WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gouvernance -ide cas des pays mena.

( Télécharger le fichier original )
par MHADHBI FATMA
faculté de science économique et de gestion de Nabeul  - MASTER DE RECHERCHE en économie des affaires 2015
  

précédent sommaire suivant

IV. Présentation des résultats des régressions

Conformément aux résultats des tests de spécification, les régressions de notre échantillon a été effectué par un modèle à effets fixes (voir annexe 2). S'écrit comme suit :

IDE-pibit = ái+ + â1SPAV+ â2QRit+â3EDit+ â4CCit +â5OUVit+â6INFit + â7KHit + â8INFRA+ â9CERD-pibit +â10PIBit+â11TAUXDECHANGEiti +?it

Tableau 9: résultats de l'estimation du modèle à effets fixes

Variables

Coefficient

Ecart-type

SPAV

-1.403386

0.8308354*

QR

3.778058

1.565896 ***

ED

-0.73118

2.383802

CC

1.341656

1.232057

OUV

0.0765084

0.0207039***

INF

0.1403449

0.0632174

KH

0.087269

0.0348392**

INFRA

0.0157949

0.0074022**

CRED-pib

-0.0840663

0.0254877***

PIB

-0.0001005

0.0000363***

Taux de change

-0.0016172

0.0003325***

Constante

2.893432

2.034598

F(11.119)

5.45

Prob >F

0.0000


Source
: Calculé par l'auteur en utilisant STATA.12

***, **,* indiquent respectivement les seuils de significativité 1%, 5% et 10

v Interprétation des résultats

ü Interprétation des variables de la « Gouvernance »

La lecture économétrique nous permet de déduire que les' indicateurs de la gouvernance de la introduit dans le modèle agisse négativement et positivement sur les afflux des IDE dans les pays MENA. Ce résultat est inattendu, surtout que la littérature existante et la majorité des études empiriques sur la relation entre les IDE et la gouvernance prônée par la Nouvelle Economie Institutionnelle (North, 1990 ; Williamson, 1993), montrent bel et bien l'impact positif de la gouvernance sur l'attractivité et la localisation des IDE dans les pays MENA.

· Notre résultat peut s'expliquer par les bouleversements politiques qui ont affecté négativement les flux et la composition des IDE et créé un autre oblique des flux en faveur des industries extractives relativement moins créatrices d'emplois. Parallèlement, ces désordres ont contribué également réduire les IDE de qualité en direction des industries de sous-traitance à forte intensité de main-d'oeuvre (le rapport Middle East and North Africa51(*)2012).

Dans cette optique Feng (2004) affirme que l'instabilité politique provoque des encombrements économiques par l'affaiblissement des taux d'investissement. En effet, nos résultats prouvent que l'instabilité politique à un impact négatif et statistiquement non significatif, l'augmentation de 1% de dite variable entraîne, toute chose égale par ailleurs, une baisse de -1.403386 % des flux d'IDE (en % du PIB). Ce qui contribuera à freiner les flux d'investissement et baisse la croissance économique, en témoignent par les troubles politiques qui règnent en Tunisie, en  Égypte et les attentats réguliers exécutés par Daech ou al Qaïda en Arabie Saoudite et L'Algérie.

· La qualité de la régulation est significative et  présente un impact positif sur l'IDE, ce résultat reflète la bonne qualité de la gestion et le bon fonctionnement du marché et des politiques adoptées telles que le contrôle des prix et le contrôle bancaire en appliquant des réformes institutionnelle avant de se lancer dans le processus de libéralisation des échanges. En effet, cet impact positive explique la capacité des gouvernements de la région MENA d'appliquer des réglementations favorables au développement du secteur privé ce qui influence positivement l'entrée des IDE.

