont donc pas plus propices au tourisme durable que les hommes.

Ci-dessous il est possible de voir la répartition du niveau d'étude des participants et leur situation professionnelleactuelle. Il est tout à fait logique qu'au niveau de la répartition professionnelle la majorité soit des travailleurs, car les 3 générations y sont représentées.

Votre niveau d'étude:

%

Scolaire

1.92%

Gymnasial / Apprentissage

13.07%

Universitaire

80.49%

Doctorat

4.53%

Total

100.00%

Situation actuelle

%

Etudiant

18.82%

Travailleur

79.44%

Retraité

3.66%

Total

100.00%

Malgré le fait que 66.90% des personnes questionnées connaissent le tourisme durable, seul 29,27 % y ont déjà participé. Voici le graphique des 3 générations combinées par rapport à leurs connaissances du tourisme durable.

Une analyseplus précise de la connaissance de ce concept pour chaque génération est ici possible. La génération Xressort comme la plus renseignée. Toutefois,grâce au graphique sur la participation au tourisme durable,la génération des baby-boomerssemble être la plus propice à y participer avec un taux de 36%.

Il estintéressant de voir que les personnes qui connaissent le tourisme durable participent davantage (12%) à ce type de tourisme que les autres.

Le graphique suivant permet de constater que la génération des baby-boomers semble être à nouveau la plus concernée par les aspects du tourisme durable lors de leurs séjours touristiques. La génération Y présente en général le taux le plus bas pour chaque dimension. Enfin, il est aussi clairement visible que le côté économique est le seul élément qui ressort comme majoritairement ignoré aux yeux des 3 générations.

Tableau 5: Buts lors des séjours touristiques.

 

Génération Y

Génération X

Baby-boom

 

Rang

Moyenne

Ecart-type

Rang

Moyenne

Ecart-type

Rang

Moyenne

Ecart-type

La simplicité des modes de transports en interne

8

3.28*

0.97

8

3.18

1.03

10

3.33

0.85

Les retombées économiques aux populations locales

10

2.86

0.97

10

3.08

0.94

8

3.4

0.88

Le prix

2

4.33

0.69

5

3.89

0.84

7

3.53

0.85

La qualité de l'hébergement

4

4.04

0.91

1

4.42

0.66

3

4.14

0.85

L'impact environnemental du séjour

9

2.94

1.08

9

3.14

1.01

9

3.42

0.88

Les possibilités de découvertes culturelles du pays

1

4.49

0.58

2

4.36

0.77

1

4.43

0.65

La possibilité du contact avec les populations locales

5

3.7

0.98

4

4.11

0.76

4

3.79

0.85

Le dépaysement

3

4.27

0.81

3

4.28

0.82

2

4.22

0.56

Etre dans la nature

7

3.61

1.01

7

3.72

0.95

5

3.87

0.87

La relaxation

6

3.67

1.04

6

3.88

0.97

6

3.64

0.93

*Moyenne la plus élevée entre les générations.

Le tableau ci-dessus permet de comparer les générations par rapport à leur buts et contraintes lors de leurs séjours. En effet, chaque génération contient 3 colonnes, une correspond à la moyenne des notations, une autre permet son classement et enfin on trouve l'écart-type. L'écart-type permet de voir l'homogénéité des réponses au sein même d'une génération. En l'occurrence, la génération des baby-boomers semble très homogène à l'opposé des deux autres générations dont l'écart-type varie selon la question.

Ce tableau montre que la génération Y est la plus sensible au niveau du prix et à la possibilité de découvertes culturelles du pays visité. Au contraire, la génération X semble apporter une grande importance à un hébergement de qualité et à la possibilité de relaxation. Il est surprenantque les trois générations placent en dernière position l'importance des retombées économiques pour les populations locales et l'impact sur l'environnement. Un dernier élément étonnant est le fait que la génération des baby-boomers place en dernière position l'importance de la simplicité des modes de transport en interne. L'écart-type prouve l'homogénéité de cette réponse, alors que l'on aurait légitimementpensé que cette génération y porterait plus d'attention. Enfin, les éléments les plus élevés dans leur moyenne pour toutes les générations sont : la qualité des hébergements, les possibilités de découvertes culturelles ainsi que le dépaysement.

Tableau 7 : Les barrières du tourisme durable.

 

Génération Y

Génération X

Baby-boom

1. Il manque des offres / je ne sais pas où les trouver

1

1

1

2. Il manque des informations sur ce concept

2

2

2

3. Je n'ai pas trouvé de séjours touristiques basés sur les principes de durabilité pour la destination souhaitée

3

3

3

4. Le prix est trop élevé (ou plus élevé que d'autres offres pour la même destination et le même confort)

4

7

7

5. Je ne souhaite pas défendre une cause lors de mes vacances

5

5

4

6. Je ne sais pas

6

6

5

7. Je ne pense pas que ce type de concept ait de réels impacts positifs

7

8

6

8. Ce tourisme manque de confort

8

4

8

Ce tableau identifie les éléments retenant la participation des générations au tourisme durable. Il est d'ores et déjà possible de noter que les raisons principales à la non-participation est le manque d'informations ou le manque d'offres.

Tableau 8 : L'importance des 3 dimensions pour le tourisme en général.

