WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration des adolescents adoptés d'origine étrangère au Québec

( Télécharger le fichier original )
par Delphine MOYTIER
Université de Caen - Master IUP Management Social Santé 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy
Les questionnements de l'adolescent adopté

Un des souhaits les plus importants des adolescents adoptés est d'avoir des renseignements sur l'apparence physique de leurs parents d'origine. Par la suite, ce sont les traits de caractères qui les intéressent. Ce besoin viendrait du désir d'appartenir, de se retrouver en quelqu'un. Il est difficile pour eux de se faire une idée de leur physique, alors qu'ils ne ressemblent à personne. C'est un étranger qui se retrouve dans leur miroir. Ils n'ont pas d'autres modèles capables de leur montrer à quoi ils ressembleront une fois la croissance terminée.

Suis-je beau ? Suis-je laid ? Leur impression aura de l'impact sur leur estime de soi. Les adolescents adoptés se questionnent beaucoup sur leur apparence physique. Ils en viennent à se demander comment ce corps se transformera. Toutes ces questions sont particulièrement troublantes pour les jeunes ne partageant pas la même ethnie ou couleur de peau que celle de leurs parents.

Les inquiétudes biologiques

L'aspect biologique les amène également à se questionner sur leurs antécédents médicaux. Y a-t-il des cas de cancer dans ma famille biologique ? Viennent-ils d'une famille avec des troubles cardiaques ? Vivent-ils vieux ? Y a-t-il une histoire de maladie mentale ? Toutes ces questions, qui peuvent sembler anodines, pour une personne qui n'a pas été adoptée, deviennent importantes pour l'adopté. L'identification familiale tient aussi des antécédents médicaux et de l'état de santé de la famille. Venir d'ailleurs peut être en ce sens inquiétant lorsque que le dossier de l'enfant n'indique rien à ce sujet (la plupart des cas).

Aussi, certains adolescents peuvent peut-être être plus à l'écoute de leurs symptômes, croyant qu'ils peuvent potentiellement être fragiles face à une maladie. Ils se disent que tout est envisageable, puisqu'ils ne connaissent rien de leurs antécédents médicaux. Un certain mystère peut donc entourer l'adoption lorsque le dossier ne contient aucune information sur le passé et les antécédents de l'enfant adopté. 36(*)

Aspect psychosocial

C'est à l'adolescence que la recherche de visages semblables prend de l'importance. L'adolescent cherche des personnes, des modèles pouvant lui ressembler. Il se questionne devant une personne avec qui il partage des traits physionomiques ou caractériels. Il cherche à s'identifier à d'autres, aux personnes rencontrées dans la rue par exemple.

La différence physique peut amener l'adolescent à se sentir mal à l'aise avec sa famille adoptive. Il peut être « gênant » de se promener avec des parents blancs. C'est un rappel constant à la différence. L'adolescent peut le vivre comme une exclusion au clan familial ou comme un grand malaise.

Un autre facteur embarrassant durant la puberté est la précocité de la maturation sexuelle chez plusieurs ethnies par rapport à l'ethnie occidentale37(*). Ce phénomène cause plusieurs malaises chez l'adolescent qui se sent décalé par rapport à ses pairs. Il est perçu plus vieux que ses copains alors que sa maturation émotive est souvent plus lente en raison des difficultés reliées à l'abandon.

* 36 MAURY Françoise, L'adoption interraciale, éditions L'Harmattan INC, Montréal, 1999, 330 pages.

* 37 Ibid

précédent sommaire suivant