· Nous constatons ainsi que la variable Etat droit agisse négativement sur l'entrée des IDE. Nos résultats ne sont pas conformes aux arguments classiques de [Huntington et Dominguez (1975)52(*)] et Bastiaens (2013) dans leurs études sur les politiques des IDE sous les régimes autocratiques de la Jordanie et la Syrie. Ils ont affirmé que l'autocratie peut être plus stable que la démocratie. Plus précisément, elle est apte d'adopter des réformes rigoureuses mais efficaces et peut fournir une meilleure protection des droits de propriété mieux que les régimes démocratiques. Dans ce sens, la plus part des pays MENA ont été sous des régimes politiques autocrates avant les révolutions du printemps arabes mais les ex-gouverneurs ont pu attirer un nombre important des investisseurs étrangers. C'est le cas de la Tunisie pendant le régime de Ben Ali quand les IDE entrants ont atteint leur plus grand montant (3,24E+09 Dollars) en 2006 alors qu'il a diminué jusqu'au plus de la moitié en 2012 (1,55E+09 Dollars). L'Egypte à son tour a enregistré le plus haut niveau des entrants des IDE en 2007 (1,16E+10 Dollars).

Dans le même ordre d'idées, un nombre important des institutions démocratiques protégeant les investisseurs peut augmenter le risque politique pour les firmes multinationales. Ceci a été également prouvé dans la littérature sur les cycles de l'économie politique. Deux principaux mécanismes sont à l'origine de l'augmentation du risque politique, à savoir, l'instabilité politique et la capacité des groupes d'intérêts concurrents d'influencer la politique du gouvernement (Jensen, 2008). A propos du premier mécanisme, il s'agit de la mise en oeuvre des politiques monétaires et budgétaires par les gouverneurs en place conduisant à des politiques instables avant les élections. Par exemple, ils peuvent changer et mener des politiques qui conduisent à augmentation de la dette publique, par la suite, une dégradation des résultats macroéconomiques. Autrement dit, les préférences individuelles des politiciens peuvent conduire à des positions politiques pour la survie électorale et qui sont probablement nuisibles aux investisseurs.

· les niveaux élevés de la corruption dans les pays de la région résultants du faible contrôle affectent l'entrée des flux des IDE. Ces niveaux élevés sont traduits par l'augmentation de la bureaucratie ou encore certains fonctionnaires cherchent à créer des procédures bureaucratiques supplémentaires contre des « pots de vin ». Cette constatation est conforme à l'hypothèse de la corruption « grease the wheels » examinée par Leys (1965) ; Huntington (1968) ; Méon et Sekkat (2005) ; Méon et Weill (2007). Plus explicitement, la corruption facilite l'entrée des firmes étrangères de telle sorte que « les pots de vin » pourraient donner une incitation aux bureaucrates pour accélérer la création de nouvelles entreprises. En outre, même si il ya un contrôle et des lois anti-corruption imposées, ça ne veut pas dire que les lois sont respectées. Dans cette optique, Mina (2012) a trouvé que l'amélioration du contrôle de la corruption de 1% diminue les flux des IDE de 0,7% dans une estimation à effet aléatoires en étudiant l'impact des réformes institutionnels sur les flux des IDE dans la zone MENA.Par ailleurs, la corruption constitue une menace à la protection des droits de propriété parce qu'elle « permet aux gens d'assumer des positions de pouvoir par patronage plutôt que la capacité. Plus explicitement, le patronage facilite l'expropriation de l'investissement par le gouvernement, ce qui peut causer des conflits directs avec les patrons et les investisseurs » (Mina, 2012 :4). Dans ce sens, TI (2012), a indiqué que le népotisme est répandu dans l'Égypte, Jordanie, Maroc, Tunisie et Saoudite Arabie et spécifiquement dans la Tunisie et l'Egypte. En outre, selon le rapport de Human Rights (2010), dans la Jordanie, les décisions et les actions judiciaires sont influencées par les membres de l'exécutif. De ce fait, le pouvoir est centralisé ainsi la responsabilisation du gouvernement par le peuple est faible.

D'autres parts, les salaires très bas des fonctionnaires et la centralisation des procédures administratives liées à des mécanismes de travail faiblement informatisé dans certains départements publics favorisent la corruption dans la région.

Il convient de signaler que certains nombre de pays du MENA ont opté pour des lois anti-corruption. C'est également le cas de l'Algérie, l'Egypte et l'Emirats Arabes Unis qui ont essayé de faire preuve de leur volonté politique pour lutter contre la corruption en poursuivant les cas très médiatisés de la corruption impliquant de hauts fonctionnaires. Tandis que le Maroc et le Jordanie ont adopté des lois anti blanchiment d'argent. Récemment, le Maroc est allé plus loin comme le Jordanie et a adopté une législation sur l'accès à l'information en 2011 et la considère comme un droit constitutionnel (Transparency International, 2013).

