WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse du plan communal de developpement et ses impacts sur la riziculture


par Aulu Jean Hilaire MANJAKA
Université de TOAMASINA - Maitrise 2012
  

sommaire suivant

UNIVERSITE DE TOAMASINA

Fahaizana sy Fanahy FACULTE DE DROIT, DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION

DEPARTEMENT D'ECONOMIE

MEMOIRE DE MAITRISE ES SCIENCES ECONOMIQUES

ANALYSE DU PLAN COMMUNAL DE DEVELOPPEMEN ET SES IMPACTS SUR LA RIZICULTURE

(CAS DE LA COMMUNE RURALE D'ANTSIRABE-CENTRE, DISTRICT DE MANDRITSARA, REGION SOFIA)

Présenté et soutenu par :

Aulu Jean Hilaire MANJAKA

Promotion : 2007-2008

Sous la Direction de :

Encadreur-Enseignant : Encadreur-Professionnel :

Monsieur LEMIARY Enseignant-Chercheur Monsieur Léon MANANJARA à l'Université de Toamasina Ancien Directeur du Développement

Rural de la Région Sofia

Octobre 2012.

Remerciements

Le présent ouvrage est le témoin de l'achèvement de notre cursus universitaire, il est le fruit de quatre années de formations académiques. Sa réalisation n'aurait pu avoir lieu, sans la participation et la contribution des personnes citées ci-après, à qui nous témoignons notre profonde reconnaissance.

Nos premiers remerciements s'adressent en particulier à l'endroit de Monsieur LEMIARY, notre encadreur-enseignant et Chef de département en exercice qui, en dépit de ses multiples charges et obligations, a manifesté un plaisir à nous guider et corriger pendant l'élaboration de cet ouvrage.

Nous tenons également à remercier Monsieur Léon MANANJARA, notre encadreur professionnel, Ancien Directeur du développement Régional de la Région SOFIA, pour ses conseils et soutiens durant notre recherche.

Messieurs André RANDRIAMANESY ex-Chef de la Région SOFIA, RENE Chef District de MANDRITSARA et Jean de Dieu RAJAOSOLO Maire de la Commune Rurale d'ANTSIRABE-CENTRE, qui nous ont permis d'effectuer un stage et des enquêtes auprès de leurs départements respectifs.

A tous les enseignants de la faculté de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion, ainsi que le personnel administratif à l'Université de Toamasina, notamment ceux du Département Economie qui nous ont fourni des connaissances.

Notre reconnaissance va également à l'endroit de nos parents, frères et soeurs, qui nous ont aidé financièrement, matériellement et moralement durant nos études.

Nous espérons que les utilisateurs de notre ouvrage nous font part de leurs critiques, remarques ou suggestions, et c'est avec reconnaissance que nous en tiendrons compte. Par avance, nous les en remercions.

Aulu Jean Hilaire MANJAKA.

Liste des abréviations, sigles et acronymes

ANAE : Association Nationale pour l'Amélioration de l'Environnement

ASS  : Association

BEPC : Brevet d'Etude du Premier Cycle

BMH  : Bureau Municipal d'Hygiène

BNI  : Banque Nationale de l'Industrie

CDC  : Comité de Développement Communal

CDV  : Comité de Développement Villageois

CEPE  : Certificat d'Étude Primaire Élémentaire

CMS  : Centre Multiplicateur de Semence

Cnued  : Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement

CSB  : Centre de Santé de Base

CU : Commune Urbaine

DCPE  : Document Cadre pour la Politique Economique

DDC : Direction de Développement Communal

DRDR : Direction Régionale de Développement Rural

DSRP  : Document Stratégique pour la Réduction de la Pauvreté

ENV  : Environnement

FFTA  : Famatsiana sy Fanangonam-bokatrin'ny Tantsaha

FFTS  : Federasiona Fampivoarana ny Tantsaha eto Sofia

FID  : Fonds d'Intervention pour le Développement

FISA  : Fianakavana Sambatra

FMI  : Fonds Monétaire International

FRNS : Fournisseurs

FVD  : Faire Valoir Direct

FVI  : Faire Valoir Indirect

GTZ : Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit

GVN  : Gouvernance

IEC : Information Education Communication

IFPB  : Impôts Foncier sur les Propriétés Bâties

IFT  : Impôts Foncier sur les Terrains

MAP : Madagascar Action Plan

MCA  : Millennium Challenge Account

MFV : Mode de Faire Valoir

MPV  : Marge de Profit sur la Valeur Actuelle

OMD  : Objectif du Millénium pour le Développement

OP  : Organisation Paysanne

PCD  : Plan Communal de Développement

PED  : Pays en voie de développement

PFU  : Participation Financière des Usagers

PGDRN : Programme de Protection et Gestion Durable des Ressources Naturelles

PIC  : Plan d'Investissement Communal

PIP : Programme d'Investissement Public

PME : Petites et Moyennes Entreprises

PPI  : Petits Périmètres Irrigués

PPPP  : Population Partenariat Public Privé

PR  : Partenaire Relais

PRD  : Plan Régional de Développement

PSDR : Projet de Soutien au Développent Rural

PTF  : Partenaires Techniques Financiers

PVD  : Plan Villageois de Développement

RA  : Réforme Agraire

Red. : Redoublement

RMR  : Revenu Monétaire Rizicole

SAN : Santé

SAU  : Surface Agricole Utilisée

SEECALINE : Surveillance et Education des Ecoles et des Communautés en matières d'Alimentation et de Nutrition Élargie

SG  : Secrétaire Général.

TAAA : Taxe Annuelle sur les Appareils Automatiques

TAN : Taux d'Accroissement Naturel

TBM  : Taux Brut de Mortalité

TBN  : Taux Brut de Natalité

TBS  : Taux Brut Scolaire

TDR  : Taux de Redoublement

TDr  : Taux de réussite

UE  : Union Européenne

URCOOP : Union Régionale des Coopératives Agricoles

UTH : Unité de Travail Humain

WC  : Water-closet

Glossaire

Capital humain : notion mise en valeur par T.W.Schultz, Gary Becker désignant l'aptitude de l'individu à travailler. Il est composé de la santé et de l'éducation. L'investissement en capital humain est l'ensemble des dépenses en éducation et en santé destinées à accroître la productivité du travail.

Cogestion : c'est la gestion en commun d'un organisme.

Décentralisation : organisation hiérarchisée qui accorde des pouvoirs de décision et de gestion aux échelons de niveaux inférieurs qui, de ce fait, disposent d'une autonomie à l'égard du pouvoir central.

Déconcentration : système d'organisation administrative dans lequel le pouvoir central délègue une partie de ses pouvoirs de décision aux agents qui le représentent au niveau territorial.

Développement durable : ce terme correspond aux besoins présents, sans compromettre la capacité des générations à venir à satisfaire leurs propres besoins.

Economie de marché : système ou régime économique dans lequel l'allocation des ressources est réalisée sur la base des prix établis sur les marchés.

Effet : Conséquence considérée comme automatique d'une décision ou de l'évolution d'une variable économique.

Efficience : Quasi-synonyme de rendement et productivité. L'efficience s'applique aux facteurs de production, tandis que l'efficacité s'applique à des objectifs.

Impact : Conséquence ou effet d'une décision ou d'une activité économique sur les agents et les structures économiques. On a :

les effets directs : les commandes de l'État accroissent l'activité des entreprises sollicitées ;

les effets indirects : les FRNS des entreprises bénéficiant des commandes de l'État accroissent leur activité, et la croissance générale de la production peut engendrer, à l'aval, pour d'autres clients de ces entreprises, une baisse des prix (économies d'échelle)

Plus-value : Augmentation de valeur, synonyme de gain en capital pour certains, de surtravail ou de survaleur pour le courant marxiste.

I. INTRODUCTION

A l'heure actuelle, la mondialisation1(*), le développement à l'échelle nationale et régionale suscitent des discussions. Plusieurs économistes2(*)organisent des conférences-débats pour pouvoir atteindre l'objectif du Millénaire. Le développement de chaque Commune est le seul moyen pour y arriver. Les Communes, les Collectivités de base sont les lieux d'exercice de la démocratie et de l'administration de proximité, considérées comme la base du développement du pays. Elles se trouvent au coeur du processus de décentralisation à Madagascar. Dans le cadre de sa mission fondamentale3(*)de service public auprès des populations, l'Etat a initié une nouvelle politique de décentralisation dans les années 1990, avec la mise en place des Communes. Les Communes sont des Collectivités Territoriales Décentralisées. Elles doivent disposer de programme d'investissement public pour son développement. Ce programme est appelé Plan Communal de Développement. Il constitue un outil de gestion de développement de la Commune, en termes de planification et de coordination des actions de développement. Face à la politique de développement de son terroir, grâce à l'initiative au développement, le Maire de la Commune Rurale d'ANTSIRABE-CENTRE est convaincu qu'on a besoin d'une planification.

