WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Prise de décision intuitive dans un environnement virtuel.

( Télécharger le fichier original )
par MICKAEL ESKINAZI
Université Catholique de Paris - Psychologie 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Introduction

13

L'intuition est un concept large, populaire et finalement peu étudié, à défaut d'être poétisé. Les poètes d'abord, puis les philosophes, les inventeurs et les scientifiques remarquables décrivent l'intuition comme l'Envoyée invisible, inconnue, imperceptible qui illuminera de sa clairvoyance les sentiers sombres de la connaissance (Bergson, 1912). L'intuition est mystérieuse, presque sacrée, elle ne dépend pas de la volontépremière de l'individu mais par grand bruit, s'immisce à un moment oùrien ne prédisait son arrivée, comme un coup d'éclair, un coup de génie. Elle révèlera parfois au chercheur laborieux, quel que soit son domaine, une réponse, un sens jusque làdissimulé, voilé. Alors que l'individu pensait toutes les portes fermées, alors qu'il avait déjàabandonnél'idée de trouver le saint Graal, l'intuition lui donne la cléde ses problèmes au détour d'une promenade, en montant à cheval, en rêvassant... Une mise en sens spontanée, surgissant de l'inconnu, ébranle l'individu dans l'ensemble de sa personne.

Soudain, tout devient clair.

Nous avons tous plus ou moins vécu ces moments oùles portes grinçantes, se huilaient d'elles-mêmes. A posteriori, nous retrouvons une série de circonstances apparemment fortuites, nous guider vers la solution, comme si l'idée même de la solution nous appelait à elle, nous faisait lentement glisser vers le réconfort de la compréhension. Elle paraît donc être un élément indissociable de l'acquisition de connaissances et de la création. Pourtant à bien chercher et même s'il existe une importante littérature scientifique incluant le terme »intuition», elle a, à notre connaissance, souvent étéle parent pauvre de la psychologie (Petitmangin, 2002). En effet, les théories dominantes la relèguerait à un acte réflexe qui égare celui qui se veut logique, analytique et précis (Kahneman, 2003; Tversky et Kahneman, 1974). Pourtant à bien y voir et à entendre la sage parole des Anciens, il apparaît que l'intuition serait une des plus hautes formes menant à la compréhension d'un objet, d'un sujet. C'est précisément dans le but de resituer l'intuition dans la psychologie actuelle que nous nous sommes intéressés dans ce mémoire, à ses mécanismes, à ses corrélats neuroscientifiques, et avons tentéde comprendre ses intrications avec le non-conscient et le phénomène d'amorçage. Une plus grande compréhension de ce processus, qui nous le verrons, est à la jonction des processus cognitifs et émotionnels, pourrait s'appliquer à mieux rendre compte de la genèse de la pensée, des croyances, des jugements et des prises de décision(Zemack-Rugar, Bettman et Fitzsimons, 2007 ;Wetherill et al, 2014). Or, l'ensemble de ces mécanismes auraient un rôle majeur dans le maintien de nombreuses maladies psychiques mais aussi dans la pratique même du psychologue.

La plupart des études scientifiques portant sur l'intuition se sont intéressées à la résolution de problèmes algébriques plus ou moins complexes (Kahneman, 2003; Tversky et Kahneman, 1974), ou à l'intuition sociale qui a lieu dans la communication (Albrechtsen, Meissner et Susa, 2009), mais à notre connaissance, il n'existe pas ou peu d'études qui tentent de comprendre l'intrication entre l'environnement, l'intuition et la prise de décision. Pourtant, les inventeurs, les scientifiques et thérapeutes confrontés à une problématique, rapportent que l'intuition émerge souvent en rapport à des indices de l'environnement qui vont les guider dans leur prise de décision (Petit-mangin, 2002). Afin de mieux comprendre les liens entre l'environnement et l'intuition, nous faisons l'hypothèse que des indices présents dans l'environnement activeraient des représentations qui feraient émerger l'intuition, aboutissant alors à la prise de décision verbale. L'intuition serait observable à travers une augmentation de l'activité

14

électrodermale et thermale (Bechara, Damasio, Tranel, et Damasio, 1997; Crone, Somsen, Van Beek et Van Der Mo-len, 2004). Afin d'investiguer cette problématique, nous avons utilisécomme outils méthodologiques le phénomène d'amorçage afin d'activer des représentations liées à la thématique du »café» et la réalitévirtuelle, dans laquelle les participants devaient résoudre un problème intuitif. Les solutions de ce problème étaient liées à la thématique du »café». La réalitévirtuelle fut utilisée dans le but de créer une immersion en rupture avec l'environnement naturel, et permettre ainsi de créer un sentiment de familiaritéentre les amorces visuelles et olfactives de l'environnement naturel stockées en mémoire, et les éléments visuels de l'environnement virtuel.

Dans le but de mesurer le phénomène d'intuition, nous avons enregistrél'activitéélectrodermale et la température des participants pendant toute la durée de l'expérience. Afin de mettre en perspective le rôle de l'amorçage dans l'émergence de l'intuition, nous avions deux groupes de participants, un groupe amorcéet un groupe non-amorcé. L'hypothèse générale de cette recherche, est que les indices visuels et olfactifs de l'environnement naturel préactiveraient de manière non-consciente des représentations internes qui feraient émerger l'intuition, qui s'exprimerait dans la prise de décision verbale.

Secondairement, nous avons fait l'hypothèse que les participants amorcés, auraient une augmentation des activités thermales et électrodermales comparéaux participants non-amorcés, et qu'une différence de l'activitédu système nerveux autonome serait observable entre les participants ayant eu une prise de conscience de la solution (insight) et ceux n'en ayant pas eu.

Les analyses statistiques inférentielles montreraient que le nombre de réponses intuitives correctes est significativement plus élevéchez les participants amorcés comparativement aux participants non-amorcés. Ces analyses montreraient aussi que le nombre de variations atypiques de l'activitéélectrodermale, de la température ainsi que la moyenne des températures sont significativement plus élevés chez les participants amorcés comparativement aux participants non-amorcés. De plus, les résultats montrèrent une augmentation de l'activitéélectrodermale chez les participants amorcés avec »insight» comparativement aux participants amorcés sans »insight». Il semblerait que les indices présents dans l'environnement naturel auraient influencéla prise de décision intuitive dans l'environne-ment virtuel. La similaritéentre les indices de l'environnement naturel et la solution proposée dans l'environnement virtuel, ferait émerger l'intuition, qui influencerait de façon non-consciente, la prise de décision verbale.

Deuxième partie

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net