WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelle est la génération de suisse romande la plus propice au tourisme durable?


par Julie Porchet
Ecole hôtelière de Lausanne  - Bachelor of Science in International Hospitality Management 2013
  

précédent sommaire suivant

Analyse des résultats:

Analyse générale:

Le tableau 5 récapitulatif des besoins et buts des séjours touristiques montre que la génération Y de la Suisse romande est la plus sensible au prix et à la possibilité de découvertes culturelles, comme la revue de la littérature l'avais identifie(Richards, 2007) (Euromonitor, 2010).Le test d'ANOVA ci-dessous permet de voir la différence entre les trois générations au niveau de leur perception du prix.

«Lorsque vous réservez/planifiez vos vacances, quelle importance accordez-vous aux points suivants?-Le prix »

 

Somme des carrés

ddl

Moyenne des carrés

F

Signification

Inter-groupes

60,554

2

30,277

51,645

,000

Intra-groupes

334,750

571

,586

 
 

Total

395,303

573

 
 
 

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

3

49-67 ans

125

3,53

 
 

33-48 ans

157

 

3,89

 

23-32 ans

292

 
 

4,33

Signification

 

1,000

1,000

1,000

Un autre élément de la revue de la littérature confirmé se rapporte à la génération X avec leur besoin en hébergement de qualité et à la possibilité de relaxation (Coupland, 1993) (Euromonitor, 2010).Le tableau concernant la non-participation au tourisme durable permet de confirmer de nombreux éléments de la revue de la littérature. En effet, toutes les générations de la Suisse romande mettent les mêmes éléments dans les 3 premières positions. Le concept semble donc vraiment manquer de visibilité et de clarté auprès de la population(Atout France, 2010).

Grâce à la 4ème position du prix pour la génération Y,il est possible de confirmer leurs petits budgets et ceci est très cohérent avec le fait qu'ils plaçaient le prix comme élément très important au tableau sur leurs besoins et buts des séjours touristiques(Euromonitor, 2010). Malgré tout, il est surprenant que le prix ne ressorte pas plus haut dans le classement, car la revue de la littérature montrait que la population associait ce tourisme à un tourisme du luxe(TUI, 2010) (Euromonitor, 2010). Bien que les participants semblent être conscients que ces démarches durables aient un impact positif, ils ne veulent pas forcément faire des efforts surtout lors de leurs vacances comme démontré par la revue de la littérature(Euromonitor, 2010)(TUI, 2010). Enfin, la génération X montre encore une fois son besoin en confort(Coupland, 1993).

Le test d'ANOVA identifie une différence entre la génération Y et les baby-boomers au niveau de la responsabilité des touristes par rapport aux effets dommageables du tourisme, car les baby-boomers se responsabilisent plus.

ANOVA à 1 facteur

« Selon vous, a qui incombe la responsabilité d'atténuer les coûts et effets potentiellement dommageable du tourisme. »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

22-32 ans

292

4,02

 

33-48 ans

157

4,14

4,14

49-67 ans

126

 

4,27

Signification

 

,251

,213

Analyses de hypothèses:

H1:

A : La génération Y est la génération la plus sensible aux impacts environnementaux tant au niveau du séjour que dans la vie quotidienne.

Test: ANOVA et moyenne

1. Aux 2questions qui identifient l'importance de l'aspect environnemental au niveau des séjours effectués et au niveau du tourisme en général, le test de l'ANOVA montre qu'il n'y a pas de différence entre les groupes. Malgré tout, la génération Y présente la moyenne la plus élevée.

2. A la variable sur l'impact environnemental lors des séjours touristiques l'ANOVA montre que la génération Y et X prêtent toutes deux moins d'importance à cet aspect que lesbaby-boomers.

« Lorsque vous réservez/planifiez vos vacances, quelle importance accordez-vous aux points suivants?-L'impact environnemental du séjour »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

23-32 ans

290

2,94

 

33-48 ans

157

3,14

 

49-67 ans

125

 

3,42

Signification

 

,080

1,000

3. Il existe une différence significative, entre les générations, au niveau de faire des efforts financiers pour l'amélioration des aspects environnementaux. Le test Duncan montre que les 3générations répondent différemment, mais la moyenne d'importance accordée par la génération Y est la plus basse.