(Notation de 1 à 5, pas du tout d'accord à 5 tout à fait d'accord)

Génération Y

Génération X

Baby-boom

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Socio-culturel (Préserver la culture et les valeurs locales traditionnelles. Etre tolérant et ouvert aux différences multiculturelles)

4.4*

0.71

4.34

0.81

4.34

0.65

Environnemental (Recyclage, promouvoir l'écologie et préserver la nature et les lieux culturels)

4.3

0.81

4.29

0.76

4.12

0.86

Economique (Garantir des activités économiques à long terme, s'assurer d'une redistribution équitable des revenus et des emplois stables afin de lutter contre la pauvreté)

3.95

0.91

4.06

0.95

4.08

0.75

*Moyenne la plus élevée entre les générations.

Premièrement, les réponses des 3 générations sont très homogènes, ce qui montre une cohérence au sein des générations. Ensuite, comparé au tableau sur les buts de leurs séjours (Tableau 5), les moyennes des 3 dimensions sont plus élevées. Les générations confirment aussi l'ordre d'importance des 3 dimensions comme dans le graphique sur l'importance des 3 dimensions lorsqu'ils voyagent (Graphique 4).

Tableau 9: La responsabilité des effets dommageables du tourisme.

(Notation de 1 à 5, pas du tout d'accord à 5 tout à fait d'accord)

Génération Y

Génération X

Baby-boom

 

Rang

Moyenne

Ecart-type

Rang

Moyenne

Ecart-type

Rang

Moyenne

Ecart-type

Gouvernements

1

4.37*

0.71

1

4.27

0.82

2

4.23

0.74

Intermédiaires touristiques (TO, agence de voyage)

2

4.02

0.93

3

4.11

0.85

3

4.09

0.73

Touristes

3

4.02

1.05

2

4.14

0.88

1

4.27

0.8

Population locale

4

3.51

1.27

4

3.9

0.95

4

3.82

0.99

*Moyenne la plus élevée entre les générations.

Ce tableau permet de voir que la génération des baby-boomers est la génération qui se sent la plus responsable au niveau des répercussions du tourisme. Toutefois, les autres générations ont aussi une moyenne élevée à ce niveau. Enfin, les gouvernements semblent être les premiers visés pour atténuer les effets néfastes du tourisme. Seule la population locale semble apparaitre comme être jugée«neutre» ou seulement faiblement concernée par les effets du tourisme.

(Notation de 1 à 5, 1: pas du tout d'accord à 5: tout à fait d'accord)

Génération Y

Génération X

Baby-boom

Tableau 10. Faire des efforts pour préserver l'environnement.

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Payer plus

3.19

1.06

3.32

1.14

3.53*

0.92

Changer de comportement

4.15

0.83

4.01

0.9

4.02

0.7

Tableau 11. Faire des efforts pour les économies locales.

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Payer plus

3.22

1.06

3.31

1.05

3.52

0.98

Changer de comportement

3.92

0.86

3.94

0.9

3.87

0.8

Tableau 12. Faire des efforts pour l'aspect socio-culturel.

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Payer plus

3.49

1.08

3.48

1.12

3.66

0.94

Changer de comportement

4.22

0.77

4.05

0.83

4.03

0.73

*Moyenne la plus élevée entre les générations.

Ces tableauxpermettent de vérifier la cohérence des réponses des questions précédentes et à comprendre quel type d'effort les générations sont prêtes à faire. Les écarts-types des 3 générations sont assez élevé, les avis sur ces sujets semblent doncêtre très hétérogènes.

Malgré tout, il est visible que toutes les générations sont plus favorables à changer leur comportement qu'à donner de l'argent.La dimension socio-culturelle est celle comptabilisant les plus hautes moyennes et semble donc le plus propice à être améliorée. Tout comme sur le graphique 4 et le tableau 5 sur l'importance des 3 dimensions. En deuxième position se trouve, comme pour les autres questions, le côté environnemental puis économique. Tout semble donc assez cohérent.

 

Génération Y

Génération X

Baby-boom

(Notation de 1 à 4, 1 jamais à 4 toujours)

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Moyenne

Ecart-type

Tableau 13 : Achat de produits fair trade.

2.34

0.66

2.4

0.64

2.48*

0.7

Tableau 14. Privilégie les petites structures locales hôtelières.

2.61

0.88

2.6

0.78

2.65

0.8

Tableau 15 : Recycle les déchets

3.53

0.71

3.55

0.62

3.61

0.68

Tableau 16 : Privilégie le train comme moyen de transports que l'avion.

2.4

0.9

2.2

0.78

2.4

0.87

Tableau 17 : Participe à des actions humanitaires ou caritatives.

1.79

0.82

1.99

0.77

2.29

0.79

Ces dernières questions ont été établies afin de vérifier la sincérité et la cohérence entre les réponses précédentes. En effet, ces questions s'intéressent aux actes de la vie quotidienne et non pas à leur comportement lors de séjours touristiques. Le but est donc de comparer leurs actes quotidien et la vision qu'ils ont de leurs attitudes en vacances.

Tout d'abord, l'écart-type est à nouveau bas, ce qui indique que les réponses à ces questions ont été homogènes. Au niveau des moyennes, elles sont en général assez basses, mise à part pour la question du recyclage. Ceci est assez logique en regard de la politique suisse envers le tri des déchets. Il est intéressant de voir que la génération du baby-boom est à nouveau la plus sensible par rapport aux trois dimensions dans la vie quotidienne. Ceci confirme leurs réponses du tableau ce rapportant à l'importance qu'ils octroient aux trois dimensions du tourisme durable.

Les générations X et Y montrent qu'elles restent cohérentes par rapport à leurs précédentes réponses sur le tableau des besoins et sur le graphique de l'importance de ces 3 dimensions.

précédent sommaire suivant