Dans le cadre du présent travail, nous avons choisi comme thème de mémoire : 

« ANALYSE DU PLAN COMMUNAL DE DEVELOPPEMENT ET SES IMPACTS SUR LA RIZICULTURE »

(Cas de la Commune Rurale d'ANTSIRABE-CENTRE, District de MANDRITSARA, Région de la SOFIA).

Plusieurs raisons expliquent notre choix. Tout d'abord, la mise en pratique des formations académiques que nous avons suivies à la faculté de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion à l'Université de TOAMASINA. Ensuite, nous nous préparons à la vie professionnelle et de ce fait nous approfondissons nos connaissances par les expériences acquises. Cet ouvrage expérimenté est le témoin oculaire et ostensible des faits observés.

Pour ce qui concerne l'organisation générale de l'ouvrage, il est divisé en deux parties : La première partie présente les diverses potentialités de la Commune, elle est subdivisée en trois chapitres. Nous allons voir successivement l'aperçu général de la zone d'étude, la description générale de la situation socio-économique et les contextes du plan Communal de développement.

La deuxième partie porte sur la mise en oeuvre du plan Communal de développement, elle est répartie sur trois chapitres. Nous allons expliquer dans le premier chapitre, les facteurs d'accélération des résultats de développement, dans le deuxième les impacts primaires du plan, et le dernier chapitre concerne les impacts secondaires.

PREMIERE PARTIE : LA COMMUNE ET SES DIVERSES POTENTIALITES

La Commune Rurale d'ANTSIRABE-CENTRE possède diverses capacités. Ainsi, dans cette première partie nous parlons de son développement économique. Nous allons voir successivement ci-après les informations générales sur la Commune, ensuite la description générale de la situation socio-économique, et enfin les contextes du PCD en tant que vecteur directeur de la Commune.

CHAPITRE I : APERçU GENERAL DE LA ZONE D'ETUDE

Ce chapitre va nous permettre de procéder à la localisation de notre lieu d'étude et de prendre connaissance avec les ressources naturelles.

SECTION I : LOCALISATION

§.1- Géographie générale et administrative

A-Localisation sur la carte de Madagascar et la Région Sofia

La CR d'ANTSIRABE-CENTRE se trouve au Nord-Ouest de MADAGASCAR et au Sud-Est de la Région SOFIA. Géographiquement, elle a une superficie de 351,7 km²,1(*)elle est la plus vaste Commune de la Région SOFIA.

Figure1 : Localisation de la Commune sur la carte de MADAGASCAR et de la Région SOFIA.

CR d'ANTSIRABE-CENTRE

Source : PCD ANTSIRABE-CENTRE, Novembre 2009.

B-Localisation sur la carte du District de MANDRITSARA

La CR d'ANTSIRABE-CENTRE fait partie des 28 Communes de la sous-préfecture de MANDRITSARA. Le Chef lieu de la Commune se situe à 25km au Sud-Est de la CU de MANDRITSARA. Elle est limitée :

au nord : par la CR d'Antanandava et Ambarikorano ;

au sud : par la CR de Marotandrano ;

à l'ouest : par la CR de Tsaratanàna ;

à l'Est : par la CR d'Antsiatsiaka.

La distance du Chef lieu de la Commune par rapport aux autres Communes limitrophes et le District est résumée dans le tableau ci-après :

Tableau N° I : Distance du Chef lieu de la Commune par rapport aux autres Communes limitrophes et du Chef lieu de District de MANDRITSARA.

Antsirabe-Centre

Distance (en km)

Mandritsara

25

CR Antanandava

20

CR Ambarikorano

18

CR Marotandrano

21

CR Tsaratanàna

16

CR Antsiatsiaka

25

Source : PCD ANTSIRABE-CENTRE, Novembre 2009.