En dépit des conceptions de textes législatifs et les efforts employés par les associations professionnelles, l'impact reste marginal en matière de la lutte et le contrôle de la corruption. Plus explicitement, les investisseurs étrangers rencontrent encore des obstacles au niveau de l'accès à certain nombre de marchés de la zone MENA ; le secteur privé est concentrée dans un petit nombre de grandes entreprises ont le pouvoir d'influer sur les règles à leur avantage et sont bénéficiaires des protections gouvernementales.

Même à ce niveau faible de gouvernance, les pays de la zone ont pu séduire les investisseurs étrangers. Toutefois, il ne s'agit pas seulement de concevoir des législations et des principes de règles pour lutter contre la corruption dans la région mais aussi de veiller à ce qu'ils soient respectés et mis en application correctement. Ça nécessite également un pouvoir judiciaire indépendant et doté de ressources suffisantes.

ü Interprétation des variables mesurant les déterminants classiques des IDE

· La variable ouverture commerciale est positivement corrélée avec l'investissement direct étranger. Le signe attendu est significatif comme élément d'attractivité. En effet, Une augmentation de 1% de l'ouverture engendre une augmentation de 0.0765084 des flux d'IDE (en % du PIB). Ce résultat traduit une présomption d'économie libérale et une meilleure compétitivité correspondant à un niveau d'ouverture suffisant dans certains pays de la région dont le Bahreïn, l'Emirats Arabes Unis, Koweït Jordanie et le Maroc qui ont fait le choix d'une ouverture sur l'économie mondiale (Doing Business 2015).

En effet, la position géographique stratégique de cette zone pour la mise en valeur de potentiel d'investissement, la proximité géographique au marché Européen, pareillement le lien étroit entre les pays du Moyen-Orient dominent le marché des hydrocarbures et les grands empires industriels sont tous des facteurs stratégiques qui font de cette région, un des territoires ouvert pour la localisation des IDEs, notamment les investissements étrangers orientés vers l'exportation [Martin et al. (2014) et Amal et al (2010)].

Inversement à nos résultats, Zagha et al (2006), suggèrent que les réformes de commerce exigent des conditions spécifiques à chaque pays et de la manière dont le processus de libéralisation est mise en oeuvre, pour ces théoriciens l'ouverture commerciale est une opportunité et non pas une garantie et c'est ingénu de penser que l'ouverture simple d'une économie ou la réduction des droits de douane conduit directement et automatiquement à la croissance économique

· Nos résultats suggèrent que l'inflation (INF) à un impact significatif sur les flux d'IDE. Nos résultats ne sont pas appropriés aux conclusions théoriques de (Schneider et Frey (1985), Yung et al. (2000) et Urata et Kawai (2000) et par Ngouhouo (2005)).De même l'instabilité macroéconomique dans certains pays de la région dont (la Tunisie, et l'Egypte) dû à l'augmentation des produit alimentaires et l'augmentation de prix de pétrole n'est pas conformes à nos résultats.

· Le niveau des infrastructures semble être un facteur suprême dans le positionnement des investissements directs vers la zone MENA. Selon Campos et Kinoshita (2008)53(*) ainsi que Goodspeed, Martinez-Vasquez et Zhang (2006)54(*), les pays procurant une meilleure couverture par leur réseau de télécommunication recueilleraient davantage les flux des IDE. Nos résultats prouvent que cette variable à un effet positif et fortement significatif. En effet L'augmentation de 1% de la variable INFRA entraine, toute chose égale par ailleurs, une augmentation de 0.0157949 % des flux d'IDE (en % du PIB). Ce résultat est expliqué par les efforts déployés par certains pays pour l'amélioration de la qualité de l'infrastructure. Selon  le rapport « Global competitivness 201555(*) » publié par World Economic Forum 55(*) l'Emirats Arabes Unis qui détient le hitparade des meilleures infrastructures au monde en étant à la tête du classement (3ème),et le Maroc qui dispose les meilleures infrastructures en Afrique du Nord.

