WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Déterminants de l'investissement direct a l'étranger dans les pays en voie de développement : application faite a la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Augustin Mwana MUHINDO NGELEZA
UNIGOM - Licence en gestion 2009
  

précédent sommaire suivant

II.2 SITUATION MACRO-ECONOMIQUE DE LA RDC

Dans cette partie, il convient de présenter en quelques lignes un aspect général de l'économie de la RDC.

II.2.1 La croissance économique en RDC59(*)

On peut ressortir quatre cycles conjoncturels majeurs depuis 1967. Le premier cycle s'étend sur la tranche 1967 à 1974 avec un taux de croissance moyen de 7%, le deuxième cycle va de 1975 à 1982 caractérisé par un taux de croissance moyen de -1,9%; la troisième période s'étend de 1983 à 1990. Celle-ci est marquée par l'ajustement structurel. Enfin vient la période qui va de 1991 à 2000 dont le taux de croissance moyen atteint -6,7%.

II.2.1.1 La période 1967 - 1974

Cette période se caractérise par une expansion de l'ordre de 7% en moyenne comme la plupart des pays africains, cette croissance est tirée par le cours favorables des matières premières notamment le cuivre, le cobalt, le diamant et d'autres produits des bases (produits agricoles) dont le pavs est tributaire.

La dépendance extérieure prédispose la RDC aux soubresauts du marché mondial. Il n'est donc pas un hasard que ces années aient été soutenues par une bonne tenue du cuivre sur le marché mondial et d'autant plus que l'économie est concentrée sur plus particulièrement du cuivre duquel vient plus de 60% des recettes d'exportation.

II.2.1.2 La période 1975 - 1982

A défaut d'ajustement de politiques économiques pour remédier à la détérioration des termes de l'échange, la conjugaison de la chute des cours de cuivre et le renchérissement du prix de pétrole va provoquer des déséquilibres successifs des balances de paiements. Des déficits budgétaires prennent place et seront financés par une forte expansion du crédit intérieur suivie d'un endettement extérieur.

Ces déficits et surtout leur mode de financement vont alimenter le processus inflationniste. Le PIB diminue sensiblement.

II.2.1.2 Les périodes 1983 ~ 1990 et 1991 - 2000

Si la présence du Fonds Monétaire Internationale et de la Banque Mondiale était perceptible depuis la fin des années 70% en RDC. C'est effectivement en 1983 que les programmes d'ajustement structurel furent appliqués afin d'infléchir positivement la tendance de l'économie congolaise. Durant cette période, on observe une modicité de la croissance due au corset relativement strict des mesures de redressement imposées à l'économie congolaise.

Mais comme la croissance observée durant cette période résulte des mesures dictées par l'environnement extérieur sans bénéficier d'une adhésion sincère émanent de l'intérieur, elle ne pouvait que calmer provisoirement la situation. C'est ainsi que rapidement en 1991 l'économie plonge dans une phase plus sombre que certains auteurs qualifient de déglingue économique.

L'année 1991 marque en effet le début d'une chute spectaculaire du PIB. Celui-ci décroît de l'ordre de -6% en moyenne entre 1991 et 2000.

* 59 KIKANDI KIUMA, Croissance et convergence des économies de la CEEAC: cas du Cameroun, du Gabon et de la RDC, Mémoire Inédit, DEA, Douala, 2004, p. 19

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.