WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Projet de création de la radio campus de l'université de Kinshasa, éléments de la grille des programmes et attente du public

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Pierre MASUKESA KILUNDU FAMAS
Université de Kinshasa RDC - Licence en communication et journalisme politique internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

b. 0.2. Hypothèse

L'émergence et la prolifération médiatique telles que vécues en République Démocratique du Congo met en exergue le public. Il devient très célèbre et roi sur qui, supplications, souplesse, et exigence obligent à adopter ou à faire sa volonté. La conception de grilles de programmes devient un véritable casse-tête pour les directeurs de programmes de stations de radios qui sont appelés à réajuster et concevoir leurs programmes ou leurs émissions par rapport à l'impératif de la satisfaction des besoins du public.

Or, avec la prolifération des organes médiatiques comme nous la vivons à Kinshasa, plusieurs hommes de médias ont diversifié (modifié) leurs grilles de programme pour qu'ils satisfassent leurs auditeurs. Cette mutation se fait pour s'attirer de la crédibilité et de l'audience au près de son public.

Comme nous l'avons dit précédemment, réaliser un projet tel que celui-ci, est fonction d'avoir enquêté sur les besoins fondamentaux du site universitaire à satisfaire. Parce que la conception même de la grille de programmes est tributaire du feed-back positif ou négatif obtenu lors de l'enquête. Parce qu'à la suite des travaux de Norbert WIENER avec sa cybernétique est décrit un schéma circulaire avec la notion de feed-back dans laquelle l'émetteur réajuste constamment son message en fonction de la réaction du destinataire (récepteur).

C'est pourquoi les professionnels de médias doivent déjà dans la conception de leur grille faire prévaloir des émissions qui cultivent les vertus de courage, d'objectivité, d'honnêteté et neutralité.

De nos jours, particulièrement dans un pays aussi étendu comme la République Démocratique du Congo, dans une université comme celle de Kinshasa, nous croyons que la radio et la télévision sont des véhicules irremplaçables pour l'information, la formation, l'éducation. Bref, l'encadrement du peuple, comme l'avait déclaré le président Mobutu pour le Zaïre.

Ainsi pour répondre à des questions que nous nous sommes posé dans la problématique, nous pouvons émettre des hypothèses selon lesquelles premièrement si ce projet n'est pas exécutoire jusqu'à présent, c'est suite à la non prise en compte des certains paramètres (étapes) qui conduisent à la matérialisation du projet.

Car le projet est une idée qu'on veut mettre en action mais pour la quelle il faut penser aux différentes étapes de la concrétisation et surtout de la réalisation. Pour cela, l'on devra penser premièrement à l'opportunité et aux faisabilités de cette idée. Deuxièmement, nous nous disons que les initiateurs n'ont pas tablé sur l'opportunité dans l'avant projet parce que c'est cette étape qui leur aurait permis d'identifier les problèmes ou les besoins à résoudre pour la communauté universitaire. C'est sur base de cette identification, enquête que l'on conçoive une grille des programmes capable de répondre aux besoins ou attentes du public cible. En second lieu, nous estimons qu'il y aurait un problème sur la gestion de ce projet qui fait que ce dernier soit inopérationnel jusqu'à nos jours.

précédent sommaire suivant