· Le capital humain (KH)  a un impact positif et statistiquement positif à niveau de 5% sur l'entrée des IDE. Ce résultat montre que le capital humain recensé dans la littérature économique comme un facteur  captivant pour les investisseurs étrangers (Noorbakhsh et al. 1999).

· le crédit domestique accordé au secteur privé (CRED) a un impact négatif et statistiquement significatif sur l'entrée des IDE. Ceci peut s'expliquer par les niveaux faibles du développement financier enregistrés dans la région. A leur tour, ces niveaux faibles peuvent être dus à la mauvaise gouvernance.

· La taille de marché (PIB) est négative et significative à 1%. Ce résultat contredit les résultats de Jabri et al. (2008)  et Khoury et Wagner (2008).

· Le taux de change  à un impact négatif sur l'attraction des IDE dans les pays MENA. Ce résultat nié les conclusions de Jabri et al. (2008) et Jabri et al. (2012). Il peut se justifier par la substitution des IDE de l'exportation. En effet, une implication peut être tirée est que l'augmentation du taux de change peut pousser les firmes multinationales à servir les marchés étrangers des pays hôtes à travers l'installation de production locale au lieu des exportations. Par conséquent, elles isolent les pays d'accueil contre le risque de change Osinubi (2009) et Markusen (1995). Cet argument prouve, également, que l'appréciation du monnaie dans les pays MENA peut stimuler les IDE axés sur le marché plutôt que ceux axés sur les coûts qui seront dissuadés suite à cette appréciation. Mais, suivons ce raisonnement, une appréciation de la monnaie dans un pays de la région MENA peut conduire à l'augmentation des coûts de production. Par ailleurs, une devise forte encourage les futures prévisions de bénéfices pour plusieurs investisseurs étrangers et agit sur leurs décisions d'investissement

Conclusion

A travers ce chapitre, nous avons mené notre propre étude économétrique Pour avoir une meilleure perception de l'impact de la gouvernance sur l'attraction des DE dans la région MENA durant la période 2002-2012. Pour ce faire, Nous avons compté une batterie de onze variables pour expliquer la dépendance entre accroissement des flux des IDE et amélioration du la qualité institutionnelle dans la région MENA, qui révèle à partir d'une estimation du modèle à effets fixes.

A partir des résultats obtenus, nous pouvons conclure que la gouvernance agit négativement sur l'entrée des IDE. Ce constat dû à la dilatation de l'instabilité politique qui règne dans la région, ainsi les niveaux élevé de la corruption sous des régimes autoritaires qui a empêché la localisation des IDE dans la région. D'autre part, nos résultats montrent que les investisseurs étrangers portent une grande attention aux variables macroéconomiques sur l'attractivité des IDE dont l'ouverture commercial, le capital humain, l'infrastructure et l'inflation du pays potentiel d'accueil des capitaux avant la prise de leur décision de localisation.

.

* 51 Investing in Turbulent Times cible principalement les investissements étrangers directs (IED).

* 52 Huntington, Samuel P., and Jorge I. Dominguez. 1975. Political Development. In Handbook of Political Science, edited by F. I. Greenstein and N. W. Polsby: Addison-Wesley.

* 53Campos Nauro F., Kinoshita Yuko (2008), «Foreign Direct Investment and Structural Reforms: Evidence from Eastern Europe and Latin America», IZA Discussion Paper Series, No 3332, February, pp. 01-37.

* 54 Goodspeed Timothy J., Martinez-Vasquez Jorge, Zhang Li (2006), «Attracting FDI: Are Other Government Policies More Important than Taxation in Attracting FDI ?», Andrew Young School of Policy Studies Research Paper Series, Georgia State University, Department of Economics International Studies Program, Working pp. 06-28, March.

56 Le Global Competitiveness Report (1979) mesure la compétitivité des pays et des économies

* 55 Le Forum économique mondial (FEM) est une  fondation à but non lucratif , basée à  Cologny ,  Genève. Ce forum est connu pour sa réunion annuelle à  Davos.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.