WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le littoral ivoirien face aux risques naturels

( Télécharger le fichier original )
par Souleymane DIABAGATE
Université de Cocody - Abidjan - DEA 2008
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 2 : Aspects humains

Ce chapitre traite des populations du littoral, des activites economiques pratiquees et des infrastructures presentes.

1. La population du littoral

La population du littoral etait de 3 504 978 habitants en 1998 (INS, 1998). Les Akans (Éhotilé, Essouma, Agni, N'zima, Gwa, Attié, Abouré, Ébriés, Alladian, Ahizi, Avikam) organisés en classe d'~ges et les Krou (Néyo, Godié, Kotrouhou, Wane, Bakwe, Kroumen) sont les groupes ethniques autochtones du littoral ivoirien.

Toutefois, le dynamisme economique de la zone, la forte mobilite spatiale de la population ivoirienne et l'immigration étrangère ont induit une mosaïque de population tant ivoirienne qu'étrangère. De ce fait, tous les grands groupes ethniques du pays sont representes. Les non ivoiriens representent 34% de la population du littoral (Livre Blanc du Littoral Ivoirien, 2004) soit 1 191 692 habitants. Cette population, à l'image de celle de la Côte d'ivoire est en majorité composée de jeunes. La répartition de la population par groupe d'ge et selon les regions administratives revèle que la region les lagunes et la region du basSassandra concentrent les proportions les plus elevees de jeunes (0 à 24 ans) et des plus actives (15 à 59 ans) (RGPH, 1998).

Cette population cosmopolite pratique diverses activites.

2. Les activités économiques

Le littoral ivoirien est un espace restreint d'une richesse exceptionnelle. t cet effet, plusieurs activites economiques sont pratiquees ou rencontrees. Les principales activites sont : le transport, les agro-industries, la pêche, le tourisme, l'exploitation de l'énergie et des mines et l'agriculture.


· Les transports

Les transports sont possibles grkce aux ports d'Abidjan et de San-Pedro qui constituent les poumons de l'économie ivoirienne. Le Port Autonome d'Abidjan (PAA) traite près de 90% des echanges du pays et son trafic global se maintien au-dessus de 15 000 000 t depuis 1998 (Livre Blanc du Littoral Ivoirien, 2004).

· Les agro-industries

Les agro-industries sont une caractéristique industrielle du littoral. On rencontre des plantations de palmier à huile, d'hévéa, des cocoterais, des bananerais, des cocoterais, etc.

En 1994, la zone du littoral a fourni 77% de la production de la banane conditionnée en carton et 211 686 tonnes nettes de l'ananas à l'exportation.

· La pêche

L'une des activités importante sur le littoral ivoirien reste la pêche. Elle est pratiquée aussi bien par les ivoiriens que par les étrangers. En 1996, c'est 3 500 pirogues qui ont été dénombrées le long du littoral. En 2000, c'est 14 774 pêcheurs artisans qui travaillaient en mer et dans les lagunes (Livre Blanc du Littoral ivoirien, 2004).

La prche sur le littoral demeure l'une des principales sources de revenus des populations autochtones et allogènes. En 2000, il ya eu 79 000 tonnes de prises soit plus de 70% de la production totale nationale. Ces prises ont généré un revenu de 33 milliards de F cfa (Livre Blanc du Littoral ivoirien, 2004). Toutes les villes du littorales sont des centres de pêche.

· Le tourisme

Le littoral correspond à la zone à plus fort potentiel touristique du pays. En 1989, le Bureau Nation d'Études Techniques et de Développement (BNETD) a indiqué dans le Plan National du Développement Touristique ( PNDT) que sur environ 130 centres d'intér~t touristiques sur le territoire national, 59 sont concentrés dans la bande littorale.

Toutes les activités touristiques sont développées sur le littoral. On a des activités liées aux cultures (habitats, danses, musées, artisanats,...) à la nature (plages, pars, animaux, sites naturels, ...) aux sports et loisirs (prche sportive, randonnées diverses, ...).

· Energies et mines

C'est au niveau du littoral que se fait la production de gaz et de pétrole. Actuellement, 3 champs pétroliers et 2 champs gaziers sont en exploitation offshore et un important gisement de pétrole vient d'itre découvert au large de San-Pedro. On note aussi l'exploitation des ressources minières telles que les 10

11

matériaux de carrières (granite, calcaires coquillés,...), le sable de verrerie, le sable de lagune, etc.


· L'agriculture

Le littoral est connu pour ses grandes plantations de palmier à huile, d'ananas, de banane, d'hévéas et de cocotiers.

Ces activités permettent aux populations d'avoir des revenus importants. Les

breuses personnes.

3. Les infrastructures présentes

La zone côtière présente une concentration assez importante d'infrastructures et de sites touristiques. On a le Port Autonome d'Abidjan (PAA), le port de San-Pedro, les stations balnéaires, la cité portuaire d'Abidjan, la ville de GrandBassam classée patrimoine historique de l'humanité, la ville de Grand-Lahou pour la peche sportive, les animaux du parc d'Asagny.

On y rencontre des infrastructures hôtelières telles Valtour, les hôtels de la

Sietho, le Club Méditerranée, le Palm Beach, Akwaba, le Cabanon, la Vigie, etc.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.