WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les littorales djiboutiens. Le golfe de Tadjourah, la mer Ingonita est africaine.

( Télécharger le fichier original )
par DJILANI YOUSSOUF ALI DJILANI YOUSSOUF ALI
Université du Havre - Master 1 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1ère partie : Présentation général du cadre de l'étude

Introduction
Depuis quatre décennies, les crises environnementales en particulier la dégradation des ressources marines estdevenus des enjeux planétaires.La conférence de Rio de 1992 et ses principes universels favorisent et facilitent le développement des idées de protection de la nature.

Tous les pays signataires de la convention de Rio doivent respecter plus ou moins leurs engagements, mais dans les pays où l'extrême pauvreté et les famines sont courantes ; la question écologique et les principes de Rio 92 semblent être oubliés.

Confrontée à des problèmes climatiques et géopolitiques croissants, la corne de l'Afrique constitue un exemple illustratif des régions fortement sensiblesàdiverses crises notamment écologiques.
En effet, c'est dans cette partie du continent africain géographiquement diversifier qu'on trouve les mers (d'Oman, Mer Rouge), des golfes (Aden, de Tadjourah) et un détroit ( Bab- el-Mandeb) qui font à la unedes médias internationaux en raison de la crise géopolitique qui traverse la région, mais aussi du fait de son importance du trafic maritime.

Ce vaste espace maritimesitué dans la partie nord-est de l'océan indien, la bai de Tadjourah est un minuscule golfe à peine visible sur la carte du monde et constitue un trait d'union entre le golfe d'Aden et la mer rouge.

Laperformance économique dopée par l'essor du transport maritime et du tourisme que Djibouticonnaitdepuis ces cinq dernières années et l'absence d'une étude réelleet documentée sur l'enjeu écologique dans ce golfenous conduisent à aborder cette thématique sensible et intéressante.
Avant de répondre à la problématique centrale ci-contre en abordant l'enjeu du transport maritime, du tourisme balnéaire ainsi que leurs impacts sur l'écologie de ce petit golfe méconnu, il est donc important d'étudier la présentation géographique, naturelle et humaine de ce golfe.Problématique centrale :
 Quels sont les défis environnementaux marins liés au développement du transport maritime et du tourisme balnéaire dans le golfe de Tadjourah (en République de Djibouti) ?

Chapitre1:Géophysique du golfe de Tadjourah

La géographie physique du golfe est constituée par des paysages variés et multiformes qui ne se correspondent pas aux formes et aux couleurs des paysages continentaux minéral et arides de Djibouti et de la Somalie qui les entourent.

1.1. La topographie physionomique du golfe

Le golfe de Tadjourah est situé entre le 11°30 et 12°40 de latitude nord et comprise entre 41°57 et 43°15 de longitude Est, il couvre une superficie plus de 5 800 kilomètres carrésavec l'étirement d'est en ouest sur 124 kilomètres de la ville d'Obock jusqu'au Ghoubet al -kharab dans la rive nord et de 114 kilomètres du côté sud depuis les villages côtiers Somaliens jusqu'au Ghoubet al-kharab, ainsi qu'environ 72 kilomètres du nord au sud dans la partie du haut golfe ,c'est-à-dire entre la ville d'Obock au nord jusqu'aux rivages Somaliens au sud.


La longueur du littoral du golfe est estimée à 247 kilomètres sur 372 kilomètres que compte Djibouti et le golfe de Tadjourah est frontalier à l'Est par le golfe d'Aden, au nord-est par le détroit de Bab-el-Mandeb et de la mer rouge.

Dans son prolongement vers l'ouest, le golfe est entouré par des massifs montagneux dans la partie de rive nord, mais aussi du côté sud : c'est-à-dire depuis la plage de Khor-Ambado près de Djibouti-ville où les monts Arta commencent à surplomber les eaux du golfe jusqu'aux Ghoubet al-kharab.En outre, l'épaisseur du plancher océanique du golfe de Tadjourah reste faible par conséquent la profondeur reste aussi modeste avec un maximum estimé à moins 1500 mètres de profondeur dans la partie de haut golfe (la partie supérieur du golfe) non loin du rivage de la ville d'Obock.

Carte A: Les données des latitudes et des longitudes (RDD)

251657216

Sources : manta-passion.com 2008

Tableau n°1 : les données géophysiques du golfe

Eléments physiques et activités humaines du golfe

Données chiffrés

Apports de la pêche

2/3 de la consommation nationale

Longueur du littoral 

247 km dont 20km appartiennent à la Somalie

Largeur maximum

69 km (nord-sud) 

Largeur minimum

13 km

Marée

Bas :1 à 4m en moyenne, Haute : 2 à 12m

Indice de la salinité d'eaux

42 grammes du sel par litres

Température moyenne annuelle de l'eau 

28°c

Source de l'institut National de la statistique sur météo Djibouti (2011)

Tableau n°2 : les éléments géographique du golfe

Carte du golfe de Tadjourah dans le monde

GÉOGRAPHIE HUMAINE DU GOLFE

-Pays côtiers : deux pays de la corne d'Afrique (République de Djibouti et la Somalie ).

-Population du littoral est estimée à environ 1Millions des personnes.

GEOGRAPHIE PHYSIQUE DU GOLGE

Type

Golfe

Localisation

Océan Indien

Coordonnées

11°Nord 42 Est

Superficie

5894km2

Longueurs

247 km

Profondeur

1569 m

Îles

4 Îlots

Source géocarte de l'Afrique, Djibouti fait par l'auteur de document (2014)

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net