WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Projet de création de la radio campus de l'université de Kinshasa, éléments de la grille des programmes et attente du public

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Pierre MASUKESA KILUNDU FAMAS
Université de Kinshasa RDC - Licence en communication et journalisme politique internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

LISTE DES ABREVIATIONS

1. UNIKIN : Université de Kinshasa

2. RDC : République Démocratique du Congo

3. FAMAS : Famille Masukesa

4. CNPP : Centre Neuro-Psycho pathologique

5. GSMA : Groupe Scolaire de Mont Amba

6. ITM MA : Institut technique Médical de Mont Amba

7. ERAIFT : Ecole Régionale d'Aménagement Internationale des Forêts Tropicales

8. RCAM : Radio Campus Alma Mater

9. TSF : Téléphone sans fil

10. FM : Fréquence Modulée

11. CSA : Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

12. UNPC : Union Nationale de la Presse Congolaise

13. TV : Télévision

14. ESP : Ecole de Santé Publique

15. UNAZA : Université nationale du Zaïre

16. UOC : Université Officielle du Congo

17. ULC : Université Libre du Congo

18. MPR : Mouvement Populaire de la Révolution

19. C.U.K : Cliniques Universitaires de Kinshasa 

20. ONATRA : Office national de transport

21. OTRACO : Office de Transport du Congo

22. USAID : Organisation Américaine pour l'Aide au Développement

23. UPN : Université Pédagogique Nationale

24. ISTM : Institut Supérieur des Techniques Médicales

25. CREN-K : Centre des Recherches Nucléaires de Kinshasa

26. ESU : Enseignement Supérieur et Universitaire

27. ULB : Université Libre de Bruxelles

28. Pr. : Professeur

29. SIC : Sciences de l'Information et de la Communication

30. FNRS : Fonds national de Recherche pour la Science

31. UNESCO : Organisation de Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture

32. USB : Unity System Basic

33. CD : Compact disque

INTRODUCTION GENERALE

a. O.I Problématique

A la veille du troisième millénaire, les médias occupent de plus en plus une place considérable dans tous les secteurs de la vie. Aucun milieu urbain ou rural soit-il se veut vivre sans média de quel forme soit-il. Car tous les hommes du monde entier connaissent actuellement le rôle incontournable que jouent ces autoroutes de l'information. Ceci est aussi tributaire du niveau culturel pour lequel chaque population cherche à atteindre le seuil minimum ou maximal.

Cette importance attachée à la radio s'explique par le fait que la radio et la télévision sont des supports d'enseignement, de formation, d'information, de publicité et de divertissement. Mais déjà à ce niveau il convient de comprendre qu'à l'heure de la prolifération médiatique comme nous la vivons en République Démocratique du Congo, les hommes de médias ne se consacrent plus au message mais plutôt au récepteur. Car, nous ne sommes plus à l'époque où le récepteur (public) était considéré comme passif et prêt à tout consommer. La forte concurrence et la capacité ont complètement changé cette donne. Actuellement l'objectif de la mesure de l'audience est d'assurer aux programmes proposés l'audience la plus large qui est de satisfaire au mieux les attentes du public.1(*)

Bien que l'essence même de la communication est l`intention que l'on dispose de transmettre un message à un public donné et que le niveau de réception et d'appréciation du message dépend de son contenu.2(*)

Dans un autre registre, certains théoriciens de l'information et de la communication ont le souci qu'il faut que la quantité des informations émises soit égale à la quantité reçue.3(*)Depuis les nuits de temps, la réflexion de l'homme n'est jamais arrivée à son terme ; elle est inachevée et continuelle ; car, elle ne peut s'arrêter que le jour où l'homme cesse d'exister.

Cependant, comme le souligne Daniel BOUGNOUX, « il n'y a pas d'information en soi. Toute information est étroitement relative au sujet connaissant, à la sensibilité de ses capteurs, à sa culture, à ses curiosités. (...). dans chaque cas, nous nous montrons sensibles aux seuls signaux que filtrent notre clôture informationnelle.4(*)

Dans sa grande réflexion, l'homme pense à établir une relation entre le passé, le présent et le futur. Il projette son regard dans le passé pour savoir ce qu'il avait fait jadis, comment y est-il parvenu ?

