WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

Section 3. Aperçu sur la qualité de la gouvernance et IDE dans les pays MENA

La région MENA est une zone globalement en voie de développement qui comporte à la fois de riches économies pétrolières du Golfe (les pays du Golfe, ou CCG) et des pays pauvres en ressources par rapport à leur population, tels que l'Egypte, le Maroc et la Tunisie. Ces pauvres économies disposaient un matelas de réserves de change grâce aux revenus du tourisme et aux entrées de capitaux étrangers (l'Egypte, le Maroc et la Tunisie).

Par ailleurs, cette zone possède beaucoup de ressources naturelles, dont le pétrole qui représente actuellement un enjeu considérable tant du point de vue économique que du point de vue géopolitique. L'or noir fait référence à une opportunité, un moyen de richesse, un atout, une arme pour se faire ouïr sur la scène internationale et une résilience aux chocs économiques, mais également une malédiction rapporte à l'idée d'un cercle enflammé, dans lequel le pétrole qui semble a priori être une richesse serait un facteur de crises et de tensions géopolitique

III. La qualité de la gouvernance

Pour pouvoir étudier l'état des pays MENA en matière de bonne gouvernance, nous avons procédé à une appréciation descriptive pour les six dimensions des WGI entre 2002 et 2014.

Figure 2 : Evaluation de la qualité gouvernance dans les pays MENA 2000-2014

Source : estimation de l'auteur fondée sur des données de la Banque mondiale (base de données en ligne des indicateurs de la gouvernance dans le monde WGI)

1) Stabilité politique et absence de violence

L'échec des politiques préconisées par les régimes dictatorial a montré, d'une part, les limites de la définition du la démocratie .D'une part le recul socio-économique et le sous-développement, ainsi que les turbulences politiques et la violence dans les pays MENA semble expliquée par une omission en matière de gouvernance. D'autre part, Ce qui semble important pour la région MENA, n'est pas la naissance de la transition, mais son maintien. Il s'agit là d'un exercice difficile car il nécessite la construction sur le long terme d'une base institutionnelle saine afin de pouvoir maintenir la dynamique de la stabilité et amortir les chocs politiques.

2) La corruption

La corruption est souvent considérée comme étant une intimidation à l'investissement étranger pour plusieurs raisons: elle altère la situation économique et financier, elle réduit l'action du gouvernement et des entreprises en permettant à des individus d'atteindre à des positions de force en utilisé le patronage plutôt que le mérite.

La corruption est fortement marquée par un régime indivisible de gouvernance caractéristique de cette région. Ce phénomène est profondément enraciné dans la structure politique des Etats CCG47(*) qui adoptent essentiellement des dictatures militaires, des monarchies ou des régimes autoritaires.

A partir de cette étude statistique les niveaux élevés de la corruption dans les pays de la région résultants du faible contrôle notamment après la révolution politique dans les pays de printemps arabes également la Tunisie et l'Egypte en 2014. Ces niveaux élevés sont traduits par l'augmentation de la bureaucratie ou encore certains fonctionnaires cherchent à créer des procédures bureaucratiques supplémentaires contre des « pots de vin ».

Par ailleurs, la corruption constitue une menace à la protection des droits de propriété parce qu'elle « permet aux gens d'assumer des positions de pouvoir par patronage plutôt que la capacité. Plus explicitement, le patronage facilite l'expropriation de l'investissement par le gouvernement, ce qui peut causer des conflits directs avec les patrons et les investisseurs » (Mina, 2012 :4).

* 47 Le Conseil de coopération des États arabes du Golfe Arabique ( arabe : ãÌáÓ ÇáÊÚÇæä áÏæá ÇáÎáíÌ ÇáÚÑÈí) ou Conseil de coopération du Golfe Arabique (CCG) ( arabe :ãÌáÓ ÇáÊÚÇæä ÇáÎáíÌ ÇáÚÑÈí) est une organisation régionale regroupant six pétromonarchies  arabes et  musulmanes du  golfe arabique : l' Arabie saouditeOman, le  KoweïtBahreïn, les  Émirats arabes unis et le  Qatar.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.