WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Essai sur les élites traditionnelles au Maroc

( Télécharger le fichier original )
par El Mostafa AAOURDOU
Université Moulay IsmaàŻl Meknes - Maroc - Master en science politique 2012
  

précédent sommaire suivant

B- élites ministérielles 

Les ministres ont dans leur majorité, des origines sociales ou professionnelles plus élevés et ont suivi un cursus scolaire en moyenne plus élitiste encore que les parlementaires99(*). Dans un régime monarchique, le monarque est obligé de choisir parmi ses proches ou au sein de l'élite sociale100(*). Au Maroc, le gouvernement est formé par un chef de gouvernement du parti politique arrivé en tête des élections de la chambre des représentants. Il est difficile de reconnaître que le parlement peut être le seul débouché pour le poste de ministre, il en existe beaucoup. Le choix des candidats est assujetti à la logique des relations personnelles, du clientélisme, de l'origine sociale et l'aval du makhzen. C'est lui qui décide en dernier lieu quant à leur nomination et révocation. Le Maroc, a connu beaucoup de remaniements ministériels, sans que cela puisse accélérer la rotation des élites. Le régime politique par sa nature contrôle cette circulation. Ce qui pose le problème d'absorption des élites devenu aigu au Maroc.

* 99 - Jean Yves Dormagen et Daniel Mouchard, introduction à la sociologie politique, op.cit, p. 136.

* 100 -Jean Blondel, « gouvernements et exécutifs, parlements et législatifs », in traité de science politique, Tome 2, éditions PUF, 1985.

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net