ANOVA à 1 facteur

« Vous êtes prêts à payer plus pour participer à des séjours touristique axés sur la préservation de l'environnement. »

 

Somme des carrés

ddl

Moyenne des carrés

F

Signification

Inter-groupes

10,240

2

5,120

4,585

,011

Intra-groupes

638,710

572

1,117

 
 

Total

648,950

574

 
 
 

4. Au niveau de l'attitude dans la vie quotidienne par rapport aux éléments environnementaux, le test de l'ANOVA permet de noter une différence au niveau des modes de transports utilisés. En effet, la génération Y accorde une grande importance à cet aspect.

« Lorsque vous voyagez, favorisez-vous le transport ferroviaire plutôt qu'aérien pour vos déplacements lors de vos séjours ? »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

33-48 ans

157

2,20

 

49-67 ans

126

 

2,40

23-32 ans

292

 

2,41

Signification

 

1,000

,909

Discussion:

Grâce aux articles académiques et aux précédentes recherches, la génération Y a pu être identifiéecomme très sensible aux aspects environnementaux. En effet, comme l'explique Euromonitor «Budget and value are the key selling points for this group, although sustainability/responsibility plays a surprisingly high role in decision making» (Euromonitor, 2010). De plus, aucune étude ne mentionnait un intérêt particulier des autres générations pour cette dimension. Aux vues des analyses, il est clairement possible de voir un réel intérêt pour la génération Y envers l'environnement. Malgré tout, ce sont les baby-boomers qui demeurent comme les plus sensibles et les plus actifs à ce niveau.

B:Les aspects environnementaux interpellent davantage les touristes que les aspects

socio-culturels et économiques.

Test : Analyse des moyennes :

Pour cette hypothèse aucun test statistique n'a pu être effectué, l'analyse est une comparaison des moyennes entre les questions. L'analyse descriptive montre que malgré le fait que les éléments liés à l'environnement touchent toutes les générations, comme le montre la moyenne la plus élevée au niveau du tri des déchets, les éléments socio-culturels sont plus importants. En effet, le classement des 3 éléments ressort toujours comme suit: 1) socio-culturel, 2) environnement, 3) économique. Ce classement se retrouve au niveau des tableaux 4 et 8 qui montrent l'importance accordée aux 3 dimensions, aussi bien qu'avec le tableau récapitulatif des buts/attitudes lors des séjours. Ce classement peut aussi être identifié au niveau de leur propension aux efforts lors de leurs voyages (tableau 10). En conclusion, malgré le fait que la population est plus sensible aux tris des déchets qu'aux aspects économiques ou socio-culturels dans notre pays, elle n'intègre pas forcément toutes les valeurs liées à la protection de l'environnement lors de ses vacances.

Discussion:

Malgré que la population de la Suisse romande soit plus sensible aux tris des déchets qu'aux aspects économiques ou socio-culturels dans notre pays, elle ne véhicule pas forcément ces valeurs lors de leurs séjours touristiques. Cette hypothèse est, par conséquent, non-validée.

H2: La génération Y est la seule génération révélée sensible aux aspects économiques des populations locales.

Tests: ANOVA

1. Le test d'ANOVA permet de distinguer une différence significative entre les groupes au niveau de l'importance accordée à la dimension économique lors de leurs voyages (Graphique 4). La génération Yprésente la moyenne la plus importante, ce qui signifie qu'elle accorde plus d'intérêt à cette dimension que les autres générations. Or ceci ne se retrouve pas au niveau du tableau 8, qui indique l'importance des 3 dimensions au niveau du tourisme en général.

« Prenez-vous en considération les aspects économiques du tourisme durable lors de vos séjours touristiques? »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

49-67 ans

126

1,49

 

33-48 ans

157

 

1,64

23-32 ans

292

 

1,74

Signification

 

1,000

,051

2. En ce qui concerne leurs attitudes lors de leurs voyages et l'importance des retombées économiques (tableau 5), le test d'ANOVA montre une différence entre les générations. La génération Y présente la moyenne la plus basse. Ceci est contraire à l'hypothèse.

« Lorsque vous réservez/planifiez vos vacances, quelle importance accordez-vous aux points suivants?-Les retombées économiques aux populations locales . »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

3

23-32 ans

292

2,86

 
 

33-48 ans

157

 

3,08

 

49-67 ans

126

 
 

3,40

Signification

 

1,000

1,000

1,000

3. Il existe une différence significative entre les générations par rapport au fait de faire des efforts financiers relatifs à l'amélioration des aspects économiques lors des séjours touristiques. Le test Duncan montre que les trois générations répondent différemment, mais la moyenne d'importance accordée par la génération Y est la plus basse.

« Vous êtes prêts à payer plus (et/ou) à changer votre comportement pour participer à des séjours touristiques axés sur le soutien des économies locales. »

 
 

Somme des carrés

ddl

Moyenne des carrés

F

Signification

Inter-groupes

8,354

2

4,177

3,865

,022

Intra-groupes

618,161

572

1,081

 
 

Total

626,515

574

 
 
 

4. Il n'existe pas de différence significative entre les générations par rapport à leur comportement dans la vie quotidienne du point de vue économique.

Revue de la littérature:

Il est surprenant de voir que les générations placent en dernière position l'importance des retombées économiques pour les populations locales et l'impact sur l'environnement, car ceci estcontraire à la revue de la littérature et par conséquent contraire aux hypothèses H1A et H2. Leurs moyennes, très faibles, montrent qu'ils n'apportent pas d'importance à cet élément.

Discussion:

Comme le démontrent les analyses, l'aspect économique n'est pas une priorité pour la génération Y. Cette hypothèse avait été établie par car la génération Y prête une grande importance à l'utilisation des ressources locales et préconise le logement auprès de structures locales (Beckendorff, Moscardo, & Pendergast, 2010). De plus, aucun élément ne montrait l'intérêt des deux autres générations à cet égard. Malgré tout, comme expliqué en H1B, toutes les générations placent en dernière position les aspects économiques. Cette hypothèse est donc non-validée.

H3: La génération Y est la génération la plus en recherche de contacts authentiques avec les populations locales.

H4: La génération des baby-boomers est en quête d'une expérience culturelle et authentique avec les populations locales.

Test: ANOVA

1. Aux deux questions qui identifient l'importance de l'aspect socio-culturels lors des séjours touristiques et du tourisme en général (graphique 4 et 8), le test de l'ANOVA montre qu'il n'y a pas de différence entre les groupes. Toutefois, la génération Y accorde plus d'importance à cet aspect que les autres générations.

2. Les questions reprenant les attitudes des générations lors de leurs voyages (Tableau 5) ne montrent aucune différence significative en ce qui concerne l'importance accordée aux aspects socio-culturels.

3. Une différence significative est visible par rapport aux changements potentiels de comportement des générations pour l'amélioration des aspects socio-culturels lors de leurs voyages (Tableau 12). Le test de Duncan montre un lien entre la génération X et les baby-boomers. La génération Y donne, elle, une importance beaucoup plus forte à cet aspect.

« Vous êtes prêts à changer votre comportement pour participer à des séjours touristiques axés sur le respect et la conservation du patrimoine culturel, des traditions et des valeurs locales. »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

49-67 ans

126

4,03

 

33-48 ans

157

4,05

 

23-32 ans

292

 

4,22

Signification

 

,820

1,000

4. Enfin, une différence significative existe entre les trois générations au niveau de leurs implications dans des actions humanitaires. Malgré tout, la génération Y présente la moyenne la plus basse.

« Dans votre vie quotidienne, participez-vous à des actions humanitaires ou bénévoles? »

Duncana,b

Quel âge avez-vous?

N

Sous-ensemble pour alpha = 0.05

1

2

3

23-32 ans

292

1,80

 
 

33-48 ans

157

 

1,99

 

49-67 ans

126

 
 

2,29

Signification

 

1,000

1,000

1,000

Discussion:

Ces deux hypothèses ont été établies sur la base d'articles académiques présentant ces deux générations comme toutes deux très investies dans la recherche de contact authentique avec la population et la culture du pays visité. Comme le pointe Euromonitor dans son rapport: The generation Y «Seek authentic experiences/connect with local people» (Euromonitor, 2010). D'autre part, le livre «Conquérir le marché des baby-boomers» affirmait aussi l'intérêt des baby-boomers concernant la culture locale et les populations locales (Serrière F. , 2006). Malgré tout, aucun article ne démontrait unedifférence entre les deux ou trois générations et ne pouvait donc déterminer quelle génération était réellement la plus sensible. Malheureusement, une fois encore les analyses ne permettent pas de déterminer la génération la plus sensible aux aspects socio-culturels. En effet, les analyses montrent la génération des baby-boomers et la génération Y comme identiquement sensibles aux aspects socio-culturels. Ces deux hypothèses sont donc non-validées ou combinées.

Tests complémentaires

Les hypothèses ont été basées sur 3 variables indépendantes: l'attitude, l'âge et les buts du séjour touristique. Les tests effectués pour vérifier les hypothèses indiquaient quelle génération de la Suisse romande était la plus sensible à chacune des dimensions du tourisme durable. Ceci a permis de voir que la génération des baby-boomers est plus sensible à chacune des dimensions.

Or, le but de ces tests complémentaires est de voir si les trois variables indépendantes influencent la participation au tourisme durable.

Plus clairement, est-ce que l'âge, l'attitude ou les buts des séjours qui influence la participation au tourisme durable ?

Les buts lors d'un voyage influencent-ils la participation au tourisme durable ?

Test: T-test

1. Le T-test montre que les attitudes lors des voyages n'influencent, en général, pas la participation au tourisme durable. En effet, seule la possibilité de contact avec les populations locales montre que les participants au tourisme durable ne sont pas identique (Tableau annexe 1).

2. Une différence entre les moyennes est identifiée au niveau de la valeur attribuée aux 3 dimensions du tourisme durable lors de leurs voyages. Les moyennes ne sont donc pas issues de la même population (Tableau annexe 2).

3. Cette différence ne se retrouve sur le tableau 8, qui reprend les mêmes dimensions mais dans une perspective de tourisme général.

Discussion :

Suite à ces analyses, il est possible d'affirmer que la perception des trois dimensions du tourisme durable influence la participation au tourisme durable. Plus précisément, les personnes attribuant une importance aux trois dimensions du tourisme durable participent généralement plus à ce concept.

L'attitude influence-t-elle la participation au tourisme durable ?

Test: T-test

1. Aucune différence entre les moyennes n'a pu être identifiée au niveau des questions portant sur les efforts de comportement ou financier lors des voyages des générations.

2. L'analyse statistique identifie un degré de signification en dessous de 0.05 au niveau du tri des déchets et de la recherche hébergement locales plutôt qu'internationales. A nouveau les deux moyennes de la participation au tourisme durable ne viennent pas de la même population (Tableau annexe 3).

Discussion :

A nouveau il est possible de voir que selon certaines attitudes des générations de la Suisse romande, ils seront plus propices à participer au tourisme durable. En effet, les personnes sensibles au tri des déchets et aux hébergements locaux seront plus propices à participer au tourisme durable.

L'âge influence-t-il la participation au tourisme durable ?

Le T-test montre qu'il existe une différence de moyenne entre les générations et leur participation au tourisme durable. L'âge a donc bel et bien une influence sur la participation au tourisme durable (Tableau annexe 4).

Synthèse de l'analyse :

Grâce à ce questionnaire ayant comptabilisé un total de 574 réponses, un grand nombre d'informations ont pues être relevées.

Tout d'abord, il est flagrant que même si le tourisme durable manque de visibilité au niveau de la population de la Suisse romande, il reste très pratiqué. En effet, les 3 générations semblent y participer sans réellement le vouloir ou même le savoir. Ceci s'explique par le fait que les valeurs inculquées par notre société poussent à agir ainsi. Toutefois, comme les analyses le montrent, les générations ne se comportent pas de la même manière. Mais toutes veulent dans une certaine mesure prendre le tourisme durable en considération.

Les analyses ont permis de rejeter toutes les hypothèses. Ceci peut s'expliquer par le fait qu'elles étaient pour la plupart basées sur la génération Y, car la revue de la littérature avait de nombreuses recherches sur cette génération. Or, suivi de près par la génération Y, c'est les baby-boomers qui sont les plus sensibles aux éléments du tourisme durable. Il est aussi possible d'attribuer cette sensibilité à l'âge des voyageurs, à leurs attitudes et à leur but de voyage comme identifié dans les tests complémentaires.

