WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Lecture structurale de "Vautrin" d'Honoré de Balzac

( Télécharger le fichier original )
par Nour El Houda BOUDEMAGH
Université Mentouri -Constantine- Algérie - Master 2 sciences des textes littéraires 2012
  

précédent sommaire suivant

2-Vautrin :

2-1Une fable classique:

La duchesse de Montsorel retrouve son fils Raoul qu'elle a perdu depuis vingt ans. Elle a du l'abandonner sur ordre du Duc, qui croyait après l'avoir accusée d'infidélité, qu'il n'était pas le père. Selon lui il était le fils du Vicomte de Langeac. Ce jeune homme, se fait aider par son ami et son protecteur Vautrin afin de conquérir le coeur d'Inès de Christoval une princesse héritière dont il est amoureux et que le Marquis Albert de Montsorel veut comme épouse.

2-2L'intrigue nouée:

La Duchesse de Montsorel rencontre soudainement un jeune homme qui doit être son fils, né sept mois après son mariage, perdu depuis vingt ans. Accusée d'infidélité elle a du l'abandonner sur ordre du Duc convaincu qu'il n'était pas le père et que Raoul et le fils du Vicomte de Langeac. Raoul est amoureux d'Inès de Christoval, une princesse héritière que le Marquis Albert de Montsorel veut comme épouse. Vautrin protecteur de Raoul l'aide pour s'emparer du coeur de cette dernière en élaborant avec ses compagnons un plan machiavélique : lui inventer une famille mexicaine très riche dont M. de Christoval est l'ami. Les mystérieuses origines de Raoul éveillent les soupçons du Duc qui engage Saint-Charles un espion appointé pour mener une enquête sur lui, et dévoiler sa véritable identité. On découvre alors, que jadis et durant la révolution ce sbire a vendu le Vicomte de Langeac aux autorités qui l'exécutèrent en province onze mois avant la naissance de Raoul, il est donc le fils légitime du Duc et de la Duchesse. Vautrin dévoilé, les autorités l'arrête et renonce à Raoul qui épouse Inès.

2-3-Un jeu d'actions multiples :

Après avoir résumé l'intrigue que renferme ce drame, nous nous rendons compte quelle met en scène plusieurs actions qui doivent être traduites par plusieurs schémas actantiels.

De prime à bord, Vautrin présente l'histoire d'une quête d'enfant perdu depuis vingt-ans, et que cette retrouvaille innocentera sa mère la Duchesse de Montsorel accusée à tort par son mari le Duc d'infidélité.

Destinateur Destinataire

La duchesse de Le Duc de

Montsorel Sujet Montsorel

La Duchesse

Objet

Prouver que Raoul Triangle de la

est son fils et qu'elle motivation

Triangle du conflit n'a pas commis

Adjuvant d'adultère Opposant

Saint-Charles

et son instinct Vautrin

maternel

Figure I -Prétexte I -51(*)

Juxtaposé au premier, le second schéma qui se propose à nous est une histoire d'amour où Raoul de Fréscas (Le fils des Montsorel) aidé par son ami, son protecteur Vautrin, veut s'unir à Inès de Christoval, que le duc de Montsorel veut comme épouse pour son fils le Marquis Albert.

Destinateur Destinataire

Raoul de Frescas Raoul de Frescas

Sujet

Raoul de Frescas

Objet

Epouser Inès Triangle de la

de Christoval motivation

Triangle du conflit

Adjuvants Opposants

Vautrin et ses Le Duc et son fils

compagnons le Marquis

Figure- II- Prétexte - II-

Cependant en explorant les profondeurs de ce drame nous nous trouvons face à une troisième configuration actantielle, la plus significative et qui lit de manière parfaite le côté social de ce drame étant l'objet de notre quête.

1- Le triangle de la motivation (selon Anne Ubersfeld)

Ø Destinateur Sujet

Dans ce troisième mécanisme actantiel (qui se superpose au deuxième) le destinateur est difficile à identifier parce qu'il est le plus abstrait.

Etant ce qui fait agir le sujet, nous ne pouvons le détecter qu'une fois avoir répondu à la question : à cause de qui ou de quoi le sujet agit-il ? Autrement dit : à cause de qui ou de quoi Raoul agit-il ?

La réponse à cette question n'est nullement Raoul comme le fait apparaitre le schéma de surface (le prétexte II) mais Vautrin ou plus précisément son "vouloir" d'intégrer le monde bourgeois et se faire une fortune à travers la manipulation de Raoul (Pouvoir)

Vautrin à Raoul :

« Une Andalouse qui t'aime et qui me plait, non comme femme mais comme un adorable coffre-fort » (Acte III, Scène X)

Il ajoute :

 « Il va bientôt avoir douze cent mille livres de rente, il sera prince, et je l'ai pris mendiant » ( Acte III, Scène I.)

Ø Sujet Objet

Dans cette partie du schéma nous pouvons avoir deux axes qui se combinent:

D'abord l'apparent, celui du prétexte -II- dans lequel Raoul par amour pour Inès tend de l'épouser.

