WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intégration des adolescents adoptés d'origine étrangère au Québec

( Télécharger le fichier original )
par Delphine MOYTIER
Université de Caen - Master IUP Management Social Santé 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy
L'identité raciale

«L'identité raciale se réfère aux valeurs que l'individu attache à son apparence physique et à sa race en général ainsi qu'à la perception et les attitudes reliées à l'expérience sociale d'appartenir à cette race.38(*)»

«L'identité liée aux origines d'une personne appartenant à un groupe minoritaire est fondée sur l'appréciation qu'il se fait de sa différence par rapport au groupe majoritaire, et sur sa façon dont il négocie cette différence dans ses rapports sociaux»39(*).

Une personne intègre ce qu'elle juge important pour se définir. Son appartenance à un groupe, à une ethnicité est un facteur important. Elle se pose des questions supplémentaires. Comment est-elle perçue de la majorité ? Comment se perçoit-elle ? Comment perçoit-elle le groupe majoritaire ? À quel groupe appartient-elle ? L'acceptation de la différence physique est très importante pour que l'individu ait son identité complète.

L'identité raciale chez l'adolescent adopté

L'adolescent adopté a un problème plus complexe à surmonter pour définir son identité. Il n'a pas de parents qui lui ressemblent et la société ne lui offre pas de point de repère. De plus, il vit avec le dilemme d'être perçu comme québécois (dans le cas de cette étude sur le Québec) dans sa famille et comme un étranger dans la société.

Avec le développement cognitif de sa pensée, l'adolescent est en mesure de comprendre ce que signifie être noir ou chinois. Il réalise que sa couleur de peau est associée à une culture. Il comprend ce que représente être perçu haïtien ou chinois dans une société à majorité blanche.

Les communautés d'origine ne sont pas perçues de la même façon par le groupe majoritaire. Certaines sont beaucoup mieux acceptées que d'autres (c'est ce que nous allons découvrir avec l'analyse des entretiens). Chez certains individus adoptés on peut aussi voir l'existence d'un manque de confiance en soi, et d'une mauvaise estime de soi. L'abandon peut en être parfois la raison. Savoir qu'un autre individu nous a abandonné est une chose difficile à vivre.

L'abandon

Les problèmes liés aux adolescents adoptés peuvent être liés à la perte de l'attachement avec la mère biologique. La douleur de cette séparation serait inscrite dans l'inconscient40(*). C'est ce qui les affecterait le plus. Cette perte est difficilement exprimable. Elle est moins reconnue de la société que la perte d'un être cher lors d'un deuil ou divorce. Pourtant, cette perte est une dimension très importante de la vie intérieure de l'adopté. L'enfant doit vivre le deuil de sa mère biologique, de ce que sa vie aurait pu être. Cet abandon est vécu avec plus de douleur en raison du manque d'explications concernant les origines et les causes de cette séparation. Il est souvent moins douloureux de savoir que de vivre dans l'ignorance.

Pour devenir un adulte complet, il devra se réconcilier avec son passé, avec soi-même et être capable de poser un regard positif sur sa vie. Il devra également pardonner. Il devra travailler le rejet primal pour en arriver à pardonner et ne pas blâmer ses parents (biologiques et adoptifs). L'adolescent doit quitter le rêve et les fantasmes du roman familial pour accepter sa vie comme elle est.41(*)

* 38 MORRIER Ginette, Les stratégies identitaires des adolescents de l'adoption internationale appartenant à deux groupes racisés, Mémoire de maîtrise en sociologie, Université du Québec à Montréal, mars 1995.

* 39 Ibid

* 40 MAURY Françoise, L'adoption interraciale, éditions L'Harmattan INC, Montréal, 1999, 330 pages.

* 41 Ibid

précédent sommaire suivant