WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion de l'eau au Bénin et ses impacts environnementaux. Cas de l'arrondissement de Houin dans la commune de Lokossa

( Télécharger le fichier original )
par Coovi Ledestin Juvénal HOUSSOU
Université d'Abomey- Calavi Bénin - Maà®trise professionnelle en gestion de l'environnement 2010
  

précédent sommaire suivant

1.2. Problématique et justification

La vie sur terre est possible grâce à l'existence de certaines ressources vitales dont l'eau, denrée de grande importance pour les êtres vivants. L'eau, une ressource salvatrice mais aussi destructrice puisqu'elle est à l'origine de plusieurs maladies et de conflits meurtriers. De même paradoxalement l'eau est souvent victime du gaspillage des usages humains et des atteintes à sa qualité. Ainsi donc depuis quelques décennies, la prise de conscience se généralise quant à la mauvaise gestion de la ressource eau. Il n'est plus un secret pour personne que la mauvaise utilisation de l'eau dégrade les conditions de vie des générations présentes et hypothèque celles des générations futures.

Le Bénin à l'instar des autres pays de la planète, s'est engagé à travers les principes directeurs de la Déclaration de Dublin (1992) et de Rio (1992), dans la mise en oeuvre de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE).

Cet engagement fut confirmé en 1998 à travers la Déclaration de Kouhounou qui considère la GIRE comme partie intégrante des plans de développement du pays pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

Dans la commune de Lokossa, le sigle GIRE intègre de plus en plus les discours tant des services déconcentrés et projets de l'état (DDMEE, CeRPA, PADDPA, DEPN) que de certaines Organisations Non Gouvernementales (ONG).Nonobstant cet état de chose, l'eau prise dans son ensemble ne connaît pas encore d'actions coercitives pour sa bonne gestion. De plus toute l'attention

reste jusque là focalisée sur les captages de la ressource pour l'approvisionnement des populations en eau potable.

L'eau joue un rôle déterminant pour le développement. Il est indispensable d'accroître les investissements en faveur de la mise en valeur et de la gestion des ressources en eau.

VERVIER (2004) a démontré que la population mondiale ayant triplée au cours du 20ème siècle, l'utilisation des ressources renouvelables est devenue six fois plus importante. La question de l'eau apparaît comme un des grands enjeux politiques du 21ème siècle. Selon cet auteur, la crise mondiale de l'eau, est caractérisée par le fait que plus d'un milliard de personnes ont un accès insuffisant à l'eau potable salubre et que la moitié de la population mondiale ne dispose pas de l'assainissement approprié. L'accès à l'eau potable pour le plus grand nombre, la sécurisation des ressources souvent surexploitées et mal gérées, les problèmes de pollution dus à l'urbanisation, un développement industriel sans précédent dans les pays dits "émergents" sont autant de défis majeurs pour la gouvernance mondiale. Si les gouvernants ne prennent pas suffisamment de gardes fous, les stratégies de gestion actuelle de l'eau risquent de compromettre la vie des générations futures. Au Bénin, par exemple, toutes les dispositions doivent donc être prises pour que la loi sur l'eau soit fonctionnelle dans toutes ses dimensions.

La satisfaction des besoins en eau est non seulement fonction de sa disponibilité, mais aussi de sa qualité, fer de lance du développement économique et de l'épanouissement de l'Homme. Mais il se trouve que les ressources hydrographiques sont inéquitablement réparties dans l'espace. L'eau est abondante dans certains endroits et sous plusieurs formes, mais bien rare dans d'autres.

L'arrondissement de Houin dans la commune de Lokossa, cadre physique de la présente étude est un milieu heureusement pourvu des différentes types de ressources en eau mais qui paradoxalement est au centre de la préoccupante question des effets destructeurs de la gestion des eaux. Il ne suffit donc pas de disposer aujourd'hui de l'eau pour s'en estimer heureux !

Dans la commune de Lokosssa et particulièrement dans l'arrondissement de Houin, l'état de la ressource et sa reconstitution ne fait l'objet d'aucune inquiétude d'envergure. La gestion des eaux pluviales et des eaux de surface reste reléguée au second plan. Cet état de choses est source de sérieuses nuisances à l'environnement et affecte les conditions de vie des populations. L'arrondissement de Houin dont le taux de desserte en matière d'approvisionnement en eau potable est de 232.5% en 2008 (DDMEE, 2008) ne devrait plus avoir de problème d'eau potable d'ici l'horizon 2025. Mais la mauvaise gestion de l'eau potable ne garantit pas la pérennité de la fourniture d'une eau de qualité partout et pour tous. L'absence d'une bonne gestion des eaux pluviales et des eaux usées pose de sérieux problèmes d'érosion des voies et d'assainissement du cadre de vie des populations. Ainsi, on constate l'effondrement d'une dizaine de cases à chaque saison de pluies et le creusement de grands ravinements qui rendent l'accès aux différentes localités impossible avec des véhicules. Quant à la gestion actuelle des eaux de surface de la commune et principalement de l'arrondissement de Houin, elle est source de conflits sociaux entre les populations et d'appauvrissement de ces eaux.

Ce sont là autant de raisons qui justifient l'épineuse question des différentes stratégies de gestion de l'eau et leurs impacts sur la vie et l'environnement des populations. Mais le cas de l'arrondissement de Houin dans la commune de Lokossa n'est qu'un échantillon représentatif, une illustration typique du vécu quotidien des populations du Sud-Bénin contrairement aux populations du centre et du Nord-Bénin. En effet compte tenu du contexte hydrogéologique du

centre et du nord du Bénin, la disponibilité des eaux souterraines est limitée dans ces zones puisque les aquifères ne sont pas continues. Il serait donc intéressant, sur la base d'une investigation conduite au moyen d'une méthodologie de recherche appropriée, de faire une analyse de la situation pouvant déboucher sur des approches de solutions durables pour une meilleure gestion de l'eau et une amélioration des mécanismes d'atténuation des impacts environnementaux de cette gestion.

Il est facile de penser que les sociétés humaines ayant à portée de l'eau sous toutes ses formes sont les plus heureuses du monde. A partir de cette vision apparente, on pourrait croire que les populations de l'arrondissement de Houin sont plus heureuses que celles des zones dépourvues de ressources en eau souterraine et superficielle. Il faudra donc comprendre qu'il ne suffit pas d'avoir

de l'eau pour être épargné des difficultés existentielles présentes et futures. D'oüle bien fondé de la présente étude.

A partir d'une simple observation, on se rend compte aussi que l'eau du lac Toho pose des problèmes environnementaux à cause de sa pollution continue et du comblement dans cette zone très sensible avec une population exposée à diverses maladies d'origine hydrique et à la baisse des revenus issus des activités halieutiques. La réponse à la problématique de la gestion de l'eau et ses impacts, s'inscrit donc dans la logique des perspectives de solutions à ces différentes inquiétudes pour une avancée vers le développement.

Toutes les mauvaises pratiques de gestion des eaux dans l'arrondissement de Houin, affectent les populations et leur environnement immédiat. Les impacts environnementaux induits par la gestion actuelle des eaux, mériteraient donc d'être connus et circonscrits. Tous ces constats constituent des points de réflexions et justifient le choix du sujet intitulé : «La gestion de l'eau au Bénin et ses impacts environnementaux : cas de l'arrondissement de Houin dans la commune de Lokossa ».

A travers ce thème, nous nous proposons d'évaluer l'ampleur actuelle des impacts environnementaux de la mauvaise gestion des eaux dans la commune Lokossa et proposer des alternatives pour une réduction sensible des conséquences néfastes de la mauvaise gestion de l'eau.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut