WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Déterminants de l'investissement direct a l'étranger dans les pays en voie de développement : application faite a la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Augustin Mwana MUHINDO NGELEZA
UNIGOM - Licence en gestion 2009
  

précédent sommaire suivant

II.1.4 Les infrastructures

La RDC possède une infrastructure très diversifiée, entre autres :

II.1.4.1 Les transports et voies de communication

- le transport par route ;

- les transports ferroviaires ;

- les transports fluviaux ;

- les transports maritimes ;

- les transports aériens.

On peut en outre observer qu'il y a des compagnies nationales et celles étrangères assurant ces transports.

Les lignes des organismes transporteurs sont les voies principales de la circulation des biens et des personnes, du commerce intérieur et extérieur.

Dans l'activité de ces lignes, l'ONATRA, la SNCC, détiennent les principaux maillons et font ainsi circuler dans le pays les biens produits sur son sous sol.

L'Office des routes pour sa part s'est vue attribuer un quadruple objectifs : l'entretien, l'aménagement, la modernisation et la préparation des programmes des travaux routiers et construction des routes.

Le pays est aussi asservi par des sociétés, compagnies et agences aériennes et maritimes étrangères comme HEWA BORA, ECHOFLIGHT, MANGOMATE, KAVATSI, etc.

La RDC possède deux grands ports maritimes situés sur l'estuaire du fleuve Congo : Boma et Matadi. Ces ports reçoivent les longs courriers (grands bateaux de mer) et des caboteurs (bateaux plus petits navigant à faible distance des côtes).55(*)

Le seul port de Matadi accueille environ 400 bateaux par an pour le déchargement de près de 1 million de tonnes des marchandises et le chargement d'un peu de 600 milles tonnes pour l'exportation.

Notons que les navires pétroliers accostent à Ango Ango, d'où de gros tuyaux (pipeline) amènent le liquide à Kinshasa dans de très grands réservoirs.

II.1.4.2 Les chemins de fer

a. Les grands axes économiques qui aboutissent à l'océan atlantique et l'océan Indien ; Lubumbashi-Matadi (via Ilebo). Seuls les tronçons Lubumbashi-Ilebo et Kinshasa-Matadi sont achevés. A Ilebo, les marchandises reprennent la voie fluviale puis le chemin de fer Kinshasa-Matadi.

Cette voie est la seule qui se trouve entièrement sur le territoire national.

Lubumbashi-Lobito (Angola). Cette voie a été fermée en Angola dépuis 1975.

Lubumbashi-Dar -Es-Salam sur l'Océan Indien par le lac Tanganyika.

Lubumbashi-Beira (Mozambique)- le cap (Afrique du Sud)

II.1.4.2 Les Chemins de fer complétant le réseau fluvial.

- Là où le réseau fluvial est interrompu par les chutes et rapides, des voies ferrées viennent le compléter : Kinshasa-Matadi, Kisangani-Ubundu, Kindu-Kongolo.

- Le chemin de fer partant de Mungbere et de Bondo reliele Nord agricole de la région de la province orientale à Bumba par Aketi.

Signalons encore deux lignes d'intérêt strictement local qui ont été : Boma-Tshela (exploitation forestière et agricole) supprimée en 1987 et Uvira-Kamanyola. L'ensemble des voies ferrées de la RDC couvre actuellement 5300km.

* 55 M.J. BOURGUIGNON et VANSTRAELEN, Operate citate, pp56-59

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.