WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration des adolescents adoptés d'origine étrangère au Québec

( Télécharger le fichier original )
par Delphine MOYTIER
Université de Caen - Master IUP Management Social Santé 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

· Introduction

L'adoption, c'est l'arrivée dans une famille d'un enfant ou d'un adolescent sans lien de consanguinité avec ses parents adoptifs. Faire entrer un enfant dans une famille est, nous en conviendrons, une aventure humaine, mais c'est aussi un phénomène sociologique. L'adoption, c'est donner une famille à un enfant qui n'en a pas1(*), dans « le respect de cet enfant, de ses parents naturels et de ses parents adoptifs ». L'adopté prend sa place alors dans la société d'accueil et dans le milieu social dans lequel il est amené à vivre. L'adoption est un phénomène humain avec ses bons et moins bons moments, c'est tout un processus qui se met en place.

L'adoption c'est « transplanter » un enfant de son milieu originel où il sera différent de la majorité et coupé de ses racines culturelles. N'est-ce pas l'exposer plus tard à des problèmes d'identité que ne saurait compenser le bien-être matériel ainsi obtenu ? C'est à cet aspect du devenir des enfants de l'adoption internationale que nous nous intéressons.

L'objectif de ce travail est de comprendre les conséquences de l'adoption internationale sur les adolescents, sous l'angle de trois dimensions clés de l'identité adoptive : celle du développement de l'enfant; celle de ses liens de filiation et de son appartenance familiale; celle de son insertion sociale au sens large.

Nous sommes bien conscient qu'il existe aujourd'hui plusieurs types de famille (monoparentales, recomposées, homoparentales), et l'adoption est un de ce type de famille. Le but n'est pas de montrer ici qu'une famille adoptive a plus de difficultés qu'une autre, car chaque famille peut connaître des problèmes. Il s'agit juste de s'intéresser au facteur de l'adoption dans une famille, du point de vue de l'adolescence.

Afin de comprendre l'adaptation et l'intégration des jeunes de l'adoption internationale, nous allons, par les entretiens, explorer la variété des stratégies identitaires d'adolescents de l'adoption internationale

Nous nous intéresserons donc à l'adoption, au processus même de l'adoption, puis à la manière dont cela est vécu par des adolescents, et plus particulièrement les adolescents d'origines étrangères. Aujourd'hui, à travers l'évolution des différents modèles familiaux, et celle de notre société, comment l'adolescent vit-il son adoption ? Quels sont ses repères et comment les acquiert-il ?

La question « fil rouge » de notre projet de mémoire est la suivante : de quelle(s) manière(s) l'adolescent adopté d'origine étrangère s'intègre t-il dans son milieu familial et dans son milieu social en général ?

Quels sont les processus d'intégration, de création de l'identité, dans le cadre d'une adoption internationale au Québec ?

Pour répondre à cette problématique, nous allons aborder différentes notions économiques, sociales et psychologiques.

Avant tout, nous dresserons un état des lieux de l'adoption au Québec. Quels sont les différents types d'adoption ? Quelles lois la régissent ? Par quelles étapes les adoptants québécois doivent-ils passer ?

L'adoption est un mode de filiation, de création d'un lien familial entre des individus, nous verrons donc, à travers l'évolution de la famille, en quoi celle-ci a une influence sur l'enfant, sur son intégration à son milieu. Nous pourrons aussi nous demander s'il y a une culture familiale, et si celle-ci est importante pour l'adolescent, notamment grâce aux données sur les profils socio-économiques des adoptants québécois.

Le contexte politique et économique mondial a aussi une influence dans l'adoption internationale québécoise, quelle est la situation et quels sont les enjeux ?

L'adoption est comme nous l'avons dit un mode de filiation. Un couple (le plus souvent) devient la famille d'un enfant qui n'a pas de lien de sang avec les adoptants. C'est une procédure légale qui crée de la parenté, qui crée un lien familial. La notion de famille va donc être intéressante à étudier dans ce contexte. Une famille qui a adopté a-t-elle plus de problèmes qu'une famille « traditionnelle » ?

Nous allons donc parler de la famille contemporaine et de l'influence que cela peut avoir sur l'adoption, et en particulier sur les individus adoptés. Sachant que l'évolution de la famille au Québec a été la même en France (augmentation des divorces, des familles monoparentales, des familles homoparentales), nous ne serons pas déstabilisés pour interpréter et comprendre les résultats de l'enquête.

L'adolescence est aussi une des notions clés de ce mémoire, nous essaierons donc de définir l'adolescence d'un point de vue sociologique, son sens, et l'influence de cette étape dans une intégration sociale. Pour cela, nous pourrons nous appuyer sur les travaux de Françoise Dolto et de Patrick Delaroche. Comment se combinent les notions d'adoption et d'adolescence ?

L'identité et l'intégration sociale sont des processus qui démarrent dès l'enfance et prennent leur importance à l'adolescence, d'où l'intérêt d'étudier l'adoption à cette période de la vie de l'individu

L'objet de cette recherche est de découvrir quels sont les facteurs de l'intégration familiale et sociale d'un adolescent adopté, il va donc être utile de définir l'intégration d'un individu dans une société, ses étapes. Qu'est-ce que l'intégration en sociologie ? A propos de la notion de l'intégration et de l'identité, nous pourrons voir quel est le point de vue du sociologue Emile Durkheim ?

Aujourd'hui, le fait d'être une personne adoptée et d'origine étrangère, est-il un « handicap » à l'intégration ? C'est une question que nous nous poserons dans le cadre de ce mémoire. De plus nous pourrons nous demander ce que le gouvernement fait pour l'intégration des ces personnes, et si c'est une volonté de les intégrer à la société québécoise. Nous développerons la notion importante de l'intégration (familiale et sociale). Par quels processus l'individu adopté vit-il son intégration dans sa famille, puis dans sa société d'accueil ? Aussi, nous nous demanderons si le profil socio-économique a une influence sur cette intégration des jeunes. Mais nous développerons cela dans la partie hypothèses du mémoire.

L'adolescence peut être une étape sociale « difficile », que l'on ait des parents biologiques ou des parents adoptifs. On peut donc se demander si l'intégration et la création d'identité sont plus difficiles à l'adolescence lorsque l'on est adopté ? Françoise Dolto a travaillé sur l'adolescence, nous pourrons nous inspirer de son travail pour ce mémoire sur l'adoption.

Une autre partie consistera à récapituler les différentes hypothèses que nous émettrons dans ce mémoire, et à les expliquer. Enfin nous terminerons par la méthodologie du mémoire, l'application sur un terrain, la vérification des hypothèses par le biais des entretiens avec de jeunes adoptés québécois.

* 1 CAMDESSUS Brigitte, L'adoption, une aventure familiale, éditions ESF, collection Le Monde de la famille, Paris, 1995, 238 pages.

précédent sommaire suivant