Raoul :

« Je donnerais la moitié de ma vie, dût- elle être la plus heureuse entre celle des hommes heureux pour qu'Inès fut grisette. » (Acte III, Scène X)

Vautrin à Raoul :

« N'as-tu pas dit, par tous les moyens possibles ? Inès une fois à toi, qu'importe ce que j'aurai fait ou ce que je suis ? [...](A Lafouraille) Frappez des bouteilles de vin de Champagne, votre maître se mari, il va dire adieu à la vie de garçon, [...] Il y a noce pour tout le monde » (Fin du Acte III, Scène X).

Ensuite, nous avons celui que Vautrin dissimule ; étant le sujet, il veut la fortune du couple.

Vautrin :

« J'irais donc vivre dans un coin au soleil de sa propriété (la propriété de Raoul), son bonheur et mon ouvrage »

Ø Objet Destinataire

Cette quête est entreprise pour le compte d'un destinataire, pour qui, ou pourquoi, le sujet agit. En évidence c'est satisfaire le "vouloir " du destinataire.

Vautrin :

«  Je le veux glorieux domptant, pour mon compte, et par mes conseils ce monde » (Acte III, Scène III)

2-Le triangle du conflit (selon Anne Ubersfeld)

Ø Adjuvants Objet Opposants

Pour permettre la réalisation de l'objet de la quête (le mariage de Raoul et Inès) Vautrin élabore un plan machiavélique celui d'inventer à Raoul une famille mexicaine riche dont le père serait l'ami de M.de Chrisrtoval le (père d'Inès).

Adjuvants Objet

Lafouraille :

« Quel gaillard !, il vous propose un jeune homme qui a des moyens, il est gentille, il gazouille très bien, l'héritière s'y prend le tour est fait, Ah! Ce sera de l'argent bien gagné. » (Acte III, Scène I)

Pour mettre ce plan en route Vautrin sollicite l'aide de ses compagnons en leur rappelant qu'ils ont une dette envers lui :

Vautrin 

: « Grâce à moi la police vous a oubliés, c'est à moi seul que vous devez cette existence heureuse, j'ai effacé sur vos fronts cette marque rouge qui vous signalait, je suis la tête qui conçoit, vous n'êtes que les bras. » (Acte III, Scène III)

Ils acceptent l'offre de Vautrin, qui attribut à chacun d'eux une tâche à accomplir. Pour Lafouraille, Fil-de -soie et philosophe, il peut tout leur demander. Ils exécuteront tous ses ordres.

Fil- de- soie :

«  Notre vieux compagnons, fais de nous tous de que tu voudras »

Encouragé par leurs déclarations Vautrin distribue les tâches

Vautrin :

« [A philosophe] Tu iras reporter les couverts empruntés par Lafouraille à l'ambassade. »

À Fil- de- soie, il demande de falsifier les papiers et lui indique l'endroit où il peut le faire.

«  [...] Tu seras introduit, il me faut des lettres et divers papiers de monsieur le Duc de Christoval : voilà le texte et des modèles, je veux une imitation absolue dans le plus bref délai. »

(A Lafouraille )Tu verras à faire quelques lignes aux journaux sur l'arrivée..... (Il lui parle à l'oreille) cela fait partie de mon plan. »

(Acte III, Scène III)

Le plan se met en marche :

Raoul :

« Mais, mon ami mon protecteur il me faut une famille. »(Acte III, Scène X)

Vautrin à Raoul :

« Bien. Envoyé du Mexique. Retient bien le non de ton père : Amoagos, un seigneur d'Aragon, un ami du Duc de Cristoval. Ta mère est morte, j'apporte les titres, les papiers de famille authentiques, reconnus Inès est à toi » (Acte IV, Scène VI).

En se présentant à la Duchesse de Christoval sous l'identité du général crustamente, Vautrin lui demande de lire une lettre que lui et ses compagnons ont confectionnée et dans laquelle son mari M. de Christoval lui donne tous les pouvoirs pour conclure le mariage entre Inès et Raoul.

Vautrin :

« Mais ouvrez cette lettre, lisez- la madame ? Et vous verrez que j'ai plein le pouvoir des seigneurs Amoagos et Christoval pour conclure de ce mariage » (Acte IV, Scène III)

Même la fille a cru à la lettre

Inès après avoir lu la lettre :

«  Mon père me dit que dans le nombre de vos missions vous avez celle de me marier avec un seigneur Amoagos, sans tenir compte de mes inclinations. » (Acte IV, Scène V)

Vautrin :

«  Rassurez- vous, il se nomme ici Raoul de Frescas »

Inès joyeuse :

« Raoul de Frescas, lui! (...) » (Acte IV, Scène V)

La duchesse de Christoval :

« La lettre de mon mari vous donne en effet, général le plein pouvoir »

Vautrin :

« J'ai les actes authentiques et tout les papiers de famille. »

(Acte IV, Scène V)

Ø Objet Opposants

Pour empêcher la réalisation de l'objet de la quête le Duc de Monsorel engage Saint- Charles un espion appointé afin de dévoiler la véritable identité de Raoul de Frescas :

Saint-Charles :

« Monsieur le Duc nous nous comprenons parfaitement. Quel est maintenant l'objet principal de mes recherches ? » (Acte II, Scène IV)