Lorsqu'il pense aux obstacles surmontés pour y arriver, il cherche en effet à améliorer sa situation présente.

Qu'à cela ne tienne, son désir insatiable de recherche et son incapacité à pouvoir arrêter son raisonnement lui soumet devant un impératif du futur.

Les obstacles rencontrés pour arriver au présent dans la réussite ou l'échec de ses objectifs du passé lui obligent à appréhender soit autrement, soit avec amélioration son futur. C'est alors qu'il sera appelé à tracer des perspectives pour son avenir.

C'est dans cette perspective que certains philosophes voient la vie comme un ensemble des prévisions que l'homme se fait pour bien aborder son lendemain. Pour ce, il en étudie les problèmes, les opportunités, les causes en amont, les contraintes, l'arbre à problème et entrevoit (propose des solutions tout en tenant compte des facteurs qui entrent en ligne pour la réalisation de solutions proposées.

Prévoir toutes ces activités revient à concevoir un projet. Et pour le cas échéant qui est le projet de création de la radio campus, concevoir un tel projet revient à identifier les problèmes auxquels cette radio vient trouver solution. C'est qui revient à dire que la réalisation de ce projet vient répondre à un certain nombre des préoccupations de son public qui est la communauté universitaire.

Ces attentes du public aideront certes les concepteurs de la grille des programmes à élaborer des émissions pouvant leur satisfaire.

Faire un projet c'est aussi rêver sur l'avenir. Et si nous devons abonder dans le même sens que le Cinéaste Réalisateur japonais qui dit que « l'homme a du génie lorsqu'il rêve ».5(*) Cela veut donc dire que le projet de création de la radio campus serait aussi le fruit du génie créateur ou du rêve de son initiateur malgré qu'il rencontre des difficultés pour sa réalisation.

Il est certes vrai que dans la plupart des pays en voie de développement la radio constitue le moyen de communication le plus accessible. A ce titre, elle est un puissant agent du changement et du développement. Mais comme partout ailleurs, dans le monde, son pouvoir et son influence dépendent de sa crédibilité et de son haut niveau de professionnalisme. Or, ces deniers critères sont tributaires de la grille des programmes conçue de la manière à répondre aux attentes de son public.

Par ailleurs, faire allusion à la création d'une station de radio, c'est aussi penser à la qualité du matériel qu'utilisera le journaliste pour la production de son travail. Car ça doit répondre naturellement aux critères professionnels.6(*)

Il ne suffit pas certes de concevoir un projet mais plutôt de planifier comment arriver à le concrétiser. Et aussi, la conception des projets dépend des problèmes qui se posent dans la société.

Cet état des choses nous conduit ainsi, à nous poser des questions de savoir pourquoi le projet de création de la radio n'est-il pas jusqu'alors concrétiser ?

Ou si le non réalisation de ce projet n'est pas dit à la non prise en compte de certains paramètres d'un projet notamment : la gestion de l'ouvrage, et aussi la non prise en compte des problèmes sociaux du milieu d'implantation lesquels déterminent l'élaboration de la grille de programmes ?

* 1 WOLTON D., A la recherche du public, Paris, Hermès, 1993, p.11

* 2 EHRAD W., Dictionnaire Critique de la communication, Tome I, Paris, P.U.F., p. 163

* 3 SHANON, C. et WEAVER, W., Les Théories mathématiques de l'information, 1985, p.56.

* 4 BOUGNOUX, D., Introduction aux sciences de la communication, La Découverte, Coll. Repères, Paris, 1998, p.47.

* 5 KURUSAWA, Cinéaste réalisateur du Film Les 7 samouraïs, Tokyo, 1998, p.28

* 6 Pierre A. et A. J. TUDESQ, Histoire de la radio, Ed. le Seuil, Paris, 1997, p.65

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net