WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Déterminants de l'investissement direct a l'étranger dans les pays en voie de développement : application faite a la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Augustin Mwana MUHINDO NGELEZA
UNIGOM - Licence en gestion 2009
  

précédent sommaire suivant

II.1.3 Les politiques monétaires

Une conjoncture économique remplie de promesses : une économie en pleine expansion. A la faveur de l'option du libéralisme économique et d'importantes mesures consécutives prises par le Gouvernement, l'économie congolaise s'est engagée, depuis 2001, sur la voie de la stabilité et de la croissance. L'adoption d'un régime de change flottant, la réduction des taux de la fiscalité intérieure, la reprise de la coopération avec les institutions internationales, la libéralisation des secteurs minier, forestier et pétrolier ainsi que la promulgation de nouveaux Codes (des Investissements, Minier, Forestier, du Travail), constituent autant de dispositifs destinés à assurer la liberté du commerce et de l'industrie et la stricte protection du droit de propriété privée. Il s'en est suivi une notable évolution de la situation économique déclenchant l'éclosion des affaires au pays.

Le taux de croissance s'est chiffré à 5,8% en 2003 (contre 3,5% en 2002), 6,6% en 2004, 6,5% en 2005 et 7% en 2006.

L'hyper-inflation a été maîtrisée, le taux d'inflation ayant été ramené de 511,2% à 135,1% en 2001, 15,8% en 2002, 4,4% en 2003, 9,2% en 2004, 21,3% en 2005 et 18% en 2006. Le taux de change de la monnaie affiche dès lors une remarquable stabilité, qui contraste avec la situation du passé. Du coup, le pays est perçu de plus en plus comme l'une des meilleures destinations des investissements en Afrique, et où l'on rencontre de grandes firmes multinationales en activités.

Dans ce contexte nouveau, propice au développement des affaires, l'ANAPI a enregistré en 2003, 112 projets d'investissement (coût : 2.461.106.092 USD, devant créer 15.003 emplois), en 2004, 114 projets (coût : 2.247.161.548 USD, 17.647 emplois à créer), en 2005, 104 projets (coût : 835.554.485 USD, devant créer 12.472 emplois), et en 2006, 96 projets (coût : 1.782.497.681 USD, emplois à créer : 9.448). Au total, de 2003 à 2006, l'ANAPI a attracté 426 projets d'investissements, d'une valeur globale de 7.326.319.806 USD, devant générer 54.570 emplois.53(*)

La politique monétaire de la RDC demeure prudente et vise principalement la stabilité des prix dans le cadre d'un régime de change flottant et des préservations tant de la positivité que la flexibilité du taux d'intérêt. Le gouvernement congolais doit continuer d'appuyer l'indépendance de la BCC, seule responsable de la politique monétaire.54(*)

On affirme que la RDC a en présent une conjoncture économique remplie de promesses : une économie en pleine expansion.

* 53 www.anapi.org/index.html (Nous aidons à créer et développer)

* 54 DSCRP, RDC, juillet 2006, p.65

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.