WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique du crédit au secteur privé face au défis de la croissance économique en Centrafrique

( Télécharger le fichier original )
par André BONDA
Université de Bangui - Maitrise en science économique 2009
  

sommaire suivant

1

INTRODUCTION GENERALE

Dans toute l'économie moderne, le système financier occupe une place importante. Par exemple au Canada en 2006, le secteur des services financiers génèrent directement plus de 5% du Produit Intérieur Brut (PIB) et emploie plus de 550 000 personnes et l'on estime qu'un nombre équivalent d'emploi est crée de façon indirecte1. Aussi, en 2001, la capitalisation du marché financier chilien représentait 74,6% de son PIB contre un pourcentage de près de 100% aux Etats-Unis. En Afrique centrale, le système financier des Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) a connu une crise au milieu des années 80, qui de par son ampleur a compromis le processus d'intermédiation financière et handicap le financement interne des investissements2. A partir de ces exemples nous pouvons nous faire une idée de l'importance du secteur financier dans les activités économiques d'un pays.

Pays enclavé de la CEMAC, la RCA est confrontée à de longues années d'instabilités politiques et de conflits internes qui se sont traduits par la fragilisation des institutions politiques, la destruction des infrastructures économiques et des services sociaux de base, et la forte contraction du PIB et des revenus des populations. L'économie centrafricaine est agricole; elle repose principalement sur les cultures vivrières et l'élevage qui contribuent pour 41% à la formation du PIB.

Des événements politico-militaires que la RCA a connu entre octobre 2002 et mars 2003, ont sérieusement affecté l'activité économique nationale. Le pays est coupé en deux, et l'activité des principales entreprises du secteur privé reste concentrée sur Bangui, et l'arrière pays reste très insécurisé. Le secteur bancaire est fragilisé par une situation de liquidité tendue due à l'accumulation d'impayé de la part de l'Etat et des entreprises publiques. Pendant la crise 2003, les banques ont été sollicitées afin de contribuer à alléger les difficultés de trésorerie du secteur public en mettant en place des crédits relais. Les crédits bruts à la clientèle, qui ont représentés 69 milliards au 31 décembre 2006, sont ressortis en hausse de 11,7% par rapport à 2005. Cette évolution tient essentiellement à l'augmentation des engagements du secteur bancaire sur l'Etat. Les crédits au secteur privé n'ont augmenté que de 3,5% alors que les encours de crédits au publique diminuaient de 8,2%. Les résultats montrent que l'indice du risque et la part des actions détenues par le secteur privé sont significatifs dans la détermination de la profitabilité des banques. Plus le capital social détenu par les secteurs privés augmentent plus les banques sont rentables. Cette insuffisance de croissance à laquelle nous faisons face doit être perçue d'abord dans le contexte économique et financier centrafricain sans pour autant minimiser les effets politico-historiques. Nous devrions à ce moment, évaluer l'impact de tous les facteurs susceptibles d'influencer la croissance économique tels que les finances publiques, les investissements étrangers, le secteur touristique ou le système financier dominé par le système bancaire.

Le système financier pris pour cible dans notre analyse et, de manière particulière, l'apport de crédit au secteur privé vont constituer la toile de fond de notre analyse, pour voir si le système bancaire pris à part, comme étant un canal du

1 Banque du Canada « Revue du système financier », le système financier (2006). p. 3.

2 ELANDI, M. « Politique monétaire et croissance des investissements privés : cas de la CEMAC » 2002.

2

système financier a offert une contribution substantielle à travers le temps dans la constitution du PIB en Centrafrique ? Et alternativement, quels sont les problèmes du crédit au secteur privé face à l'évolution du PIB en Centrafrique ? Ces questions ainsi donnent lieu à des réponses provisoires formulées dans nos hypothèses.

Nous avons été conduit à formuler les hypothèses suivantes :

- l'évolution du crédit au secteur privé n'influence pas la croissance du PIB en Centrafrique ;

- le développement des marchés financiers a un impact positif sur la croissance économique en Centrafrique.

L'objectif de cette étude nous permet d'évaluer l'ampleur du crédit au secteur privé, son évolution et sa corrélation avec les activités économiques en Centrafrique, de présenter les problèmes du crédit au secteur privé sur la croissance économique et d'étudier l'impact du crédit au secteur privé sur les activités économiques en Centrafrique.

Comme tout travail scientifique de tel niveau, il recourt à des techniques comme un moyen ou cheminement pour assurer certains résultats. Ainsi pour atteindre notre objectif, nous avons adopté la méthodologie qui consiste en :

- des ouvrages et articles ainsi que des recherches l'Internet dans le but de construire notre cadre théorique ;

- des rapports et des études en provenances des institutions financières centrafricaines, de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC), du FMI et de la Banque Mondiale (BM) ;

- des entretiens avec des personnes ressources afin de recueillir les informations et les données nécessaires à notre travail ;

- l'analyse des données recueillies sera faite à l'aide des outils statistiques et économétriques comme les tableaux, les graphiques, les calculs de pourcentages, etc.

Suite à la disponibilité des données, nous nous sommes proposé de considérer la période allant de 2000 à 2009 et de prendre le cas de la RCA. Le Produit Intérieur Brut (PIB) et le crédit au secteur privé constituent les variables de bases de notre travail.

Ce travail de recherche est réparti en trois chapitres. Dans le premier chapitres, nous présentons l'analyse du contexte macroéconomique et financier ; dans le deuxième chapitre nous dressons un cadre économique et financier centrafricain et le troisième chapitre sera consacré à l'importance du financement dans l'économie centrafricaine.

3

sommaire suivant