Le Duc :

« Sachez si Raoul de Frescas est le vrai nom de ce jeune homme, sachez le lieu de sa naissance, fouillez toute sa vie, et tenez ceci pour un secret d'Etat. » (Acte II, Scène IV)

Saint-Charles, en donnant l'impression de bonnes volontés négocie cette affaire avec Vautrin (et devient temporairement son adjuvant. ) :

Saint- Charles :

« Mais, mon cher, vous seriez découvert, si ce n'était pas moi, votre ami, qu'on eût chargé de vous observer, car je vous suis détaché de très-haut .Comment aussi, permettez -moi de vous le reprocher, osez- vous disputer une héritière à la famille de Montsorel ? »

(Acte III, Scène VII.)

Vautrin :

« Et moi, qui croyais bonnement que vous veniez me proposer de faire des affaires ensemble, et que nous aurions spéculé tous deux avec l'argent de M. de Frescas, dont je dispose entièrement ?.... Et vous me dites des choses d'un autre monde ? » (Acte III, Scène VII.)

Ici s'opère, même momentanément un retournement de situation, ils élaborent ensemble un plan.

Saint-Charles :

«Ne vous emporter pas respectable intendant, [cessons de nous entortiller de mensonges plus ou moins agréables] Vous n'avez la prétention de m'en faire avaler davantage ?... Votre jeune homme est Frescas comme je suis chevalier et comme vous êtes baron. Vous l'avez rencontré sur les côtes d'Italie ; c'est alors un vagabond, aujourd'hui c'est un aventurier, voilà tout. » (Acte III, Scène VII.)

Vautrin :

« Vous avez raison, cessons de nous entortiller de mensonges plus ou moins agréables, disons -nous la vérité. »

-(...) Veux- tu faire pour moi chez les Montsorel ce que les Montsorel t'envoient faire ici ? » (Acte III, Scène VII.)

Saint-Charles :

« Accepter! Quel avantage ? »

Vautrin :

« Tout ce que tu prendras. »

Saint-Charles :

« Des deux côtés ? »

Vautrin :

« Soit! Tu remettras à celui de mes gens qui t'accompagnera tous les actes qui concernent la famille de Langeac. Tu dois les avoir encore : si M. Frescas épouse Melle de Christoval, tu ne seras pas intendant, mais tu recevras cent mille franc »

Saint-Charles :

« Marché conclu ! »

Vautrin :

« Je ne ratifierai qu'avec les pièces en main : jusque-là, prends garde. Voici l'homme qui vous accompagnera (A philosophe) Ne le quitte pas  »

(Acte III, Scène VII.)

Etant chez les Christoval, Meme. de Montsorel doute des origines de Raoul, qu'elle croit être son fils et essaye de dévoiler le plan de Vautrin

La Duchesse de Monrsorel  en s'adressant à Mme de Christoval :

«Je vous le dirai : monsieur [Vautrin] est ou le complice ou la dupe d'une imposture dont nous somme les victimes. En dépit des lettres, en dépit des actes qu'il vous apporte, tout ce qui donne à Raoul un nom et une famille est faut. » (Acte IV, Scène X)

-« Je vous en conjure, examinons bien les pièces, c'est la prière d'une mère au désespoir » (Acte IV, Scène X)

L'intervention de Mme de Montsorel va déjouer le plan de Vautrin qui sera arrêté par les autorités :

La scène se passe chez les Monsorel :

Le Commissaire :

« Au nom du roi, de la loi, j'arrête Jacques Collin. » (Fin d'Acte V, Scène XVI)

Le schéma que nous pouvons dégager de cette construction actantielle est le suivant :

Destinateur Destinataire

Le désir de Vautrin Vautrin

d'accumuler une

Fortune

Sujet

Vautrin

Objet

La fortune Triangle de la

qu'aura motivation

Raoul de son

Triangle du conflit mariage avec

Adjuvants Inès Opposants

Le plan de Vautrin Révéler la véritable

Pour donner à Raoul l identité de Raoul par

L'apparence d'une grande La Duchesse et l'espion

Fortune

Figure III - Schéma de fond

Les actions que nous avons pu regrouper sous forme de schéma (Figure III) esquissent le caractère de Vautrin. Un personnage avide de fortune, manipulateur et égoïste. En mettant en relation cette structure avec le contexte, nous pouvons établir un autre schéma actantiel qui se superpose, Au troisième :

Destinateur Destinataire

La bourgeoisie La bourgeoisie

Sujet

La

bourgeoisie

Objet

La fortune et la

domination du

monde Triangle

Triangle Adjuvant Opposant de

Du conflit La bourgeoisie L'aristocratie la motivation

Vautrin Les Montsorel

Lafouraille

Fil- de soie

Philosophe ( qui représente la bourgeoisie

qui s'est associée avec les intellectuelle

pour consolider sa position.)

Figure IV - schéma de fond-

Ce schéma nous le confirmerons à l'analyse de l'être du personnage afin de rassembler les deux faces du signe.

* 51 Terme du jargon théâtral pour désigner le/ les schémas de surface.

précédent sommaire suivant