De plus, cette recherche a été effectuée sur la population de la Suisse romande, il est donc possible que le rejet des hypothèses soit dû à une différence entre les populations étudiées. En effet, la revue de la littérature s'est basée sur des recherches ou articles qui avaient analysés les générations au niveau mondial ou par rapport à d'autres population que la Suisse romande. Or, la Suisse est un pays très différent des autres. Il est possible d'identifier cette différence au niveau de sa stabilité économique, à sa politique de démocratie comme peu de pays l'on. Les hypothèses sont donc peut être rejetées par rapport au fait que la culture, les valeurs et l'attitude de la population de la Suisse romande n'est pas identique que celle sélectionnée dans les précédentes recherches.

Limites du questionnaire:

Il est difficile d'établir un questionnaire auquel les participantsrépondront avec une totale sincérité. En effet, même si un questionnaire est anonyme les participants ne veulent pas se sentir jugé et veulent répondre ce qui est politiquement correct. De ce fait, le questionnaire a été élaboré de manière à pouvoir contrôler les réponses recueillies. Même avec un «système de contrôle», les participants peuvent fausser les résultats et donc apporter une analyse biaisée.

De plus, un questionnaire comme celui-ci ne permet pas aux participants de développer leurs propos. Un cadre est apporté grâce aux réponses suggérées qui ne correspondent peut être pas à ce qu'ils voulaient précisément répondre.

Concernant le nombre de réponses, la recherche a certes eu un grand succès, comptant un total de 574 réponses, mais si un plus large échantillon avait été récolté, celui-ci serait peut-être pu devenu représentatif de la population de la Suisse romande.

Le questionnaire en ligne comprend d'autres limites telles que le fait que les participants ne peuvent pas poser de questions s'ils ne comprennent pas un élément du questionnaire. Ils peuvent de ce fait mal interpréter la demande ou simplement répondre au hasard. Les participants peuvent aussi mentir aux deux premières questions servant de filtre, et par conséquent, influencer et fausser les résultats. Un autre élément se référant à la participation des trois générations est la répartition de leur participation qui n'est pas identique. La génération Y représente à elle seule 51% des réponses. Il aurait été plus intéressant d'avoir une représentation des générations équitablement pondérée.

Il aurait été plus pertinent de faire des questions par dimension. Ceci aurait permis d'effectuer des analyses plus rapidement et de regrouper les informations par thème afin de présenter les résultats de manière plus claire et compréhensible. Il aurait aussi été plus intéressant de demander l'âge précis des participants et non leur génération, dès lors il aurait été possible de voir s'il existe des sous-groupes au seindes trois générations.

Enfin, comme expliqué à la fin de la revue de la littérature, il n'existe pas de recherches antérieures qui comparaient les trois générations sur le tourisme durable. Il était donc difficile d'établir des hypothèses sur la simple base d'analyses d'articles académiques. C'est peut expliquer pourquoi les hypothèses ont toutes été rejetées.

Recommandations

Il serait intéressant pour les différents acteurs du secteur touristique d'approfondir cette étude par une seconde recherche quantitative. En effet, ces recherches exploratoires ont pu apporter des éléments distinctifs pour chaque génération de la Suisse romande, mais elles ne permettent pas encore de tirer des conclusions très précises. La recherche descriptive ne peut en effet pas être utilisée comme réponse définitive, c'est pourquoi cette recherche est un précurseur aux vues d'études quantitatives plus spécifiques(Shuttleworth, 2008).

Il serait pertinent de faire une seconde recherche plus précise sur les attentes environnementales des générations  de la Suisse romande: Que veulent-ils savoir au niveau environnemental sur leur hôtel pour le sélectionner ? Quels aspects environnementaux les interpellent le plus ? (Pollution, tris des déchets, gaspillage d'eau, etc.) Que sont-ils prêt à modifier au niveau de leur comportement pour participer au tourisme durable ? Le but serait donc d'identifier de manière précise les actions et besoins des clients au niveau environnemental.

Le côté environnemental est plus simple a étudier car c'est un sujet au coeur de l'actualité, auquel toutes les entreprises doivent faire attention et il touche la population mondiale.

Bien entendu, afin d'avoir une analyse complète, il serait aussi très pertinent de réaliser une recherche plus approfondie des deux autres dimensions du tourisme durable.

précédent sommaire suivant