DISTRICT DE PORT-BERGE

DISTRICT DE BEFANDRIANA-NORD

Figure 2 : Localisation sur la carte du District de MANDRITSARA

DISTRICT D'ANDILAMENA

DISTRICT DE MANANARA-NORD

DISTRICT DE MAROANTSETRA

Ambodiamotana Kianga

Andratamarina

ANTSIRABE_CENTRE CENTRE

Ambaripaika

Ankiabeny Fonoko

Ampatakamaroreny

Antanambaon'Amberina

Anjiabe

Ambalakirajy

Ambohisoa

Tsarajomoko

Andohajango

Amboaboa

Tsaratanàna

Manampaneva

Marotandrano

Amborondolo

Ambodiadabo

Kalandy

Pont Sofia

Antsatramidola

Ambilombe

Ankiabeny Salohy

Antsoha

Antsiatsiaka

Ambarikorano

Antanandava

MANDRITSARA

Source : Personnelle, Mai 2012.

La CR d'ANTSIRABE-CENTRE se trouve au Sud-Est sur la carte du District de MANDRITSARA.

C- Géographie Administrative

La CR d'ANTSIRABE-CENTRE est composée de huit Fokontany dont : Antsirabe-centre, Andrikarika, Ambohimarina (Ankivanja), Behota, Ambahivahy, Ambarikapa, Ambalafarihy, et Ambodimandresy.

Le rayonnement des FKT par rapport au Chef lieu de la Commune est résumé ci-dessous :

Tableau N° II : Distance des Fokontany par rapport au Chef lieu de la Commune.

Antsirabe-Centre

Distance (km)

Andrikarika

10

Ambohimarina

12,5

Behota

16

Ambahivahy

05

Ambarikapa

05,9

Ambalafarihy

11

Ambodimandresy

09

Source : CR ANTSIRABE- CENTRE, Mai 2012.

Le FKT de Behota se trouve à une distance éloignée par rapport au chef lieu de la Commune.

Ambinanindrano

Ambalafarihy

Antsirabe-Centre

Ambalakininina

Ambalavelona

Antanambao

Ambaladera

Anolakely

Andrikarika

Ambalakirajy

Marotoko

Ambahivahy

Ambohitrialanana

Ambalasatrana

Ambarikapa

Ankijanilava

Figure 3 : Carte Administrative et topographique de la CR d'ANTSIRABE-CENTRE.

Ambohimalaza

Ambodimandresy

Ambilombe

Ambohimarina

Antsahatelo

Behota

Koahaka

Sahatsara

Source : Personnelle, Mai 2012.

§.2-Typologie sous-communale et situation climatique

A-Typologie sous-communale

Typologiquement, la CR d'ANTSIRABE-CENTRE est constituée de deux sous-ensembles Communaux : la zone des hauts plateaux du Sud-Est et la zone basse de la région centrale vers la partie Ouest de la Commune.

B-Pluviométrie et température

La Commune présente en général un climat tropical sec à deux saisons bien différentes qui sont :

la saison pluvieuse commençant au mois de Décembre jusqu'au mois d'Avril ;

et la saison sèche qui se déroule du mois de Mai jusqu'au mois de Novembre.

La pluviométrie est caractérisée par une forte irrégularité. On peut assister à des précipitations violentes de quelques heures pendant la journée, durant cette période.

La Commune se trouve dans une zone limite de la haute terre versant orientale. La partie Est de la Commune a une haute altitude de 700 à 1200m1(*) (Tampoketsa), elle est beaucoup plus froide que la partie centrale, et à l'Ouest, elle est beaucoup plus basse avec une vaste plaine. La pluviosité varie entre 1251mm et 1550mm2(*) par an.

Mais en général, la température annuelle moyenne se situe autour de 22°C3(*).Dan leur ensemble, le climat de la Commune est favorable aux diverses cultures et à l'élevage.

C-Cyclone

La CR d'ANTSIRABE-CENTRE n'est pas une zone très cyclonique et elle est rarement touchée, sauf par ceux qui se forment dans le Canal de Mozambique. La population souhaite parfois le passage des cyclones, lequel, par les pluies qu'il apporte, permet d'augmenter remarquablement la production.

