WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

I.2- Modèle d'analyse

Il s'agit de définir les concepts principaux de l'hypothèse conceptuelle. Ainsi les concepts du développement local, des rapports sociaux et de participation ont été explicités tout en exposant leurs indicateurs.

I.2.1- Définition des concepts clés

I.2.1.1- Développement local

Concept qui a émergé ces dernières années dans les pays du Sud notamment en Afrique de l'Ouest et surtout avec l'avènement de la décentralisation, le développement local se veut une démarche d'impulsion de développement par le bas. Ce qui suppose que les communautés locales (groupes et individus) s'impliquent davantage au processus de développement de leur territoire (Neya SIHE, 2008).C'est un processus qui prend naissance à travers les initiatives des habitants des terroirs organisés pour opérer des choix, pour créer une dynamique d'amélioration des conditions locales de vie, et pour défendre leurs intérêts face au pouvoir public (MERCOIRET, 1994). Le développement local est un processus qui consiste à mobiliser les énergies de tous les acteurs locaux en vue de la promotion économique, sociale et culturelle d'un territoire (Sebahara PAMPHILE, 2000).

Autrement dit, c'est un processus qui vise la participation des acteurs avec pour finalité, l'amélioration des conditions de vie des habitants d'une zone déterminée. Ce concept renvoie ainsi de façon générale, à la participation des différents acteurs à la libération des initiatives; en particulier celles locales et communautaires (Sadio DIALLO, 2006 cité par Neya SIHE, 2008 : 19).

Le développement local a certes de multiples définitions, mais il faut reconnaître qu'il est avant tout une dynamique économique et sociale, voire culturelle plus ou moins concertée, impulsée par des acteurs individuels et collectifs sur un territoire donné (Dominique GENTIL, et Bernard HUSSON, 1996 : 67).

47

Ce territoire (espace économique et social construit) n'est pas isolé mais articulé à des espaces plus vastes.

Le concept de développement local appelle un esprit de cohésion, de mise en synergie des forces d'une population locale pour le développement territorial.

Autrement dit, c'est un développement basé sur la participation des populations à travers les rapports sociaux qui se développent.

Le développement local est selon Grigori LAZAREV et Mouloud ARAB: « un cadre d'action politique et programmatique où convergent, dans une aire régionale cohérente, des stratégies de développement rural s'adressant principalement aux communautés rurales, des stratégies de promotion de l'urbanisation intermédiaire et de diversification des emplois offerts aux ruraux, enfin des stratégies de gestion des ressources naturelles »30.

Le développement local est fondé selon Grigori LAZAREV et Mouloud ARAB (2002 : 37 à 40) sur quatre principes, à savoir que :

- Le développement local se définit tout d'abord à partir d'une base territoriale.

Pour déterminer la base géographique des unités socio-territoriales pouvant servir de base à une approche de développement, on part du constat qu'il existe, presque toujours, un niveau d'organisation territoriale où s'établissent les relations entre d'une part, le tissu social constitué par les communautés rurales, et, d'autre part, les fonctions administratives primaires, les fonctions économiques et les services de base (marché, hôpital, collèges, banque, poste, commerces, activités,...) qui se localisent dans les bourgs ruraux et centres urbains31.

- Le développement local suppose une pluralité des niveaux d'actions.

La pluralité des niveaux d'action constitue l'une des caractéristiques essentielles du développement local. Ainsi, les actions sur le milieu naturel

30Grigori LAZAREV et Mouloud ARAB (2002), Développement local et communautés rurales: approches et instruments pour une dynamique de concertation, Paris, Karthala, page 15.

31Grigori LAZAREV et Mouloud ARAB (2002), Op.cit, page 37.

48

doivent être en priorité, décidées et réalisées avec la participation des usagers directs de ces ressources. Ce qui conduit à privilégier des niveaux d'actions tels que les communautés rurales de base, les « terroirs villageois », les « aires pastorales ».

Il en résulte que les programmes de développement local doivent être conçus de telle sorte qu'ils puissent être élaborés et articulés en tenant compte de plusieurs niveaux de décisions, et plus particulièrement celui des communautés de base, celui des institutions de la région, celui enfin du tissu associatif de la société civile32.

- Les rôles respectifs sont définis selon un principe de « subsidiarité ».

Le rôle et la fonction de chaque niveau de décision sont déterminés selon un principe de subsidiarité. On entend par là que le système socio-politique dans son ensemble reconnaît que les responsabilités s'exercent du bas vers le haut. Ainsi, une communauté rurale doit être reconnue responsable pour tout ce qui peut entrer dans son domaine de compétence ou dans ses possibilités matérielles d'exécution. On ne passe au niveau supérieur de décision et de responsabilité que lorsque l'on a épuisé les possibilités du niveau d'organisation socio-politique immédiatement inférieur.

L'application de ce principe au développement local donne une importance toute particulière au niveau le plus proche du gouvernement local.

Ce principe définit notamment les rapports entre les composantes organisées du tissu social local, les communautés de base et associations diverses, et les institutions du gouvernement local33.

- Le développement local se fonde sur la notion de participation, de partenariat et de contractualisation.

Le développement local se fonde en dernier lieu sur une responsabilisation des communautés rurales en matière de programmation de gestion des

32 Grigori LAZAREV et Mouloud ARAB (2002), op.cit., page 39.

33 Grigori LAZAREV et Mouloud ARAB (2002), op.cit., page 40.

49

ressources financières affectées au développement, d'exécution et de suivi des programmes d'actions34.

Ces quatre principes articulés et suivis permettront d'atteindre les objectifs du développement local dont l'enjeu est de mettre en évidence une dynamique qui relève l'efficacité des relations non exclusivement marchandes entre les hommes pour valoriser les richesses dont ils disposent (Bernard PECQUEUR, 2000 : 26).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.