WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La forêt : Interface entre le divin et l'humain. Forêt Antsahabe - Est / Anjozorobe - Madagascar

( Télécharger le fichier original )
par Sikinera Flore Anna RASELIARISOA
Université d'Antananarivo - Madagascar - Maîtrise en Géographie 2005
  

sommaire suivant

Remerciements

J'exprime mes vifs remerciements ainsi que mes reconnaissances infinies à toutes les personnes physiques ou morales qui ont énormément contribués à la réalisation de cette recherche, plus particulièrement :

· A Madame RAMAMONJISOA Joselyne, Professeur titulaire au Département de Géographie, qui malgré ses lourdes fonctions m'a fait l'honneur de présider les membres du Jury afin de valider le résultat de ce présent travail;

· A Madame RATSIVALAKA Simone, Maître de Conférence au Département de Géographie dont l'enseignement nous a profondément marqués dès nos premières années d'études à l'Université.

Notre gratitude la plus profonde s'adresse à :

· Madame VOLOLONIRAINY Ravoniarijaona, Assistante au Département de Géographie qui nous a encadré et dirigé tout le long de l'épreuve. Sa grande expérience et sa bienveillance nous ont été d'une grande aide pendant nos déplacements sur le terrain et durant toute la période de rédaction.

· A Madame RAZANAHOERA RAKOTOMALALA Marlène, Maître de conférence au Département de Biologie Animale et chef du Sous - Projet F@DES SPO1v1_05/Anjozorobe, qui m'a accordé sa confiance dans la réalisation de cette recherche.

· Au Ministère de l'Education Nationale et de la Recherche Scientifique (MENRES), qui par le biais du F@DES a octroyé au Sous - projet SPO1v1_05/Anjozorobe le financement pour la réalisation de ce travail;

· A toute ma famille, mes amis et surtout mes parents qui nous ont soutenus et encouragés.

· A tout le corps enseignant du Département de géographie de l'Université d'Antananarivo.

· A toute l'équipe du Sous - projet F@DES Anjozorobe ainsi qu'à mes amis

· A toute la communauté Zafindravoromanga et Zanakandriambe d'Antsahabe - Est qui a énormément contribué à la réalisation de ces travaux de recherches.

« Que tous et toutes trouvent ici l'expression de notre très sincère reconnaissance et de notre profonde gratitude » !

Résumé

La forêt d'Antsahabe-Est constitue avec le corridor forestier d'Anjozorobe l'un des derniers vestiges forestiers des Hautes Terres Centrales malgaches. Sa subsistance en dépit de sa proximité de la capitale laisse apparaître une importante forme d'interprétation du milieu, non par sa valeur biologique, mais par la présence d'un facteur qui tient localement une place primordiale : les facteurs culturels et cultuels. Comme la plupart des forêts qui subsistent dans la grande île, l'utilisation de l'espace forestier à Antsahabe-Est est fondée sur la croyance et la culture de la population locale. De près, on assiste à une multitude de comportements basés sur la présence des lieux sacrés qui donne le caractère sacré à la forêt. La tradition se maintien par son caractère sacré et par les rites et cultes qui sont tout autant les signes de l'authentification de la croyance. La forêt conserve son monde mythique et religieux, dans la pratique et l'esprit de la population. Elle reste un lieu de culte et de pèlerinage qu'une partie considérable de la population vénère.

Cette situation a cependant évolué depuis les années 1990 quand l'adoption du christianisme et l'émergence du syncrétisme a apporté une nouvelle vision de la croyance ancestrale. L'abandon de la tradition, l'insuffisance des terrains cultivables et la dégradation du circuit de décision dans la gestion de la forêt ont accentué la concurrence mutuelle dans l'appropriation des espaces forestiers. Il est vrai que la résistance de la population locale face aux transformations de l'organisation sociale est immense, mais malgré cette résistance, la société va subir peu à peu les influences étrangères qui menacent de plus en plus la subsistance de la forêt.

Mots clés : Société rurale, société traditionnelle, mutation sociale, pratiques traditionnelles, rites, cultes, lieux sacrés.

SOMMAIRE

Remerciements 1

Résumé 2

Sommaire 3

INTRODUCTION GENERALE 5

Contexte de l'étude 6

Démarches et techniques 7

Plan 12

Sources bibliographiques 13

PREMIERE PARTIE / LE MILIEU NATUREL ET LA SOCIÉTÉ, MARQUÉS PAR LES VICISSITUDES HISTORIQUES 3

CHAPITRE 1 L'ESPACE : ÉLÉMENT STRATÉGIQUE D'IMPLANTATION 3

1.1. Une zone limitrophe de l'Est et des Hautes Terres Centrales malgaches 3

1.2. Le relief et le sol: inscrits dans la stratégie d'occupation paysanne 21

1.3. Un cadre climatique transitoire, favorable pour l'agriculture 27

1.4. La couverture végétale : encore riche en biodiversité 31

CHAPITRE N° 2 LA POPULATION LOCALE : À RÉFÉRENCE ANCESTRALE COMMUNE 38

2.1. L'histoire de l'implantation humaine 38

2.2. L'organisation sociale fondée sur les relations inter - familiales 44

Conclusion partielle 52

DEUXIEME PARTIE / LA SURVIE DE LA FORÊT : REFLET DE LA VIVACITÉ DES CROYANCES ANCESTRALES 53

CHAPITRE 3 LES ACTIVITÉS LOCALES IMPRÉGNÉES PAR LES PRATIQUES TRADITIONNELLES 53

3.1. Le cadre de vie rural : les habitats 53

3.2. Les activités agricoles : principales activités 56

3.3. Le reboisement : élément marqueur d'espace 59

CHAPITRE N°4  LA PERCEPTION PAYSANNE DU MILIEU NATURELLE 61

4.1. La forêt : une grande ressource 61

4.2. La forêt : un espace culturel où le divin se territorialise 64

4.3. Les fady/tabous : moyens d'accès sur la forêt 75

Conclusion partielle 80

TROISIEME PARTIE / UNE MUTATION SOCIALE ACCENTUANT LA PRESSION SUR LA FORET 81

CHAPITRE 5 LES FACTEURS DE TRANSFORMATION DE LA SOCIÉTÉ 81

5.1. La pression foncière 81

5.2. Le système éducatif : source de changement de comportement 87

5.3. L'adoption du christianisme et l'émergence du syncrétisme 87

CHAPITRE 6 VERS LA PERTE DE LA COHÉSION SOCIALE ET LA MISE EN PÉRIL DE LA SURVIE DE LA FORÊT 90

6.1. Le circuit de décision, remis en question 90

6.2. Les agents forestiers: représentants de l'Etat 94

CHAPITRE 7 LES EFFORTS DE CONSERVATION DE LA FORÊT D'ANTSAHABE-EST 94

7.1. La mise en place d'une politique de conservation : axée dans le contrôle de la forêt et l'amélioration des activités économiques 94

7.2. Vers l'introduction des nouvelles activités pour la conservation de la forêt et le développement rural 96

Conclusion partielle 99

CONCLUSION GENERALE 100

Bibliographie 101

Lexique 107

Annexes 108

Listes des tableaux 110

Liste des illustrations photographiques 110

Liste des figures 110

Liste des illustrations cartographiques 111

Listes des Annexes 111

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.