WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration des adolescents adoptés d'origine étrangère au Québec

( Télécharger le fichier original )
par Delphine MOYTIER
Université de Caen - Master IUP Management Social Santé 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

· Qu'en est-il chez les ados adoptés ?

Les différentes recherches sont partagées, à savoir si la crise est plus intense ou semblable chez les adoptés par rapport aux non adoptés. On s'entend tous pour dire qu'il y a plus d'enjeux à régler. En raison de cette surcharge, certains disent que l'adolescence est vécue comme un amplificateur des conflits vécus durant cette période. Elle est plus longue et plus difficile.

La tâche identitaire, est en effet plus complexe chez les ados adoptés. En plus des problèmes courants de l'adolescence, ils doivent gérer les questions identitaires liées à l'adoption. Tout ceci augmente donc le travail identitaire de l'adolescent. Erikson, un psychanalyste américain (La psychologie du Moi), a pu identifier certaines tâches identitaires propres aux adolescents adoptés :

La compréhension de ce que l'adoption signifie

Se forger une identité propre (proche ou non de celles des parents adoptifs)

Se forger une identité raciale et culturelle

L'acceptation des différences physiques avec les membres de sa famille

Vivre et accepter le phénomène d'abandon

Envisager (si besoin) la possibilité de retrouvailles ou de voyage dans le pays d'origine

Le jeune doit arriver à mieux comprendre ses origines et la signification de l'adoption dans sa vie. Il doit accepter ses différences et apprendre à bien vivre avec elles. Le phénomène d'abandon et la double identité doivent être reconnus.

Le terme d'identité est souvent utilisé en sociologie. Un courant de sociologie contemporaine31(*) met en avant le thème de l'identité personnelle pour signifier une nouvelle étape du processus d'individualisation. L'identité est une notion importante pour un adolescent adopté. Le fait d'arriver dans une famille non biologique peut peut-être avoir des effets sur le sentiment d'appartenance à un groupe, par le biais d'une identité propre. L'identité différencie les individus entre eux. C'est aussi avant tout est un processus complexe qui combine plusieurs éléments. Elle se modifie en fonction des différentes expériences socialisantes.

Le sociologue Claude Dubar distingue deux dimensions dans l'identité :

- une identité « pour soi », qui est l'identité héritée, et aussi celle visée par l'individu

- une identité « pour autrui », qui est celle qu les autres valident ou non

C'est donc à travers ces notions peu évidentes que l'adolescent vit ce moment de sa vie, et sa situation d'enfant adopté. Avec l'identité, on aborde aussi d'autres notions, comme le « soi », la « culture », les « rôles sociaux », « l'individualisation », « le sentiment d'appartenance ».

La notion de « soi » reste un des premiers composant de l'identité personnelle, qui naît des situations et interactions sociales, ainsi que les rituels sociaux.

L'adolescence est un des rituels sociaux de notre époque. Est-ce donc par ce passage de l'enfance à l'âge adulte que se mettrait en place une identité propre chez l'adolescent adopté ? L'analyse des entretiens nous permettra de répondre à cette question.

En plus des questions identitaires, (qui suis-je ?) propres à l'ensemble des adolescents, viennent s'ajouter les questions identificatoires32(*). D'où est ce que je viens ? Quelles sont mes origines ? Dois-je en être fier ? À qui est-ce que je ressemble ? D'où viennent mes talents, mes habiletés ? Comment la société me perçoit-elle ? Comment est-ce que je me perçois ?

L'adolescent doit également arriver à vivre avec sa double identité. L'adopté a deux « paires » de parents, les parents actuels et d'origine. Il cherche à intégrer ses deux composantes dans sa vie. Comment réussir à se façonner son identité en sachant que l'on vient de parents inconnus ? Il est également difficile de se sentir appartenir à une lignée familiale avec laquelle nous n'avons pas de liens de sang. L'adolescent peut se sentir tiraillé entre ses origines et sa vie actuelle. Il doit se forger une identité à travers tout cela ; et doit également reconnaître son passé. Pendant son enfance, l'individu adopté ce se pose pas autant de questions sur sa filiation. Cependant, à l'adolescence, avec sa quête identitaire, il doit faire face à son passé pour bien comprendre qui il est33(*). Son passé fait parti de lui, il doit l'intégrer dans son identité. Tout ce que l'adolescent a pu vivre durant sa petite enfance, est réactivé à l'adolescence. Si l'adolescent a une enfance difficile, il y a de fortes chances que la période d'adolescence soit complexe34(*).

Le regard que les autres posent sur nous est aussi important que la façon dont nous percevons les situations et notre façon d'y répondre. Tous les facteurs entourant l'individu ainsi que ses caractéristiques psychosociales, viennent influencer son identité.

L'identité physique

Les adolescents développent leur identité en voyant ce qui les rapproche et les différencie des autres, de la société et de leur famille. Une grande part de leur identité provient de leur apparence extérieure qui, durant l'adolescence, prend beaucoup d'importance. Durant cette période, le corps vit de grandes transformations. On ne peut qu'être concerné par son apparence quand celle-ci se modifie. Avec cette transformation vient également une redéfinition de la personne (caractère, sexualité). Cette transformation les amène à se questionner davantage sur leur origine biologique. C'est pourquoi certains adolescents adoptés expriment à l'adolescence le désir de chercher et de rencontrer la mère biologique ou les parents biologiques35(*).

* 31 ETIENNE Jean, BLOESS Françoise, NORECK J.Pierre, ROUX J.Pierre, La sociologie, éditions Hatier, Paris, 2004, 447 pages.

* 32 MORRIER Ginette, Les stratégies identitaires des adolescents de l'adoption internationale appartenant à deux groupes racisés, Mémoire de maîtrise en sociologie, Université du Québec à Montréal, mars 1995.

* 33 MAURY Françoise, L'adoption interraciale, éditions L'Harmattan INC, Montréal, 1999, 330 pages.

* 34 Ibid

* 35 MAURY Françoise, L'adoption interraciale, éditions L'Harmattan INC, Montréal, 1999, 330 pages.

précédent sommaire suivant