WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet de la substitution de la farine de poisson par la farine de graine de monringa sur la survie et la croissance de tilapia du Nil (oreochromis niloticus)


par Pusuemo Amuri Mtanielwa
Université Evangélique en Afrique (UEA/Bukavu) - Deuxième année d'ingénieur en zootechnie 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

SIGLES ET ABBREVIATIONS

CEP:coefficient d'efficacité protéique

ED: énergie digestible

ENSSTAK : école nationale supérieure des sciences et des techniques agronomiques de Kétou

FAO: organisation des nations unies pour l'agriculture et l'alimentation

FB : fibre brute

GPM : gain de poids moyen.

GPQ: gain de poids quotidien

INRA : institut national de recherche agronomique

ISP:Institut Supérieur Pédagogique

Kcal: kilocalorie

OMS:organisation mondiale de santé

PB : protéine brute

PD: protéine digestible

PFRDV : Pays à faible revenu et à déficit vivrier

RDC: République démocratique du Congo

REGIDESO: Régie de Distribution de l'eau

TCA : taux de conversion alimentaire ou Indice de consommation

TCS ou SGR: taux de croissance spécifique ou

TS: taux de survie

UAC : Université d'Abomey Calavi

UEA: Université évangélique en Afrique

UERHA: Unité d'enseignement et de recherche en hydrobiologie appliquée

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Quelques critères de qualité d'eau pour la pisciculture des Tilapias..................5

Tableau 2 : Besoins quantitatifs en acides aminés essentiels de O. niloticus (g/16g N)........7

Tableau 3 : Besoins en vitamines des tilapias .........................................................8

Tableau 4:composition (%MS) des feuillesfraîches de Moringa................................11

Tableau 5 : Proportions des ingrédients dans les aliments produits ..............................18

Tableau 6. Estimation du prix de revient d'un kilogramme d'aliment...........................19

Tableau 7. Estimation du coût alimentaire de production d'un kg de poisson ................20

Tableau 8: Composition analytique des aliments expérimentaux..................................22

Tableau 9. Répartition des individus d'O.niloticus dans les structures d'élevage............23

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Instruments de filtration, de regulation thermique et dispositifs d'elevages 

Figure 2 : Différentes étapes de préparations des aliments

Figure 3 :Processusd'analyses au laboratoire de la faculté d'agronomie de l'UEA

Figure 4 : Evolution de la température moyenne journalière au cours de l'expérience

Figure 5 :Evolution du pH moyen journalier au cours de l'expérience

Figure 6 :Evolution de l'oxygène dissous moyen journalier au cours de l'expérience

Figure 7 :Taux de survie enregistrés

Figure 8 :Taux de croissance spécifique enregistrés par traitement à la fin de l'expérience

Figure 9 : Taux de conversion alimentaire enregistrés par traitement à la fin de l'expérience 

RESUME

La présente étude réalisé au laboratoire de l'UERHA de l'ISP/Bukavu, est une contribution à l'amélioration de la productivité du secteur piscicole dans la province du Sud-Kivu, par la mise au point d'un aliment performant fabriqué à partir des produits végétaux et des sous produits agro-industriels locaux. Trois régimes alimentaires ont été formulés dans lesquels la farine de poisson (source habituelle de protéines) a été remplacée par celle de Moringa à 100% (Régime1), à 50% (Régime2) et à 00% (Régime3). Ces régimes ont été testés chez les alevins d'Oreochromis niloticus, d'un poids moyen initial de 2,3 #177; 0,7g, répartis dans six aquariums (bocaux), pendant 30 jours. Les alevins étaient nourris à une ration journalière de 10% de leur biomasse initiale par jour, repartis en 3 repas. La pesée des poissons se faisait une fois chaque semaine pour réajuster la ration journalière en fonction de la biomasse réelle. À l'issue de cette investigation, les résultats ci-après ont été obtenus: les taux moyen de survie étaient de 91,5#177;1,2%, 100#177;0% et 100#177;0% respectivement pour les poissons nourris avec le régime1, 2 et 3 ; les taux de Croissance Spécifiques (TCS ou SGR) de 2,6#177;0,6, 0,8#177;0 et de 0,4#177;0,1%/j, respectivement pour le régime1, 2 et 3 ;les taux de conversion alimentaire (TCA) de 2,2#177;0,9, 3,2#177;0,1 et 4,3#177;1,1respectivement pour le régime 1, 2 et 3. Du point de vue du coût de la production des aliments, nous avons trouvé que le régime1 présente le coût inférieur (0,59 $/kg), suivi du régime2 (0,81 $/kg) et du régime3 (1,03 $/kg).

Nous recommandons la poursuite de telles expériences pour le développement de la pisciculture au Sud-Kivu.

Mots-clés: substitution, farine de poisson, graines de Moringa, croissance, survie, Oreochromisniloticus

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net