WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Consommation d'électricité et croissance dans l'uemoa : une analyse en termes de causalité

( Télécharger le fichier original )
par Idrissa Yaya DIANDY
Université Cheikh Anta Diop de Dakar - D.E.A Economie, Spécialité Macroéconomie Appliquée, option Economie Internationale 2007
  

précédent sommaire suivant

2.4. TEST DE COINTÉGRATION DE JOHANSEN

L'approche « en deux étapes » d'Engle et Granger est très restrictive. En effet, cette approche n'est applicable que dans le cas d'une seule et unique relation de cointégration (donc un seul vecteur cointégrant). Comme alternative à l'approche de Engle et Granger, on utilise plutôt le test de cointégration de Johansen. Ce test permet de déterminer le nombre de relations d'équilibre de long terme entre des variables intégrées quelle que soit la normalisation utilisée.

Les différents sous-modèles du modèle général testés sont les suivants :

· modèle 1 : il n'existe pas de constantes et de tendances linéaires dans le VAR et la relation de cointégration ne comprend pas non plus de constante et de tendance linéaire ;

· modèle 2 : il n'existe pas de constantes et de tendance linéaire dans le VAR, mais la relation de cointégration comprend une constante (pas de tendance linéaire) ;

· modèle 3 : il existe de constantes (pas de tendances linéaires) dans le VAR et la relation de cointégration comprend une constante (pas une tendance linéaire) ;

· modèle 4 : il existe de constantes (pas de tendances linéaires) dans le VAR et la relation de cointégration comprend une constante linéaire ;

· modèle 5 : il existe de constantes et de tendances dans le VAR et la relation de cointégration comprend une constante et une tendance linéaire.

L'existence d'au moins une relation de cointégration est nécessaire pour attester de l'opportunité et de l'adéquation du modèle vectoriel à correction d'erreur pour connaître le sens de la causalité. L'existence d'au moins une relation de cointégration traduit celle d'une relation de long terme entre l'évolution des deux variables.

Le test d'hypothèse est le suivant :

H0 : Non cointégration (rang de cointégration vaut zéro)

H1 : Cointégration (rang de cointégration supérieur ou égal à 1)

Les résultats des tests sont présentés dans les tableaux ci-après.

Sénégal

Sample: 1971 2005

Included observations: 33

Test assumption: No deterministic trend in the data

 
 
 

Series: LCKWH LPIB

Lags interval: 1 to 1

 

Likelihood

5 Percent

1 Percent

Hypothesized

Eigenvalue

Ratio

Critical Value

Critical Value

No. of CE(s)

0.191048

9.919784

12.53

16.31

None

0.084773

2.923252

3.84

6.51

At most 1

*(**) denotes rejection of the hypothesis at 5%(1%) significance level

 
 

L.R. rejects any cointegration at 5% significance level

 
 
 

Côte d'Ivoire

Sample: 1971 2005

Included observations: 33

Test assumption: No deterministic trend in the data

 

Series: LCKWH LPIB

Lags interval: 1 to 1

 

Likelihood

5 Percent

1 Percent

Hypothesized

Eigenvalue

Ratio

Critical Value

Critical Value

No. of CE(s)

0.279706

20.15956

19.96

24.60

None *

0.246329

9.332376

9.24

12.97

At most 1 *

*(**) denotes rejection of the hypothesis at 5%(1%) significance level

L.R. test indicates 2 cointegrating equation(s) at 5% significance level

 
 
 
 
 

Unnormalized Cointegrating Coefficients:

Bénin

Sample: 1971 2005

Included observations: 33

Test assumption: Linear deterministic trend in the data

 
 

Series: LCKWH LPIB

Lags interval: 1 to 1

 

Likelihood

5 Percent

Eigenvalue

Ratio

Critical Value

0.298272

12.93170

15.41

0.036960

1.242785

3.76

*(**) denotes rejection of the hypothesis at 5%(1%) significance level

 
 

L.R. rejects any cointegration at 5% significance level

 
 

Togo

Sample: 1971 2005

Included observations: 33

Test assumption: No deterministic trend in the data

 
 
 
 

Series: LCKWH LPIB

Lags interval: 1 to 1

 

Likelihood

5 Percent

1 Percent

Hypothesized

Eigenvalue

Ratio

Critical Value

Critical Value

No. of CE(s)

0.369039

17.38127

19.96

24.60

None

0.064051

2.184396

9.24

12.97

At most 1

*(**) denotes rejection of the hypothesis at 5%(1%) significance level

L.R. rejects any cointegration at 5% significance level

Seul le cas de la Côte d'Ivoire présente une cointégration entre deux variables. Pour ce pays, il y a donc une relation de long terme entre la consommation d'électricité et la croissance.

En testant ces différents sous-modèles, le critère d'information de Schwarz se trouve optimisé pour le modèle 2, avec deux retards (voir annexe 4). Le test de cointégration de Johansen montre donc l'existence de deux relations de cointégration. Ce modèle indique qu'il n'existe pas de constantes et de tendance linéaire (trend) dans le VAR, mais la relation de cointégration comprend une constante (pas de tendance linéaire)

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)