WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparative de la prise ne charge et du coût des soins d'un épisode du paludisme simple chez les enfants de moins de 5 ans dans les centres de santé St Joseph, Esengo et Déborah

( Télécharger le fichier original )
par Eddy Kieto Zola
Ecole de Santé Publique de l'Université de Kinshasa - DES en Economie de la Santé 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.1.3. COUT DIRECT DES SOINS

Le coût direct du paludisme recouvre les dépenses individuelles et publiques pour la prévention et le traitement de la maladie. Les dépenses individuelles incluent les moustiquaires imprégnées d'insecticides, les honoraires médicaux, les antipaludiques, le transport jusqu'aux services de santé, et le soutien au malade et parfois à un membre de famille qui l'accompagne pendant sa maladie.

Selon le Prof. Lututala M, les coûts directs sont des coûts primordiaux qu'un malade est tenu de supporter21(*). Il s'agit notamment des coûts relatifs aux éléments suivants :

q La consultation : c'est l `ensemble des dépenses effectuées par le malade avant d'accéder au cabinet de son médecin ;

q Le laboratoire : c'est l `ensemble des frais des examens de laboratoire afin de confirmer le diagnostic posé ou de proposer d'autres diagnostics ;

q Les médicaments : Le malade dépense aussi dans l'achat des médicaments prescrits par le médecin après le diagnostic ;

q Les transports : ceci englobe les frais occasionnés après le déplacement du malade du lieu d'habitation vers l'hôpital ;

q Les autres frais tels que le frais de restauration, de lessive, de toilette, de vaisselle lors que celui-ci est hospitalier.

C'est tout frais lié directement à l'administration des soins (fiche, consultation, hospitalisation, frais de l'examen de laboratoire, achat médicaments, transport du patient, etc.)

3.1.4. COUT INDIRECT DES SOINS

Le coût indirect du paludisme inclut la perte de productivité ou de revenu associé à la maladie ou au décès. Il peut s'exprimer en terme de coût des journées de travail perdues ou de l'absentéisme et de valeur du travail non rémunéré accompli à domicile par les hommes et par les femmes. En cas de décès, le coût indirect comprend le revenu futur escompté du défunt.

La maladie fait subir au malade et à la société (notamment à l'entourage de celui-ci) des pertes économiques, morales et matérielles parmi lesquelles, il y a lieu de citer :

q Le manque à gagner pour l'employeur du malade du fait de l'absence de ce dernier ;

q Le transport, la toilette, la lessive, ... pour le garde malade ;

q Les frais informels tels que ceux de motivation pour être vite et bien `soigné » par le personnel médical.

Quant à nous, les coûts indirects sont tous les frais non directement liés à l'administration des soins (alimentation, coût d'opportunité, transport du garde malade, administration, motivation ou pourboire des infirmiers, médecins ou personnel administratif, etc.)

* 21 Lututala M et Alfred Coffi:: « les coûts annexes des soins d'hospitalisation des malades dans le réseau BDOM-

KINSHASA », Avril 2004, p74

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net