WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse perspective de la mise en place de la titrisation des créances et prêts bancaires en république démocratique du Congo.

( Télécharger le fichier original )
par Laurent Luaba
Université Pédagogique Nationale - Licence 2015
  

précédent sommaire suivant

1. Avantageset risques pour les actionnaires des banques44(*)

Les actionnaires voulant augmenter le capital de leur institution, trouvant que le financement classique peut leur prendre du temps pour trouver la liquidité immédiate, ils peuvent alors faire recours à la titrisation.C'est ainsi que :

En 1997, JAFFEUXconsidère aussi que la titrisation est plus intéressante que l'octroi de ressources par augmentation de capital, plus lourd et plus coûteux avec l'effet de dilution qu'il peut engendrer45(*):

L'auteur distingue bien l'augmentation du capital de la banque (émission de nouvelles actions) qui renforce le haut du bilan de l'établissement et son fonds de roulement, les ressources étant utilisées pour le financement d'immobilisations (prêts, créances, actifs), et la cession de créances par titrisation, qui allège plutôt le bas du bilan et accroît les ressources du long terme de la banque tout en limitant le risque de liquidité. C'est un avantage certain pour les actionnaires et qui leurs permet de se conformer facilement aux normes des ratios prudentiels COOKE précise l'auteur qui soutient «que conçues afin de limiter l'effet de levier des fonds propres des établissements de crédit, le respect de ces normes conduit à réduire malheureusement les financements accordés » aux tiers et à l'économie et constitue sans doute un ralentissement de la croissance économique de nos pays.

La titrisation réduisant le dénominateur et améliorant le ratio Cooke, l'établissement de crédit dispose par cette technique d'une action qui lui permet d'agir sur son encours de risque. La titrisation sert ici à alléger le bilan de la banque, pour en améliorer la liquidité, en sortir les créances douteuses ou réduire les obligations de l'établissement en matière de ratio de solvabilité jugées, à tort ou à raison, trop coûteuses. La titrisation facilite donc le respect du ratio de solvabilité. L'établissement de crédit qui cède un risque sur actif est libéré des contraintes de couverture de ce risque par fonds propres.

La titrisation est un outil efficace pour la gestion des états financiers des banques.

En effet, plutôt que d'inscrire une nouvelle dette au bilan, la banque peut soustraire de celui-ci la valeur des actifs titrisés, améliorant ainsi la proportion de ses fonds propres par rapport à ses dettes. La titrisation, comme nous rapporte le Comité de Bâle 2accroît le risque moyen sur les fonds propres et les actions des banques en encourageant les banques à céder leurs actifs de meilleure qualité pour assurer la réussite du placement. Les exigences des investisseurs et des agences de notation les y incitent, en effet. Ce qui peut être à la base de conflits d'intérêt avec les actionnaires.

Cette manière de comprendre les choses peut sans doute motiver les actionnaires de nos banques de deuxième rangs du circuit économique de la R.D. Congo, de manière s'il faisait recours à cette technique cela pourra faciliter l'accroissement de ratio de solvabilité à court terme, et cela pourra impacter directement les capitaux à long terme de manière à donner la chance aux nouveaux investisseurs surtout de PME et PMI d'avoir les liquidités facilement ainsi il y aura croissance économique.

* 44 LONGIN, F, Op.cit. p, 8

* 45JAFFEUX, C. art. Cit par A. PENTALEO, op.cit. p, 21

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.