§.3- Capital naturel

A- Sols

On observe différents types de sols dans la CR d'ANTSIRABE-CENTRE, ce qui justifie l'importance de la diversification des cultures conditionnées par ces types de sols, comme :

un complexe lithosol et sols peut évolués ;

une association des sols ferralitiques jaune rouge + rouge ;

des sols ferralitiques jaune/ rouge formant les hauts plateaux ;

des sols hydromorphes.

B- Forêt

Topographiquement, la forêt de la CR d'ANTSIRABE-CENTRE se divise en deux parties :

La partie haute se trouve à l'Est de la Commune du côté de Behota où la couverture forestière occupe une superficie totale de 267Ha environ. La forêt est du type secondaire et elle est constituée d'une variété d'espèces végétales de Nanto, Fotony, Tavolo, Haramy et Hazombatritry.

Dans la partie basse de la région centrale vers la partie Ouest de la Commune, la forêt se regroupe en plusieurs petits lots autour de 2Ha, sauf à Anandrombe (partie Est du FKT Ambalafarihy) et à Maroamby (zone Est du FKT Ambohimarina) où elle a une superficie d'une quarantaine d'hectare chacune. Il s'agit d'une forêt vierge dans le cas d'Ambalafarihy et Behota.

Ces formations végétales hébergent plusieurs espèces animales : Lémuriens, reptiles, mammifères, et des oiseaux qui pourraient être utilisés pour attirer les touristes.

Toutefois, cette couverture forestière de la Commune connaît, d'ici peu temps, un déclin, si aucune mesure d'urgence ne sera prise, car on a défriché plus d'une cinquantaine d'hectare par an1(*).

Les causes de la dégradation sont généralement les feux de brousses, la confection de charbon de bois et les exploitations illicites.

Tous les actes portant préjudices à la suivie des espèces faunistiques dépendent de ces milieux forestiers. Pour remédier à la situation, un début de relance de reboisement communautaire a été amorcé pour une surface de 10 ha2(*) avec l'appui de l'ANAE

Le Maire en exercice de la Commune a initié une campagne de reboisement depuis l'an 2008, avec 10 0003(*) pieds d'eucalyptus. Cette initiative a pour but de reboiser en vue de la protéger les sols et l'environnement.

C- Savane

La savane occupe une superficie totale d'environ 21000ha4(*) ; presque la moitié de la superficie totale de la Commune et dont les 3/45(*) se trouvent dans la partie basse.

Une importante formation savaniale de type arboré occupe la partie centrale basse de la Commune. Les tamarindus, les manguiers et les Bismarckia nobitis constituent les principales formations arbustives qu'on y rencontre, tandis que certaines espèces de Poacée Hyparrhénia, Heteropogon contortus, représentent les espèces herbacées.

Ces dernières sont très appréciées par les troupeaux de bovins. La partie basse se présente comme une zone de pâturage par excellence de la Commune. La population y pratique un élevage extensif de bovidés. Les lieux de pâturage se distinguent par leur accessibilité relativement facile avec « SABOTSY-BE ».

Figure 4 : Zone de pâturage des Bovidés et Savane.

Source : Personnelle, 29 Mars 2009.

SECTION II : RESSOURCES NATURELLES

* 1 http : //www.Monde-diplomatique.fr, (Juin 2008)

* 2 http : //www.midi-madagasikara.mg, (Jeudi 30 Avril 2009, p.5)

* 3 Ministère de la décentralisation et de l'aménagement du territoire, Guide d'élaboration, mise en oeuvre et à jour du PCD, 2007, p.2

* 1 PCD ANTSIRABE-CENTRE, Novembre 2009.

* 1 PCD ANTSIRABE-CENTRE, Novembre 2009, p.8.

* 2 Direction Météorologie d'Antananarivo, 2008.

* 3 « op.cit ».

* 1 ANAE, Rapport Annuel sur l'environnement de la CR d'ANTSIRABE-CENTRE, p.59, Décembre 2002.

* 2 « op.cit », p.59, Décembre 2002

* 3 « op.cit », p. 78

* 4 PCD d'ANTSIRABE-CENTRE, p.15, 2007

* 5 ONG SODER, p.12, 2002.

sommaire suivant