WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement local participatif dans le contexte de la décentralisation en Côte d'Ivoire: le cas du chef-lieu de la région du Nàézi (Dimbokro).

( Télécharger le fichier original )
par BAH ISAAC KOUAKOU
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY DE COCODY - DOCTORAT UNIQUE 2014
  

précédent sommaire suivant

Chapitre VII: PARTICIPATION DE LA POPULATION DE

DIMBOKRO AU DEVELOPPEMENT LOCAL

VII.1-MECANISMES DE PARTICIPATION

VII.1.1-Politique locale de participation au développement Tableau n°19: Stratégies de participation de la population au développement selon les enquêtés.

Sexes

Stratégies

Femmes

Hommes

Total
VA

Total
VA

VA

VR

VA

VR

Regroupement de la population
et sollicitation des financements

40

21,05

55

28,95

95

50

Adhérer aux projets de
développement mis en place

25

13,16

31

16,32

56

29, 48

Retour à la terre en s'orientant
vers les nouvelles spéculations
(anacarde, hévéa, palmier à
huile)

13

6,84

26

13,68

39

20, 52

Total

78

41,05

112

58,95

190

100%

Source : Enquête de terrain 2010-2012.

Selon la population enquêtée, les stratégies adoptées pour participer au développement sont les suivantes :

- le regroupement de la population et sollicitation des financements (50%) ;

- l'adhésion aux projets de développement mis en place (29,48%) ;

- le retour à la terre en s'orientant vers les nouvelles spéculations (anacarde, hévéa, palmier à huile) est la stratégie exprimée par 20,52% des enquêtés.

203

« Chacun essaie de participer au développement de Dimbokro grâce à ses activités, à l'acceptation d'y investir mais la manière la plus courante et plus productive est notre regroupement en association.

Par exemple, notre association BEKANSSI a une broyeuse de maniocs et une ferme avicole. Ces actions ont été possibles grâce à notre union » (Entretien collectif, association BEKANSSI de Sokouradjan).

« Les femmes de Dimbokro font assez d'effort pour améliorer leurs conditions de vie à travers leurs différentes activités. Elles ont besoin de soutien de tout genre (matériel, technique et financier).

Nous nous efforçons, à travers une organisation rigoureuse afin de bénéficier des financements.

En matière de regroupement les femmes sont moins retissantes que les hommes qui prennent pour argument leur appartenance politique.

Or, il s'agit du développement et non une affaire de politique. Il est temps que toute la population de tout bord politique comprenne la nécessité du regroupement qui peut nous permettre le redémarrage économique recherché » (Entretien collectif, association des soeurs unies de Belleville (Dimbokro)).

« La meilleure manière de participer au développement de Dimbokro est l'union de tous les fils et filles. Les cadres peuvent aider à l'installation des unités industrielles, certaines personnes peuvent faire leur retour à la terre car il y a des spéculations telles que l'anacarde, l'hévéa, le palmier à huile qui sont cultivables sur nos terres. Par ailleurs, les cultures maraichères sont des opportunités de relance économique ». (Entretien collectif, chefs des villages).

Les différents regroupements de la population en vue de pouvoir solliciter et bénéficier des financements pour leurs activités sont exprimés par la moitié des enquêtés (50%) et soutenus par les responsables des associations et mutuelles de développement ainsi que par les chefs des villages visités.

Avec l'évolution actuel des sociétés, le regroupement donne non seulement aux adhérents de s'exprimer et solliciter des soutiens que ne peut bénéficier une seule personne.

Mais, en ce qui concerne le développement local, l'adhésion aux différents projets de développement mis en place (29,48%) est une manière de comprendre et de s'impliquer dans l'amélioration des conditions de vie.

Enfin, et comme pour couronner les deux premiers stratégies, il faut accepter de repartir sur de nouvelles bases grâce à un retour à la terre en se tournant vers les nouvelles spéculations (20,52%).

En somme, ces trois stratégies sont liées et importantes pour que la population puisse participer à son développement.

Comment se concrétise cela lors des prises de décisions pour le développement?

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.